Skip to content

Guerre et Médecine

31/07/2011

 

Guerre et Médecine
Musée canadien de la guerre
1 place Vimy – Ottawa
Jusqu’au 15 novembre   

À travers cette collection d’instruments, médicaments, spécimens formolés, modèles de cires, prothèses, etc. on s’aperçoit inévitablement de l’évolution de la médecine des 150 dernières années. On en profite aussi pour relater l’histoire de la Croix-Rouge
et de l’origine de son emblème.

Les arts visuels occupent également une place importante dans l’exposition avec de nombreux tableaux de peintres de guerre officiels, mais aussi des dessins de Georges Grosz et d’Otto Dix dénonçant les atrocités de la guerre. Parmi les artistes contemporains, on retrouve un tableau
de Ted Zuber lors de sa mission en Arabie Saoudite ainsi que ceux
de Gertrude Kearns et Karen Bailey en Afghanistan.

La salle Corps blessé est la plus poignante, d’où l’avertissement à l’entrée. On y apprend la contribution significative de la sculptrice Anna Coleman dans le domaine de l’anaplastologie – branche de la médecine spécialisée en reconstruction faciale. L’anaplastologie nécessite souvent des collaborations multidisciplinaires et un alliage entre art & science. L’exposition se termine toutefois en rappelant que les séquelles psychologiques, tel que le TSPT- Trouble de stress
post-traumatique, sont souvent bien plus sérieuses que les blessures physiques.

Autre exposition au musée
World Press Photo 2011 du 5 au 28 août

Lectures en lien
Coll. (2005). Sans frontières- 4 siècles de soins infirmiers canadiens,
éditions Les presses de l’Université d’Ottawa, 248 p.

 

Pour en savoir plus sur la reconstruction faciale

MAYHEW R. Emily (2004). The reconstruction of warriors: Archibald McIndoe, the Royal Air Force and the Guinea Pig, éditions Frontline books, 240 p. 
Histoire des interventions médicales novatrices pour le traitement des brûlures, d’aviateurs de la 2e guerre mondiale, accompagné de soins d’après une approche globale et  translationnelle.
Ci-bas, l’hymne du Club de cobaye dont le président fut le Prince Philip duc d’Édimbourg
dès la mort de McIndoe en 1960. 

BLUHM Carla et CLENDENIN Nathan (2009). Someone else’s face in the mirror: Identity and the new science of face transplants, éditions Praeger, 171 p.
Pour un point de vue psychologique

CHÂTELET Noëlle (2008). Le Baiser d’Isabelle – L’aventure de la première greffe du visage, éditions Points, 320 p. Pour des confidences et témoignages

JOUANNEL Nathalie (2005). Chirurgie maxillo-faciale, plastique et reconstructrice,
éditions ESTEM, 153 p. Pour les procédures médicales actuelles

   

L’hymne du Club de cobaye sur l’air de Aurelia

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :