Skip to content

Tableaux en musique

23/09/2011

                                                      
Voyage musical chez les maîtres anciens
Vingt tableaux du Musée des beaux-arts en musique
par François Filiatrault au MBAM
Fondation Arte Musica

À travers 20 tableaux du Moyen Âge au XVIIIe siècle, François Filiatrault a offert à son fidèle auditoire un avant-goût du futur audioguide des salles d’art européen de  la collection permanente du Musée des beaux-arts de Montréal qu’il complétera sous peu avec son complice Claude Nadon. Chaque tableau se voyait « illustré » musicalement par un court morceau de musique ; les associations peinture-musique qu’il nous a proposées respectaient toujours le courant esthétique et social de l’époque, le tout dans un souci de variété sonore. Aux moyens d’illustrations complémentaires, on a pu voir les portraits des compositeurs choisis et diverses tablatures et partitions rares dont le premier manuscrit de musique d’orgue, le codex Faenza qui date d’environ 1400.  On a également entendu des enregistrements de virginal, instrument de la famille du clavecin qu’on voit souvent dans les tableaux hollandais du XVIIe siècle.  En guise d’exemple, en voici un qui allie littérature, musique et art visuel, car le morceau est un octonaire d’Antoine de Chandieu mis en musique par Claude Lejeune; il accompagnait une Vanité de N.L. Peschier.

Ambition, Volupté, Avarice,
Trois Dames sont à qui on faict service,
Et les mondains se travaillent sans cesse,
Pour en avoir Honneur, Plaisir, Richesse.
Tous sont payez. Le vain Ambitieux,
N’a que du vent. Le fol Voluptueux,
Un repentir. L’Avare un peu de terre,
Et moins en a, d’autant plus qu’il en serre.

Prochaine conférence de M. Filiatrault au MBAM à laquelle vous pourrez constater sa vaste culture, ainsi que de ses connaissances incommensurables sur l’histoire et sur la musique : 
La danse, la cour, la scène, bal et ballet de cour dans la France baroque,

le jeudi 15 décembre à 17h

 

Le crâne est souvent représenté dans les vanités afin de rappeler que la vie n’est pas éternelle.
Voici mon montage personnel de crânes de 22 artistes, principalement en art contemporain.
Voir également billet du 03/04/2011 Memento mori   

2 commentaires leave one →
  1. Lacasse-Joubert Élise permalink
    23/09/2011 11:00

    Nous aurions pu nous y rencontrer, mais j’ai dû changer mon horaire… Suis bien contente d’avoir lu tes commentaires, c’est un peu comme si j’y étais!

    • 23/09/2011 11:27

      Très heureuse que ce bref résumé soit utile, mais je me vois toute de même dans l’obligation de t’informer que j’y ai appris un tas d’autres choses qui dépassent l’espace d’un billet de blogue. La conférence était également teintée d’humour de par les extraits choisis d’un dialogue amoureux traduit du néerlandais Ach Amarillis ! et d’un texte de Shakespeare de la pièce Beaucoup de bruit pour rien. François nous a également rappelé les divers symboles sexuels sur le tableau de Pieter Bruegel le Jeune. Et j’ai aussi appris que le compositeur espagnol Antonio de Cabezon qui est à l’origine de la première école d’orgue en Espagne était aveugle de naissance. En espérant te croiser à la prochaine conférence, le jeudi 15 décembre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :