Skip to content

Nobel 2011 en images

16/10/2011

      
     

Archipels en Automne-  Tempête de Tomas Tranströmer, prix Nobel de littérature

Soudain le randonneur croise là un vieux
chêne géant, pareil à un élan de pierre dont
la couronne large de plusieurs lieues fait face à la
citadelle verdâtre de l’océan en septembre.
Tempête du nord. C’est alors que les grappes
de sorbe mûrissent. Éveillé, dans le noir, on entend
les constellations piaffer dans les stalles bien au-dessus
des arbres

 

Pour en savoir plus

Nobel de Chimie sur le site officiel de Nobelprize.org et
Article de  Loïc Mangin dans la revue Pour la Science

Nobel de Physique sur le site officiel de Nobelprize.org et
Article de Philippe Ribeau-Gesippe dans la revue Pour la Science

Nobel de Médecine sur le site offciel de Nobelprize.org et
Article de Loïc Mangin dans la revue Pour la Science

Jules Hoffmann présentera une conférence le lundi 24 octobre à 14:30
au pavillon Roger-Gaudry de l’Université de Montréal- Amphithéâtre E-310

TRANSTRÖMER Tomas (2004). Baltiques- œuvres complètes de 1954-2004,
éditions Gallimard, 384 p.

Ne manquez pas le traditionnel numéro de février prochain de la revue Québec Science
pour connaitre « Nos » 10 découvertes de l’année !
http://www.quebecscience.qc.ca/

2 commentaires leave one →
  1. Khouiyi permalink
    16/10/2011 23:13

    Merci pour cet agréable extrait de Tranströmer, j’ai déjà lu quelques-uns de ces poèmes comme histoire de marins et baltiques et à chaque fois mon sentiment est le même, je ne peux que m’extasier devant la simplicité désarmante de ces écrits, il est rare de rencontrer des poèmes qui nous atteint dès la première lecture. Le caractère non truffé de ces poèmes confère un mystérieux canal entre Tranströmer et ses lecteurs témoignant d’une grande fluidité de l’expression devenue rare de nos jours. Au moment où l’on cherche à paraitre lui il ne fait qu’être et il fait chaud au coeur qu’un tel talent ait été reconnu par un Nobel.

    • 17/10/2011 08:38

      Très heureuse de savoir que cette poésie te touche ainsi.
      Les poèmes de Tranströmer reflètent aussi sa sensibilité et son appréciation de la nature. Il y eut une époque où il envisageait de devenir entomologiste. Psychologue de formation, il était également un grand humaniste. Ses interventions étaient surtout auprès d’adolescents délinquants, des détenus, des toxicomanes et des handicapés. Prix Nobel bien mérité pour cet écrivain hémiplégique depuis 1990 qui s’exprime de plus en plus via la musique et qui continue toutefois à nous enchanter avec ses poèmes pleins de métaphores et de sérénité.

      Cohésion – Voyez cet arbre gris. Le ciel a pénétré par ses fibres jusque dans le sol…
      L’œil du satellite – …Des nuages lourds, des rues qui grouillent. Une pluie d’âmes frémissantes…
      Quelques minutes – …Du ciel laiteux de l’été il tombe de la pluie. C’est comme si mes cinq sens étaients branchés à un autre être se déplaçant avec autant d’obstination que ces coureurs vêtus de clair dans un stade où ruisselle la nuit.
      Histoire de marins – …Dans le nord, où le jour habite dans une mine, de jour comme de nuit. Où l’unique survivant peut s’asseoir près du poêle de l’aurore boréale et écouter la musique de ceux qui sont morts gelés.

      Air Mail
      À la recherche d’une boîte à lettres
      je portais l’enveloppe par la ville.
      Ce papillon égarait voletait
      dans l’immense forêt de pierre et de béton.
      Le tapis volant du timbre-poste
      les lettres titubants de l’adresse
      tout comme ma vérité cachetée
      planaient à présent au-dessus de l’océan.

      L’Atlantique argenté et reptile.
      Les barrières de nuages. Le bâteau de pêcheurs
      tel un noyau d’olive qu’on recrache.
      Et la cicatrice blafarde du sillage.
      Le travail avance lentement ici-bas.
      Je lorgne souvent du côté de l’horloge.
      Dans le silence cupide
      les ombres des arbres sont des chiffres obscurs.

      La vérité repose par terre
      mais personne n’ose la prendre.
      La vérité est dans la rue
      Et personne ne la fait sienne.

      « Air mail » est également le titre d’une compilation de sa correspondance avec le poète américain Robert Bly.

      http://www.amicalien.com/membres/LeForum/f1723-t5168746-s1-tomas-transtr%C3%B6mer–poete-du-silence.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :