Skip to content

Le roi danse

16/12/2011

  

« La danse est au-delà de toutes les défaites, elle est cet orgueil et cette imagination du bonheur avant que le cosmos ne devienne chaos. »  Victor Lévy-Beaulieu, Antiterre (2011)

La danse, la cour, la scène – Bal et ballet dans la France baroque
par François Filiatrault au Musée de Beaux-Arts de Montréal

Spécialiste de s musique s anciennes, François Filiatrault a retracé presque 200 ans de l’histoire de la danse au moyen d’images et d’extraits musicaux. On a pu y entendre un Air pour les docteurs, Trivelins et Polichinelles tiré du Ballet de Xerxès de Lully (1632-1687), compositeur attitré de Louis XIV.  Protecteur des arts c’est au Roi-Soleil que l’on doit l’Académie royale de la danse avant même celle des lettres, de la musique et des sciences. Le grand compositeur et orchestrateur Jean-Philippe Rameau faisait inévitablement partie de la sélection; il composa entre autres La Princesse de Navarre, comédie-ballet dont le livret fut écrit par Voltaire.

La présentation de François Filiatrault comprenait également des tableaux et gravures de l’époque dont celle-ci dessus à droite montrant le Ballet de la Délivrance de Renaud, où les esprits  virevoltent autour de la magicienne Armide. Le ballet de cour au XVIIe siècle illustre bien la convergence des sphères culturelles et scientifiques où l’héliocentrisme de Copernic (1473-1543) se reflète sur scène : tels des astres autour du soleil, les courtisans qui y dansent gravitent toujours du roi et font sa louange. Pas de Roi-Soleil sans Copernic! Des considérations sur la danse des planètes se retrouvent également dans le livre IV de l’Harmonicus mundi de Kepler (1571-1630). La danse était considérée à l’époque comme une réplique du macrocosme dans le microcosme, et cette harmonie devait présider à la paix politique et sociale.

Les prochaines conférences de François Filiatrault au MBAM
Les musiques du café, des origines à 1800
de l’Arabie heureuse à Paris – le 15 janvier à 13:30
de Londres à la Colombie – le 22 janvier à 13:30
Entrée libre

 

Autres activités en lien

Musique et danse en Nouvelle-France
Le 28 et 29 décembre à 14:00
à la Salle Bourgie 

Cru d’automne de LADMMI comprenant des chorégraphies de Lise Vachon et Marc Boivin sur la musique de Rameau et de Byrd respectivement- le 17 décembre à 19:30
au Conservatoire d’art dramatique. 

Pina Bausch de Wim Wenders en salle dès aujourd’hui – extrait
Le film sera précédé de ORA,  chorégraphie de José Navas
 filmé par Philippe Baylucq en thermographie 3D

 

ORA- Une aventure thermographique      ORA- Les défis de l’imagerie numérique

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :