Skip to content

Valentine

27/01/2012
tags:

Collier spirituel, vibrant de tant de feux…
Collier d’astres ! collier de cœurs  ! Je clos mes yeux
Pour garder à jamais ta vision éblouie…
Catherine Pozzi 1882-1934

 

 

Comédienne dans l’âme, charismatique, honnête, fidèle et excellente communicatrice, Kalinka Petrie – que l’on a pu également voir dans Tactik et dans un clip d’Era 9, partage de façon candide sa vision de l’amour en compagnie de deux  autres charmantes actrices dans cette publicité de bijoux.  À l’approche de la Saint-Valentin, Caroline Néron dévoile ainsi sa dernière création, un joli pendentif sur lequel on peut y lire : rien ne sert de chercher l’âme soeur, c’est elle qui nous trouve.

C’est à des vers de Catherine Pozzi que j’associerai ce collier en modifiant toutefois  les 2 derniers mots de celui ci- dessous. Poète polyglotte, elle étudia d’abord la musique et puis la biologie. C’est de son père, un éminent chirurgien, que lui vient  son intérêt pour les sciences et l’univers. Sa relation tumultueuse avec Paul Valéry lui a par ailleurs inspiré Vale, magnifique poème d’adieu en référence à celui de Valery intitulé Ode à la sage. Vu les circonstances, en voici plutôt un écrit durant les périodes plus harmonieuses entre eux. Heimarmené signifiant en grec :
« Destin fixé par le destin »

 

Pour en savoir plus sur l’amour

PELTIER Claire (novembre 2010). «Coup de foudre dans le cerveau »,
sur le site de Futura Sciences

IMPERIALI Fabrice (février 2004). «La biologie à la conquête de l’amour»,
sur le site du CNRS No.169

FENSTER Ariel (février  2003). «Les molécules de l’amour- androsténol, phényléthylamine, ocytocine, dopamine », sur le site de Office for Science & Society
de l’Université McGill.

VINCENT Lucy (2010). L’amour de A à XY, éditions Odile Jacob, 304 p. Ainsi que tous les autres ouvrages de cette neurobiologiste amoureuse de Jean-Didier Vincent,
neurobiologiste également.

HORSTMAN Judith (2011). The Scientific American book of love, sex and the brain
The neuroscience of how, when, why and who we love
, éditions Jossey-Bass, 264 p.

One Comment leave one →
  1. Lacasse-Joubert Élise permalink
    27/01/2012 14:51

    Merci, les lectures complémentaires seront très intéressantes à lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :