Skip to content

De Seneb à Dinklage

30/01/2012
tags:

Les grains du corps au vent de l’Histoire par Linda Moussakova
dans le cadre de La tempête des sciences- 2012 
au cégep François-Xavier-Garneau à Québec
Mercredi le 1er février à 14h30 et à 15h45

Cette année, la Tempête des sciences du cégep François-Xavier-Garneau s’éclate dans les arts.  Cette journée qui a pour but d’ouvrir de nouveaux horizons sera présidée par Pierre Chastenay. La conférence inaugurale du professeur de physique Yvon Fortin, intitulée La matière chante ses états nous fera certainement vibrer et parmi les autres présentations, j’en présenterai une qui porte sur les représentations du corps à travers l’art- le nanisme sera un des exemples cités.

On retrouve de nombreux nains héroïques dans la mythologie des pays scandinaves. À Chypre,  Aphrodite est représentée parfois à côté du Dieu Amathonte, également de petite taille. Par ailleurs, la statue de Seneb est une des plus anciennes oeuvres d’une personne de petite taille ayant réellement existé. Les nains servirent de modèles à plusieurs peintres, dont Velasquez, et furent repris par Picasso.

Les gens atteints de nanisme se sont démarqués par leurs talents dans diverses sphères artistiques. Le poète Alexander Pope était de petite taille suite à une infection des disques intervertébraux causée par la tuberculose; le peintre Toulouse-Lautrec souffrait de pycnodysostose; le pianiste jazz Michel Petrucciani d’ostéogénèse imparfaite aussi appelée maladie des os de verre ainsi que plusieurs autres d’achondroplasie tels que l’actrice Mimi Mathy qui est également humoriste et animatrice. Certains se rappelleront aussi du personnage de Tattoo dans l’émission Fantasy Island joué par Hervé Villechaize, mais tout récemment c’est le très talentueux acteur Peter Dinklage qui s’est mérité, au Globen Globes pour une 2e année consécutive, le prix du meilleur acteur de soutien pour le rôle qu’il tient dans la série Games of thrones

Pour en savoir plus

AQPPT– Site de l’Association Québécoise de Personnes de Petite Taille qui inclue une description des différents types de nanisme qu’il existe ainsi que les adaptations nécessaires dans divers lieux et la défense des droits. Voir aussi billets du 11/03/2011 De la tête au ciel et du 05/07/2011 Black Dub

 

Autres conférences ou ateliers par Linda Moussakova
Plus d’informations sous l’onglet Conférences
ou par courriel ou téléphone: 514-747-6521

    

 

Possibilités de d’autres sujets sur demande
Ex. problèmes de visions de certains peintres, maladies mentales, nutrition, etc.

One Comment leave one →
  1. Robert Richard permalink
    28/09/2012 18:35

    L’acteur Peter Dinklage joue — d’ailleurs merveilleusement — dans la saison 4 de la télésérie Nip/Tuck (en particulier les épisodes 4, 8, 9, 10 et 11).

    La télé-série porte sur deux chirurgiens esthétiques vivant et travaillant à Miami. Une télé-série qui, hélas, a bien des défauts: une bande sonore (la musique) intrusive et de piètre qualité, des personnages qui accomplissent des 180 degrés sur le plan de la motivation psychologique, etc.

    Cela dit, il n’en reste pas moins que cette télé-série présente une réflexion critique — parfois assez grinçante — sur le culte américain de la beauté plastique. Il y a donc là, dans cette télé-série, un défilé de monstres que la science (les chirurgiens) va ‘sauver’.

    Dinklage y joue le rôle d’une aide chez d’un des deux chirurgiens. Le chirurgien et sa femme ont besoin d’un soutien puisque leur nouveau-né est… handicapé des mains, et donc un monstre lui-même. Or, le personnage que joue Dinklage est peintre (comme un certain Toulouse Lautrec!) et décore la chambre à coucher du nouveau-né de peintures très frappantes. Il noue une relation de compassion et d’amour avec ce nouveau-né, et aussi avec… (je m’arrête, ne voulant pas gâcher le plaisir d’éventuels spectateurs.)

    Le mérite de cette série est peut-être de ne pas escamoter les questions dures que soulève la monstruosité parfois réelle, parfois imaginaire des personnages. Ainsi la question qui se pose en particulier pour le personnage qu’interprète Dinklage est celle-ci: « Qu’en est-il de sa vie amoureuse? » Oui, bien sûr, il sublime dans la peinture, ce qui en général rassure les gens. Mais lui ne peint pas 24 heures par jour, 7 jours semaine.

    C’est là que cette télé-série ose poser la damnée question: qu’en est-il, oui, qu’en est-il tout de même pour Marlowe (le nom du personnage) de cette dimension affective et érotique pourtant si importante dans toute vie humaine?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :