Skip to content

Imparfaite santé

13/02/2012

 

« Dans les affaires courantes, personne ne peut tenter d’éviter un problème
sans en soulever un autre »
Machiavel (1469-1527)

 

En imparfaite santé: la médicalisation de l’architecture
Commissaires- Giovanna Borasi et Mirko Zardani
Au Centre Canadien d’Architecture
Jusqu’au 15 avril

À l’instar de Mighton dans Scientific Americans, En imparfaite santé est une prise de conscience des conséquences de nos gestes, mais axées sur la santé et l’environnement. Les pistes de solutions suggérées, nous exposent à une dualité comme l’a déjà souligné Machiavel.
L’architecte Nerea Carvillo nous alerte sur la qualité de l’air avec des représentations topographiques de toxicité de trois villes différentes.  Chaque couche quadrillée correspond à un des polluants nocifs étudiés soit le CO, NO2, SO2, O3 ou les PM10. Par ailleurs, pour déjouer l’interdiction d’utiliser la voiture les journées paires appliquées dans certains pays, certains citoyens s’en sont acheté une deuxième pour les jours impairs. Dans une des salles, vous pourrez visionner le film Safe de Todd Haynes dans lequel plane également une certaine ambiguïté. Julianne Moore y joue le rôle d’une femme atteinte d’une hypersensibilité  environnementale qui n’était pas reconnu à l’époque. L’autre photo ci-dessus est celle d’ AGNES– Age Gain Now Empathy, une combinaison conçue par le MIT qui simule les restrictions physiques d’une personne de 75 ans pour éventuellement améliorer leur qualité de vie.
Les propositions, toutes d’une grande créativité sont parfois ironiques et soulèvent souvent des oppositions ex. centres pour personnes âgées/ghettoïsation; lutte contre l’obésité/obsession de la minceur;  domestication des animaux/émergence de nouvelles maladies; aseptisation et excès de végétation/ hausse des allergies; etc.

Autres commentaires de EgodesignA.Hochereau ou  M.Jeldi 

 

Lectures en lien

Hypersensibilité environnementale sur le Site de l’Association pour la santé environnementale du Québec

BORASI G. et ZARDINI M. (2012). En imparfaite santé: la médicalisation de l’architecture, éditions Lars Müller, 276 p. Textes en liens avec l’exposition

OGREN Thomas Leo (2003). Safe sex in the garden- and other propositions for an allergy-free world, éditions 10 speed press, 213 p.

HOBBS Angela (2003). The sick house survival guide: simple steps to healthier homes, éditions New society.

     

N.B.
Prochaine activité en lien avec le corps et l’architecture offerte par le CCA
Une géographie de la maladie mentale
Samedi 18 février à 14h
Calendrier

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :