Skip to content

Spira Mirabilis

18/03/2012

 

La Spira
de Gérald Caillat  France et Italie  89 min
Ve 22 20h30  ONF # 122
Festival du Film sur l’Art – FIFA

Pourriez-vous vous imaginer un bateau sans capitaine ? Avec une équipe comme Spira Mirabilis, à bord, il ne ferait certainement pas naufrage. Cet ensemble de musique sans chef d’orchestre est absolument exemplaire. Dans une petite ville en Italie, ils créent, discutent, approfondissent et interprètent des morceaux de musique. Expressive et dynamique, Lorenza Boranni- premier violon anime les séances de répétitions en laissant place à chacun de s’exprimer. Une fois prêt ils sèment le bonheur autour d’eux dans des salles de concert ou dans des lieux inusités sans préavis, mais pour le grand bonheur de ce qui s’y trouveront par hasard.

MARCUS Marshall (février 2010). « Spira Mirabilis and the exciting new wave of young orchestras« , The Guardian et autre bref article en français.

 

Notez que la spirale Mirabilis est une spirale logarithmique dont le mathématicien suisse Jacques Bernoulli (1654-1705) est le premier à y avoir consacré tout un ouvrage. C’est lui qui la nomma ainsi signifiant « spirale merveilleuse ». Pour en savoir plus sur la spirale mirabilis,
lire l’article suivant de Christiane Rousseau :

Revue Accromath Vol.3  automne 2009
Définition d’une spirale logarithmique
Pourquoi la forme du nautile est-elle une spirale logarithmique ?
Qu’est-ce qui différencie une spirale logarithmique d’une spirale qui ne l’est pas?

Voir aussi billet du 25/11/2011 Nombre d’or

 

2 commentaires leave one →
  1. Natalie Cadotte permalink
    24/04/2012 13:04

    J’ai vu le très beau film La Spira au FIFA et je me suis permise d’écrire à Lorenza Boranni pour la féliciter de cette belle énergie qui se dégage de ce film. Il a d’ailleurs remporté le prix éducatif du FIFA.
    Elle m’a répondu en m’invitant à assister à leurs répétititions, si jamais j’étais de passage dans leur beau coin de pays! Come sono simpatici!

  2. 24/04/2012 13:21

    Lorenza Boranni est en effet éblouissante dans ce documentaire. Parlant de violoniste…Je suis en train de lire le Fifre d’Eduardo Manet- petit fils du peintre, qui était de passage à Montréal. Cet homme passionnant d’une jeunesse éternelle a également écrit un roman intitulé Maestro ! aux éditions Robert Laffont. Il y raconte de manière romancer, la vie du prodige Brindis de Salas- violoniste cubain noir du XIXe siècle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :