Skip to content

Crâne de Holbein

20/03/2012
tags:

 
The National Gallery

Les ambassadeurs d’Holbein-rendez-vous avec la mort
de Erwan Bomstein-Erb  France 36 min
Vendredi 23 mars au MBAM 15h # 113
Festival du Film sur l’Art – FIFA

 

Fondateur du Canal éducatif, Erwan Bomstein-Erb est l’auteur  de nombreux documentaires notamment sur Mantegna, Poussin, Delacroix et Rodin. Au FIFA cette année c’est le tableau de Hans Holbein le Jeune (1497- 1543) qu’il décortique. On y voit Jean de Dinteville  et l’évêque George de Selve qui partage un intérêt commun pour les sciences d’où les instruments de mesure célestes sur le haut de l’étagère.  L’anamorphose du crâne, objet typique des vanités, ne se voit qu’en regardant le tableau de côté. En faisant une brève leçon d’histoire, ce documentaire nous dévoile une panoplie de symboles cachés stupéfiants  avec Mahler comme musique  de fond.

L’anamorphose la plus ancienne se trouve dans le Codex Atlanticus de Léonard de Vinci (1438-1518). À l’époque cette déformation de l’image ne pouvait se faire que par un système optique de jeu de miroirs et/ou des aptitudes mathématiques. L’anamorphose est également présente dans des dessins de Dürer, mais beaucoup plus souvent chez Dali et autres surréalistes. Aujourd’hui, des artistes réussissent à produire un effet tridimensionnel à leur dessin de rue dans le cas de Julien Beever  ou même à leur jardin avec François Abelanet . Réaliser des anamorphoses est par ailleurs devenu un jeu d’enfant grâce aux logiciels disponibles sur le marché.

 

Voici mon montage de représentations du crâne et pour en savoir plus sur le tableau d’Holbein et plusieurs autres :    HAGEN Rose-Marie & Rainer (2007). Les dessous des chefs-d’œuvre –  de la tapisserie de Bayeux à Diego Rivera, éditions Taschen, coffret de 2 volumes,720 p.

 

 

Voir aussi billets du 23/09/2011 Tableaux en musique et du 03/04/2011 Memento mori

Ainsi que 3 autres  excellents films du FIFA sur les secrets cachés de certains tableaux

A. La vie cachée des œuvres- Watteau de Juliette Garcias et Stan Neumann  43 min
Autour de « la paternité du grand Gilles »… Superbes animations didactiques et amusantes !

B. Gauguin : Maker of myth de Caroll Moore 30 min
Corrélations des objets et poses avec les sketchs effectués par Gauguin dans les musées.

C. Édouard Manet, une inquiétante étrangeté  de Hopi Lebel 52 min
Présentations des personnages sur les toiles de Manet incluant les femmes de sa vie.

A. Ve 23 MBAM 15h # 113         B. et C.  Je 22 MBAM 15h30 # 102

4 commentaires leave one →
  1. Michel Dussault permalink
    20/03/2012 12:34

    À propos de la symbolique du crâne, je lis dans le DICTIONNAIRE DES SYMBOLES,de
    Chevalier et Gheerbrant, Éd.Laffont, col. « Bouquins », 1982:
    « Dans de nombreuses légendes européennes et asiatiques, le crâne humain
    est considéré comme un homologue de la voûte céleste. Ainsi dans le GRIMNISMÂL
    islandais, le crâne du géant Ymir devient à sa mort la voûte du ciel; »
    Et encore:
    « Avec (…) sa forme de coupole, sa fonction de centre spirituel, le crâne est souvent
    comparé au ciel du corps humain. »

    • 20/03/2012 12:38

      …D’où le nom « Atlas » donné à la première vertèbre;
      Atlas étant le Dieu qui soutenait le ciel.
      Et merci pour toutes ces informations !

  2. Michel Dussault permalink
    28/03/2012 13:40

    Décidément, le « crâne’ des AMBASSADEURS de Holbein le jeune ne quitte plus
    le mien! Et voici que l’ HISTOIRE DE L’ART DU MOYEN ÂGE À NOS JOURS
    ( Éd. Larousse, 2010 ) attire mon attention sur le fait que ce fameux crâne,
    au bas du tableau, constitue aussi la « signature » de Holbein. En effet, en
    allemand, « hohl » signifie « creux » ou « caverneux », et « Bein », en son sens premier
    et ancien ( pensons à « Bone » en anglais ) signifie « os »…La lectrice et le lecteur
    sauront faire le lien, sans difficultés!
    Je profite de cette nouvelle occasion pour remercier Linda de sa si captivante
    « couverture » du FIFA. Longue vie à son site Internet, d’une impressionnante
    qualité.
    M.D.

  3. Robert Richard permalink
    24/09/2012 07:53

    Le toile « Le Mystère des Deux Ambassadeurs » de Holbein a un rôle central dans le deuxième roman d’Hubert Aquin: « Trou de mémoire » (1968). Et voici que je viens d’apprendre ce lien secret vis-à-vis de la signature: « Hohl » signifiant « creux » et donc « trou » — trou de mémoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :