Skip to content

Portraits féminins

19/09/2012
Collection du Musée des beaux-arts de Montréal_Aphrodite

Portraits féminins
du Musée des beaux-arts en musique
Musée des Beaux-Arts de Montréal
Fondation Arte Musica

Partie I : De l’antiquité au XVIIIe
par François Filiatrault
Jeudi 13 septembre à 17h

Partie II : XIXe et XXe siècle
par Claude Nadon
Jeudi 20 septembre à 17h


« Tous les arts sont frères, chacun
apporte une lumière aux autres.  »
Voltaire

Vous pourrez assister demain jeudi à la 2e partie de Portraits féminins en musique. La semaine dernière, le public a eu droit à deux heures d’alternance jouissive entre la vue & l’ouïe. François Filiatrault a même déniché des images de fragments de papyrus représentant les plus anciennes partitions musicales que l’on possède. Ce précieux document était jumelé à une jolie sculpture grecque ancienne représentant Éros sur le dos d’une femme et à une Aphrodite jouant des crotales, une sorte des petites cymbales. Entre autres musiques rarement entendues, mais toujours choisies avec pertinence, il nous a fait également écouter, pour accompagner une Vierge de l’Annonciation, le motet Ave Maria à 4 voix de Josquin des Prés (1450-1521).  Puis, c’est à un Tantum ergo pour orgue de Peter Cornet qu’on jumelle un tableau de Hendrick Goltzius (1558-1617) montrant la figure allégorique de l’Église devant le Christ crucifié. Le Tantum ergo est à l’origine un texte de Thomas d’Aquin- parions d’ailleurs que les conférenciers, blogueurs, professeurs partagent tous  au moins une de ses pensées :

« Il est plus beau d’éclairer que de briller seulement; de même est-il plus beau de transmettre aux autres ce qu’on a contemplé que de contempler seulement. « 

 

Lectures en lien

GONZALEZ Alvarez Marta et BARTOLENA Simona (2010). Les femmes dans l’art,
éditions Hazan- collection « Guide des arts »

Coll (2007). 100 portraits- les femmes et l’art, éditions Gründ,208 p.

Et 2  vidéos a.  La femme dans l’art  et b. Les femmes dans l’art de Philip Scott Johnson où l’on voit des portraits de femme dans l’art occidental se défiler sur la Sarabande de Bach, suite pour violoncelle No.1 exécutée par Yo-Yo Ma.

 

Pour en savoir plus sur la place des femmes en sciences

Femmes et sciences : égalité ou lutte inachevée?  Congrès de l’ACFAS mai 2012
Documentations sur le site de l’Association  Femmes & Sciences  
Et voir billet du 21/02/2011- Dames de la sciences

One Comment leave one →
  1. Michel Dussault permalink
    19/09/2012 11:53

    À propos de la citation de Thomas d’Aquin,
    on se rappellera que la devise de l’Ordre
    des Frères Prêcheurs ( Dominicains ) auquel
    appartenait l’auteur est:  » CONTEMPLARI
    ET CONTEMPLATA ALIIS TRADERE  » ( « Contempler
    et transmettre à autrui ce qu’on a contemplé » ).
    La citation vient donc aussi légitimer cette institu-
    tion par rapport aux anciennes institutions
    monastiques, essentiellement vouées à la con-
    templation, tandis que l’entreprise dominicaine
    se voulait indissociablement contemplative
    et « enseignante ».
    M.D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :