Skip to content

Oeil de l’astronome

14/10/2012
tags:
Oeil de l'astronome de Stan Neumann

L’œil de l’astronome de Stan Neumann
Festival du Nouveau cinéma- FNC
Bande annonce

Mardi 16 octobre à 19h30 QL #158 et
Mercredi 17 octobre à 15h10 QL #178

Film de fiction sur les expériences de l’astronome Johannes Kepler à Prague en 1610. Le cinéaste a décidé de couvrir une période précise- les 10 nuits où Kepler utilisa la lunette de Galilée. Il confirma ainsi les observations de Galilée faites à Padoue, en y rajoutant des explications basées sur les lois de l’optique qu’il maîtrisait et qu’il savait si bien transmettre. Mis à part le rythme lent, ce film pourrait servir comme outil pédagogique avec ses nombreuses démonstrations:
Dissection d’un oeil de boeuf, image inversée sur la rétine, principe des lentilles et de leurs agencements- objectif convergent et oculaire divergent, phénomène de réfraction de l’eau et illusions optiques,…

Neuf ans plus tard, Johannes Kepler publie l’Harmonices Mundi, expliqué clairement dans  L’Harmonie des sphères aux éditions du Seuil p.112-122. N’oublions pas non plus que Kepler devrait être considéré comme le premier auteur de science-fiction. Ci-joint l’exemplaire original publié à titre posthume suivi d’un poème de Plutarque traduit par Kepler lui-même.

Entretien avec Stan Neumann sur le blog Slate.fr et deux oeuvres l’ayant inspiré
a. Tableau d’Adam Elsheimer –  La Fuite en Egypte (1609)
b. KOESTLER Arthur (2010 v.o. 1959). Les Somnanbules -essai sur l’histoire des conceptions de l’univers, éditions Les belles lettres, 608 p.

 

Pour en savoir plus sur Kepler

LUMINET Jean-Pierre (2010). Les Bâtisseurs du ciel -Copernic, Kepler, Galilée, Newton, éditions JC Lattès 1640 p. ou Tome 2- La discorde céleste et Tome-3 L’oeil de Galilée

LOMBARDI Anna-Maria (2003). Kepler- musicien du ciel, PLS- coll. Les génies de la science, 160 p.

MEHL Edouard (2011). Kepler. La Physique Céleste. Autour de l’Astronomia Nova (1609).
Les Belles Lettres,360 p. ainsi que
BUCCIANTINI M. (2008). Galilée et Kepler : Philosophie, cosmologie et théologie à l’époque de la Contre-Réforme, éditions Les Belles Lettres, 501 p. Résumé par A. Roullet

    

Et même une pièce de Théâtre
FAIDUTTI Bernard (2012). Kepler- Vie et mort d’un juste, éditions L’Harmattan, 144 p.

Autres suggestions pour le Festival du Nouveau Cinéma – voir billets depuis le 09/10/2012

6 commentaires leave one →
  1. Robert Richard permalink
    17/10/2012 10:33

    Copernic, Kepler, Galilée et leurs confrères (on aimerait aussi pouvoir dire « consoeurs ») ont préparé l’angoisse pascalienne, celle des deux infinis… Tout cela va bien entendu préparer lentement l’énoncé de Nietzsche, dans le « Gai Savoir », sur la mort de Dieu (voir les paragraphes 125 et 343).

    Mais voilà qu’il y a peut-être une consoeur, dans cette cartographie du ciel et de ses abîmes: elle est d’ailleurs citée dans un des liens fourni ici sur le tableau d’Adam Elsheimer. Il s’agit de la poétesse Louise Labbé (1524-1566) de Lyon qui, la première, dit « je » à partir de l’abîme du corps, l’abîme de son corps:

    Je vis, je meurs: je me brule et me noye
    J’ay chaut estreme en endurant froidure
    La vie m’est et trop molle et trop dure.
    J’ay grans ennuis entremeslez de joye

    Tout à un coup je ris et je larmoye,
    Et en plaisir maint grief tourment j’endure
    [etc.]
    SONNET VIII

    Voir aussi l’extraordinaire Sonnet XVIII, avec sa fin toute keplérienne:

    Tousjours suis mal, vivant descrettement,
    Et ne me puis donner contentement,
    Si hors de moy ne fay quelque saillie.

    Ça ne tourne rond chez Louise Labbé, ça ne tourne pas autour d’un seul centre, mais autour de deux foyers, comme chez Kepler. Ex-centrement garanti, projection hors de soi…

    Chez Louise Labbé, le language est à la fois abîme et miroir cet abîme. Une rimbaldienne avant la lettre… Ombre qui annonce Lautréamont.

    Avec ces Kepler et Galilée et cette Louise Labbé, c’est-à-dire avec l’abîme du ciel et l’abîme du corps, voilà que, déjà aux XVIe et XVIIe, la modernité ou du moins ce que nous appelons « modernité », son drame, était bien lancée.

  2. Robert Richard permalink
    17/10/2012 20:48

    Des recherches plus récentes auraient confirmé l’existence réelle, historique de Louise Labbé.

  3. Robert Richard permalink
    19/10/2012 13:28

    J’ai fait quelques recherches pour voir ce qu’il en est des affirmations de Mireille Huchon, une seiziémiste de renom et soutenue par nul autre que Marc Fumaroli. Mireille Huchon ne conteste pas l’existence de Louise Labé. Ce qu’elle conteste, c’est que Louise Labé soit l’auteur des poèmes qu’on lui attribue.

    L’ouvrage de 2006 de Mireille Huchon, « Louise Labé, une créature de papier », ne se fonde pas sur de nouveaux documents qu’on aurait découverts, mais sur la ré-interprétation de documents déjà existants. Sa ré-interprétation de ces documents a été commentée, parfois contestée. Par exemple, par Emmanuel Buron, également seiziémiste. Voir:

    http://www.siefar.org/docsiefar/file/Buron-Louise-Labe.pdf

    On peut aussi consulter:

    http://www.siefar.org/debats/louise-labe.html?lang=fr&li=art25

    où l’on trouve nombre d’articles consacrés à ce débat, qui, on doit l’avouer, reste ouvert.

    • 19/10/2012 13:54

      Merci- Votre recherche sur le sujet est grandement appréciée ! Cela me rappelle la controverse autour des oeuvres de Shakespeare. Lamberto Tassinari avait publié en 2009 ses recherches supportant le fait que les pièces de Shakespeare furent écrites plutôt par un italien du nom de John Florio réf. dans mon billet du 13/03/2011 https://lmoussakova.wordpress.com/2011/03/13/hamlet/.
      Mais vous trouverez dans le tout dernier numéro de la revue JEU une mise au point sur Shakespeare & Florio par Michel Vaïs p.65-69 qui mentionne une toute nouvelle recherche de José Luis Madrigal faite à l’aide d’un programme informatique:
      http://projects.chass.utoronto.ca/chwp/madrigal/Madrigal.htm
      Le No.144 de la revue Jeu traite en entier de l’apport des Sciences & Technologies au théâtre. Bonne occasion de ci-abonner, comme je viens de le faire….http://www.revuejeu.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :