Skip to content

Strauss

23/01/2013

Chauve-souris 2013_Opéra de Mtl

La Chauve-souris de Strauss
avec Marc Hervieux
Opéra de Montréal
26,29,31 janvier et
3 février 2013
PDA à 19h30

Pré-opéra à 18h30 avec
Pierre Vachon- Musicologue

 

La chauve-souris ou Die Fledermaus débute dans 3 jours  à l’Opéra de Montréal comprenant une distribution entièrement canadienne. Tirée du libretto « Le réveillon »,  cette opérette est présentée habituellement à la St-Sylvestre avec des invités-surprises inattendus comme Charles Aznavour en 1977 au Covent Garden de Londres. Voilà l’occasion rêvée pour quiconque qui a l’intention de s’initier à l’opéra parce que c’est en français et entrecoupé de texte parlé, c’est joyeux & cocasse et qu’en plus vous reconnaitrez des visages connus dont celui du chouchou des Québécois Marc Hervieux et de l’acteur Martin Drainville.

« Roi des valses », Johann Strauss fils (1825-1899) est le créateur du magnifique Danube bleu pour lequel son grand ami Brahms avait écrit sur l’éventail d’Adèle Strauss : Hélas pas de moi ! Dans La Valse dans tous ces états de Luc Rudolph, vous apprendrez que bien que musiciens de père en fils, Johann Strauss II se dissocie politiquement de son père en composant des chants de liberté en hommage aux minorités ethniques, ainsi que des marches pour étudiants et révolutionnaires.

La valse se caractérise par une mesure à 3 /4 de temps que l’on pourrait  analyser en terme physico-mathématique comme le mentionne le Traité de l’harmonie d’Alembert. À la physique on y attribue l’étude du son et aux mathématiques le rapport d’intervalle traduit entre autres par Joseph Fourier (1768-1830)  en séries trigonométriques. The topos of music de Guerino Mazzola décrit les motifs de base d’après Rudolph Reti en prenant comme exemple la 1 ère rhapsodie et la 2e ymphonie de Brahms- chapitre 22 p.496.

Autres temps, autres mœurs, les valses ne furent pas toujours considérées acceptables. Au XVIIIe on véhiculait l’idée que la valse était source des maladies du corps et de l’esprit; au XIe siècle en Bavière on interdisait les danses où l’on tourne; et pour St-Augustin au IVe siècle,
« la danse est un cercle, dont le diable est au centre… »

Advienne que pourra… et laissez-vous donc envoûter
par ce tempo diaboliquement captivant !!!

ChauveSouris_Opéra de Mt 2013

Caroline Bleau, Marc Hervieux et Dominique Côté dans La Chauve-Souris de l’Opéra de Montréal 2013 dont la mise en scène est de Oriol Tomas – Photos de Yves Renaud.

Pour en savoir plus

MEILHAC Henri et HALEVY Ludovic (2009 v.o. 1880). Le Réveillon: Comédie En Trois Actes, éditions Kessinger, 118 p.

RUDOLPH Luc (2011). La valse dans tous ses états : petite histoire de la valse et des compositeurs dans le monde, éditions Harmattan, 326 p.

CRITTENDEN Camille (2000). Johann Strauss and Vienna: operetta and the politics of popular culture, editions Cambridge University Press, 336 p.

MAZZOLA Guerino (2002). The Topos of Music: Geometric Logic of Concepts, Theory, and performance Vol.1,  éditeur Birhaüser Basel, 1333 p.

Livres sur Valse & Strauss

LIGER-BÉLAIR et POLIDORI  2012Et puisque dans cette opérette le champagne coule à flot et provoque un tas d’imbroglio, vous pourrez lire dans le livre ci-joint :  Pourquoi moins il y a de gaz plus les bulles sont petites ?  Pourquoi vaut-il mieux utiliser une flute qu’une coupe ? Pourquoi plus la température du vin est élevée plus le « pop » sera fort ? Et que veut-on dire par transformations adiabatiques ? Et  jet de Worhtington  ?

LIGER-BÉLAIR Gérard et POLIDORI Guillaume (2012).
Voyage au cœur d’une bulle de champagne, éd. Odile Jacob, 176p. Résumé dans le Nouvel Observateur du 9 septembre 2012

 

Autres activités lyriques
Acis et Galatée de Handel– le mercredi 30 janvier à 19h30 à la Salle Bourgie
Pour du classique revisité, la soprano Samantha Louis-Jean sera avec le Collectif 9 dans
Musique classique émancipée – le mercredi 13 février à 20h30 au Théâtre Rialto
Et évidemment le film Le Quatuor de Dustin Hoffman

Voir aussi les billets Science de l’opéra ainsi que
Peine de mort pour vous préparer au prochain opéra Dead Man Walking.

3 commentaires leave one →
  1. Robert Richard permalink
    24/01/2013 12:18

    Et parlant de champagne, voici une vidéo qui montre le rituel du « dégorgement » dans la fabrication du champagne: http://www.youtube.com/watch?v=gxxcE3healg

    La petite quantité de vin (champagne), qui est perdue dans ce rituel, est remplacée par une « liqueur d’expédition » ou « liqueur de dosage » qui est généralement sucrée, car faite d’un mélange de sucre de canne pure et de vieux vin de champagne.

    Il y a des amateurs de champagne — mais pas tous — qui apprécient en particulier le champagne dit à « zéro dosage » lorsque la liqueur d’expédition utilisée est très faible en sucre. Il s’agit là d’un champagne qui serait encore plus sec que le champagne extra sec. C’est le cas, par exemple, du Drappier qui est un champagne dit « Brut nature, zéro dosage » et que l’on trouve parfois à la SAQ.

  2. 24/01/2013 13:02

    Passionné et poétique, ce vigneron dit ceci sur son site :
    « Le Sel du Vin :Le vin trouve son esprit dans la sève.La roche solubilisée par l’infiniment petit qui en régit chaque mètre carré lui confère son identité. » Anselme Selosse

    Parlant de sève… voici un bel énoncé
    de l’alliance éternelle entre Poésie & Musique :
    « Ces fleurs de céleste nature reposent toutes les deux sur la même tige ; la sève monte et descend de l’une à l’autre. Aussi rien ne démontre la grandeur ou le néant d’une oeuvre comme la transfiguration que la musique lui fait subir » source :http://sas-space.sas.ac.uk/499/1/Rddm%2015%20January%201835.pdf

    Transfiguration grandiose d’une oeuvre- tout comme le font aussi Strauss et d’autres compositeurs d’opéra à partir de libretto; bien que les librettistes de La Chauve-Souris soit de grands talents aussi. Ils sont tous les deux auteurs de la Belle Hélène, puis l’un de Manon et l’autre de Carmen.

    Mais si on revient au champagne,
    ci-dessous 2 palmarès pour boire des bulles de qualité sans se ruiner.
    http://www.lapresse.ca/vins/jacques-benoit/201212/10/01-4602336-dix-beaux-mousseux-pour-festoyer.php et
    http://voir.ca/voir-la-vie/gastronomie/vins/2011/12/22/mousseux-et-champagnes-palmares-pour-les-fetes/

    • 26/01/2013 23:38

      En préambule à cette opérette festive et burlesque, Pierre Vachon vous situera, avec ses talents de pédagogue, le contexte social et économique de l’époque. À l’aide de quelques extraits sonores, il vous expliquera notamment la complexité de l’orchestration qui démarque Johann Strauss fils de son père. Il ne reste que 4 représentations seulement pour voir La Chauve-souris et son triangle amoureux vaudevillesque de Gabriel, Rosaline et Alfred.
      Le dernier article du blogue de Pierre Vachon:
      Vienne, crème fouettée et opérette
      http://www.operademontreal.com/fr/communaute/blogues/actualites-lyriques/vienne-creme-fouettee-et-operette, vous donnera certainement envie de vous envoler vers cette somptueuse cité musicale. Si c’est le cas, les 9 billets de ma rubrique voyage, allant du 15/07 /2012 au 21/07 /2012, suite à ma visite de Vienne pourraient vous être utiles. https://lmoussakova.wordpress.com/category/voyage/page/2/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :