Skip to content

Farinelli

04/03/2013
tags:

Farinelli poème & science

« Naples le vit naître et les sirènes furent vaincues par lui lorsqu’elles comparèrent leur chant au sien. La Renommée le guide à présent sur les scènes britanniques, et son nom est Prodige et Enchantement ». Traduction du poème au coin inférieur gauche de cette gravure de Joseph Wagner faite à partir d’un portrait de Farinelli par Jacopo Amigoni.

 

Farinelli, la plus grande voix de tous
les temps
Conférence de François Filiatrault au MBAM – Fondation Arte Musica
Partie I – De Naples à Londres le dimanche 3 mars à 14h
Partie II – De Madrid à Bologne le dimanche 10 mars à 14h
Conférences antérieures de François Filiatrault

Carlo Broschi (1705-1782), mieux connu sous le nom de Farinelli, est le plus grand castrat de son époque : il subjuguait son auditoire avec sa voix de soprano couvrant presque 3 octaves. La castration s’est pratiquée en Italie du XVIe au XIXe siècle. À son apogée, durant le deuxième tiers du XVIIIe siècle, jusqu’à 5 000 garçons par année durent subir la castration dans l’espoir qu’ils deviennent des chanteurs exceptionnels. Cependant, rares furent ceux qui avaient le talent de Farinelli – louangé par tous et rémunéré généreusement. Les scientifiques de l’époque n’avaient par contre pas autant de reconnaissance. Un commentateur de l’époque disait que la richesse de Farinelli, déjà à 23 ans, était plus considérable que celle de tous les savants des trois siècles précédents mis ensemble. La situation n’est pas meilleure aujourd’hui pour les chercheurs québécois qui doivent subir une coupure de 31 millions dont 10 millions du Fonds de recherche en santé du Québec  (communiqué du 30 janvier 2013).

Le squelette de Farinelli fut exhumé en 2006 par un groupe de recherche de Bologne. Leurs analyses ont démontré les conséquences typiques sur l’organisme d’une castration avant la puberté.  L’image ci-dessus, tirée de l’excellent site de l’anthropologue Kristina Killgrove, présente un épaississement de l’os frontal tel que l’on retrouve chez les femmes ménopausées, mais presque jamais chez les hommes, sauf dans le cas de troubles hormonaux. Le manque de testostérone explique également une croissance des os allant au-delà de la normale, d’où sa taille de 1 mètre 90. D’un autre côté, une étude publiée en septembre 2012 dans la revue Current Biology sur un très petit échantillon d’eunuques coréens qui servaient de garde pour les harems entre 1741 et 1816 démontre une longévité accrue de 14 à 19 ans de plus.- résumé par Janlou Chaput dans Futura Sciences.

À l’époque de Farinelli, la castration se faisait par l’ablation des testicules, ou orchidectomie. Hormis des raisons médicales, on procède de nos jours à une forme de castration chimique pour éviter des récidives de crimes sexuels dans certains pays. Cette castration chimique controversée est effectuée par injection de Depo-Provera ou autres médicaments qui inhibent  les androgènes chez  ces hommes et par conséquent diminuent leur libido.

 

Pour en savoir plus

BARBIER Patrick (1994). Farinelli : le castrat des lumières, éditions Grasset, 261 p.
Également auteur de Histoire des castrats chez le même éditeur.

DE MARLIAVE Olivier (2011). Le monde des eunuques- la castration à travers les âges,
éditions Imago, 224 p.

MAMY Sylvie (1994). Les grands castrats napolitains à Venise au XVIIIe siècle,
éditions Mardaga 200 p.

MOINDROT Isabelle (1993). L’opéra seria ou le règne des castrats, éditions Fayard, 326 p.

DAN Shin (1995). Mémoire d’un eunuque dans la cité interdite, éd. Philippe Picquier, 256 p.

Nombreux sont les romans portant sur ce thème, ex. Le voleur de voix (2011), de Jean-Nicolas Vachon; Porporino ou les mystères de Naples (2005), de  Dominique Fernandez;  La voix des anges (1999), d’Anne Rice et évidemment le film très romancé de Gérard Corbiau Farinelli : il castrato  (1994).

Livres sur les castrats

Parmi les 248 films qui seront présentés au Festival International du Film sur l’Art- FIFA  2013, une cinquantaine de documentaires ont  comme thème la musique. Consultez le site artfifa.com pour connaitre la programmation complète. En attendant, en voici 4 qui pourraient plaire à ceux qui ont assisté à la conférence de François Filiatrault

In search of Haydn de Phil Grabsky Samedi 16 mars à 13h30 #21 PDA

Regilaul-les chants de la mer ancienne de Ulrike Koch  Dimanche 17 mars à 16h #60 Phi

William Christie – le geste baroque de Priscilla Pizzato Dimanche 17 mars à 17h30 #57 PDA

Die Thomaner- une année avec les choristes de Saint Thomas
de Paul Samczny et Gunter Atteln 
Samedi 23 mars à 18h30 #163 CQ

 

Autres suggestions musicales pour le FIFA 2013 à la prochaine émission de  Jazz boulevard.ca

Et ceux sur l’opéra  se trouveront dans le prochain billet Dead man walking
Opéra de Jake Heggie avec Étienne Dupuis qui sera présenté le 9, 12, 14 et 16 mars
Voir aussi  Peine de Mort

5 commentaires leave one →
  1. Robert Richard permalink
    05/03/2013 10:18

    Alessandro Moreschi aurait été le dernier des castrats dans la longue histoire de ces infortunés du chant. C’est la puissance vocale de ces faux sopranos qui émerveillait tant. Mort en 1922 à Rome à l’âge de 55 ans, Moreschi a laissé des enregistrements que nous ne pouvons entendre, aujourd’hui, sans éprouver un certain malaise ou sentiment indéfini d’étrangetés:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Alessandro_Moreschi

    Ce ne sont pas tous les critiques qui, en écoutant ces enregistrements aujourd’hui, trouvent belle la voix de Moreschi. Style d’une autre époque, sans doute. Puis, on peut penser qu’il n’était peut-être pas un Farinelli.

    Ces castrats sont peut-être les premiers êtres, dans l’histoire, qu’on a voulu rendre meilleur, c’est-à-dire plus performants grâce à des interventions. De la castration aux stéroïdes, il y aurait là une longue et patiente tentative pour ‘parfaire’ l’être humain — ou du moins, sa part animal.

    Rousseau, dans magnifique « Discours sur l’origine de l’inégalité » (1755), parle de l’infinie perfectibilité de l’homme, caractéristique qu’on ne trouve que chez l’homme et qui est impensable chez l’animal. Mais, pour cet homme perfectible, je ne crois pas que Rousseau ait eu à l’esprit castrations, stéroïdes et autres moyens du genre.

    Dans son Discours, Rousseau nous entretient sur la différence entre l’homme et l’animal: « Mais, quand les difficultés qui environnent toutes ces questions laisseraient quelque lieu de disputer sur cette différence de l’homme et de l’animal, il y a une autre qualité très spécifique qui les distingue, et sur laquelle il ne peut y avoir de contestation, c’est la faculté de se perfectionner. » (édition Garnier-Flammarion, 1971, p. 171)

    On peut sans doute améliorer, par toutes sortes d’interventions chirurgicales ou autres, la performance d’un animal — tout comme la part animal de l’homme –, mais seul l’homme, l’homme en tant qu’homme, serait capable de se perfectionner dans le vrai sens du terme.

  2. 05/03/2013 20:23

    Au sujet de la recherche voici quelques précisions sur la situation actuelle en date du 5 mars 2013 dans l’article « Sale temps pour la recherche- Les gouvernements fédéral et provincial mettent la hache dans le financement de la recherche » de Valérie Borde sur le site de l’Association des Communicateurs Scientifiques du Québec – ACS: http://www.acs.qc.ca/actualite/52-sale-temps-pour-la-science.html?year=&month=&tri=H&page=1
    L’article qui précède de Valérie Levée « Coupures à Parcs Canda: Atteinte à la mémoire collective » n’est guère plus reluisant. Si la tendance ce maintient…L’archéologie au Québec, seraient une carrière en voie de disparition.
    http://www.acs.qc.ca/actualite/50-coupures-a-parcs-canada-atteinte-a-la-memoire-collective.html?year=&month=&tri=H&page=1

  3. Robert Richard permalink
    06/03/2013 09:59

    Très intéressants et très inquiétants, les articles de Valérie Borde et de Valérie Levée. C’est comme si le gouvernement Harper — celui de Marois aussi — avaient, face à la recherche scientifique, l’attitude de la policière matricule 728. Il y a, comme chez la matricule 728, un mépris total pour la science et pour les arts. Oh, bien sûr, Harper et Marois ne sont pas du tout dans la fougue givrée, dans la rage animale de la matricule 728.

    Harper — surtout lui — opère, en cet homme tempéré qu’il est, sur le long cours. Les dégâts que la matricule 728 fait en quelques minutes d’activités inappropriées, inacceptables, les Harper et Cie les réalisent sur dix années et plus. Ils ont quelque chose du saurien, du reptile squamate. Ils sont de sang froid, et donc bien plus efficaces que la pauvre et triste matricule 728. Plus efficace parce que, dans le cas des Harper et Cie, les dégâts — la ruine, le sabotage, la ‘mouille’ — seront quasi permanents. Ils finiront, ces dégâts, par faire parti du paysage, ils SERONT le décor accepté, convenu, dans un pays enfin rayonnant car tout tourné vers une économie bien huilée.

    Le grand économiste Antoine de Montchrestien (1575-1621) disait ceci — un Harper aurait intérêt à l’écouter –: « L’esprit humain n’est pas comme un vaisseau qui a besoin d’être rempli seulement. Il doit plutôt être échauffé par quelque matière pour que soit engendré en lui une émotion inventive, et une affection ardente de découvrir la vérité en chaque chose. »

    Voilà une parole d’économiste qui vaut plus que son pesant d’or et de pétrole!

  4. 07/02/2016 18:01

    Merci de toute cette information! Wow!…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :