Skip to content

Gaudi

19/03/2013
tags:
Film Sagrada de Stefan Haupt

Festival du Film sur l’Art Artfifa.com 
jusqu’au 24 mars

Sagrada – Le mystère de la création
du réalisateur suisse  Stefan Haupt
Mercredi 20 mars à 18h30 #88 CCA
Bande-annonce

Il y a exactement 131 ans- jour pour jour,  que la première pierre de la Sagrada Familia fut posée. On en a encore jusqu’à 2026- le centenaire de la mort d’Antoni Gaudi (1852-1926) pour la compléter et certains espèrent même la béatification de celui qui y consacra sa vie. Bien qu’inachevé, ce temple accueille 3 millions de visiteurs par années de toutes les croyances et religions au nom de l’Art. Le côté mystique de la Sagrada Familia émane du documentaire de Stefan Haupt dans lequel Jordi Savall dirige la Messe en si mineur de Bach. Le sculpteur Etsuro Sotoo qui compléta la façade de la Nativité, a un rapport spirituel avec la pierre et a fini par se convertir au catholicisme. Quant à l’agnostique Josep M. Subirachs qui était responsable de la façade de la Passion, rajouta un carré magique de 33- âge de crucifixion du  Christ (Pour la science, septembre 2008). Depuis 1985, c’est l’architecte Jordi Bonnet  qui dirige les travaux (cousin de notre défunt  Jordi Bonnet –  celui à qui l’on doit la murale Mort-Espace-Liberté à Québec). Dans le film, il nous explique les lois géométriques sur lesquelles s’est basé Gaudi et nous fait une démonstration de l’hyperboloïde, comme structure solide sur laquelle repose le poids des voûtes. Rappelons aussi qu’en  septembre dernier, la compagnie montréalaise Moment Factory a eu l’honneur d’illuminer pour la première fois ce joyau architectural avec un spectacle de sons et lumières- Ode à la vie.

La Sagrada vous donnera peut-être un prétexte pour visiter Barcelone- musée à ciel ouvert. Tout en se baladant aux quatre coins de la ville, on s’émerveille au génie de Gaudi et à ses constructions devenues patrimoines mondiaux de l’UNESCO ex. le Parc Güell, la Casa Vicens, la Casa Milà et la Casa Battló appelée aussi « La maison des os ».  De l’extérieur, on reconnait la forme de crâne avec des ouvertures pour les orbites et le nez; Les balcons sont en forme d’os et sur le toit les tuiles sont empilées pour donner une apparence de dos arqués tel celui d’un dragon en référence à la légende de St-George. À l’intérieur, l’escalier sinueux rappelle la colonne vertébrale. Avec ses imitations de troncs d’arbres, d’ondulations de la mer et d’imposantes formes phalliques qui s’élèvent vers le ciel, Gaudi affirmait que «  Seul dieu Crée » et que lui ne faisait que copier en puisant les formes de la nature pour les transposer dans l’architecture.

Gaudi diapositive LM

Diapositive de la conférence Les grains du corps au vent de l’Histoire


Autres films 
 présentés au Centre Canadien d’Architecture
ainsi que les deux ci-dessous au MBAM dans le cadre du FIFA 2013

Mission statements – L’architecture de la diplomatie néerlandaise suivi de
Diller Scofido + Renfro : Reimagining Lincoln Center and the High Line
Vendredi 22 mars à 16h MBAM #115

 

Pour la liste des films sur l’art qui porte sur des sculpteurs voir la fin du billet Joëlle Morosoli

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :