Skip to content

Vegas autrement 5/8 – 5e péché à Sin City

28/06/2013

Les sept péchés capitaux de Hieronymus Bosch (1450-1516) au Musée du Prado

 Jerôme Bosch_Musée Prado

Difficile de  ne pas succomber à la gourmandise dans cette ville où les plus grands chefs ont pignon sur rue. Si vous ne pouviez commettre ce péché mignon qu’une seule fois, c’est au  restaurant de Guy Savoy qu’il doit avoir lieu.  Lors de cette expérience ultime, vous serez reçu par une équipe travaillant tout en finesse et passionnée des arts de la table, dirigée par Alain Alpé.
Cuisine raffinée, délectable et mémorable vous y attend !
Mais comment ferez-vous donc pour choisir entre
la soupe tout pois d’une beauté et fraîcheur printanière exquise ou
la savoureuse combinaison des lentilles, crabes et homard dans la soupe aux crustacés,
ou l’une des premières créations du chef, la soupe aux artichauts avec truffes et parmesan
dans laquelle on y trempe une brioche chaude et c’est alors l’extase instantanée.
Même dilemme… pour les plats principaux et les desserts !

La seule salle Krug des États-Unis s’y trouve. Les convives peuvent y observer via un système de caméras, chacune des étapes de préparation des œuvres culinaires, tout en dégustant ce champagne qui détient le prix record à ce jour pour une bouteille de 1928 vendu à 23 000$ (voir livre en référence sur la science du champagne dans le billet du 23 /01/2012)

Restaurant Guy Savoy au Caesars Palace à Las Vegas
Description de quelques plats par le Chef Mathieu Chartron en cie de Sophie Gayot

Et puisque
 » La cuisine est l’art de transformer instantanément en joie des produits chargés d’histoire  »
Guy Savoy, voici une conférence qui pourrait intéresser épicuriens, nutritionnistes, historiens, etc.

Food in history  ou La nourriture dans l’histoire du monde  du 11 au 13 juillet à Londres

Food in history

4 autres restaurants pour luncher et 4  pour souper-  preuves qu’il est  possible de passer la semaine à Las Vegas, loin des fritures et du burger aux 9 928 calories du Heart Attack Grill.

Diner
Postrio de Wolfgang Puck au Venetian pour un lobster club regardant une commedia dell’arte.
Sushi Samba au Palazzo pour des sushis aux influences brésilienne et péruvienne.
Bouchon du chef Thomas Keller au Venetian pour une ambiance de bistro parisien.
Zeffirino au Venetian pour des pâtes fraiches et une table d’hôte à très bon prix.

Souper
Julian Serrano au Aria pour des tapas dont un délicieux au monk fish ou lotte de mer.
Andre’s Rochat au Monte Carlo pour sa bisque dans une porcelaine de Limoges d’A. Pinto.
L’Atelier de Joël Robuchon au MGM Grand pour ses cailles dans un décor zen et moderne.
MiX d’Alain Ducasse au Mandalay Bay pour sa table exquise et également son menu 5 à 7 à déguster sur une terrasse en hauteur vue sur une pyramide de 106 mètres de haut.

Autres suggestions de John Curtas sur Guardian.co.uk
ou d’un autre genre par JS Lewinski sur Craveonline.com
Voici aussi les gagnants des Meilleurs blogues de cuisine 2013
Et tous les billets sur ce site portant sur les restaurants et la nutrition.

 


The Seven Deadly Sins (2011) d’Antoine Roegiers
À partir des dessins de Pietr Brueghel (1525-1569) et la musique d’Antoine Marroncles

Pour se rappeler des 7 péchés capitaux, voici un truc mnémotechnique
SALIGIA : Superbia, Avaritia, Luxuria, Invidia, Gula, Ira, Acedi en latin signifiant
orgueil, avarice, luxure, envie, gourmandise, colère, paresse

Thomas Staffeldt design

Associez les chaises du designer danois Thomas Von Staffeldt à 1 des 7 péchés capitaux
Réponses sur le site www.designboom.com

2 commentaires leave one →
  1. Robert Richard permalink
    29/06/2013 12:11

    Très belle, cette ‘bande-annonce’ sur les « Sept péchés capitaux » d’Antoine Roegiers! Et l’acédie en fait partie, l’acédie péché de l’indifférence et soeur de la tristesse.

    St Thomas d’Aquin l’avait retirée de la liste des péchés capitaux, pour en faire tout au plus un vice. Dante, pourtant redevable en tout ou presque tout à Thomas d’Aquin, conservera l’acédie parmi les péchés capitaux.

    Selon Lacan, Dante aurait considéré l’acédie comme le plus grand de tous péchés. On peut toujours débattre de la chose avec Lacan. Reste que l’acédie est le péché de la lâcheté morale, le péché de ceux qui, comme le précise Dante, « n’ont jamais été vivants » (l’Enfer, Chant III, v. 64).

  2. Michel Dussault permalink
    01/07/2013 06:45

    L’acédie – tristesse ou dégoût de l’action
    opposé à la joie de la charité – est traitée
    par Thomas d’Aquin dans la deuxième section
    de la seconde partie de la SOMME THÉOLOGIQUE,
    à la question 35. Cette question comporte 4 articles,
    dont le dernier pose la question: Faut-il considérer
    l’acédie comme un vice capital ( vitium capitale ) ?
    La réponse est OUI, parce que l’acédie « est apte à
    donner naissance à d’autres vices »!
    Par ailleurs, il faut noter que Thomas ne confond
    pas « paresse » avec « acédie ». Le père Gardeil, com-
    mentant cet article, écrit: « La paresse n’est pas, comme
    l’acédie, une tristesse: c’est une crainte, la crainte de
    l’effort qui paraît nous dépasser: la crainte de l’action
    en tant qu’elle est laborieuse (…). »
    M.D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :