Skip to content

Triptyque

11/10/2013

Festival du Nouveau Cinéma  jusqu’au 20 octobre
Triptyque de Pedro Pires et Robert Lepage
Inspiré de la pièce de théâtre Lipsynch
Samedi 19 octobre à 17h Exc  #258
Bande-Annonce 

Triptyque de Pires et Lepage

Trois fois bravo pour ce film magistral !
Dans Triptyque, où l’on suit 3 personnages interreliés, Poésie-Musique-Images ne font qu’un.
Les images de Pedro Pires raisonnent de poésie que ce soit en filmant le Québec enneigé de Nelligan (« Ah comme la neige a neigé /Qu’est-ce que le spasme de vivre / Ah la douleur que j’ai que j’ai! »); l’âme tourmentée de Michelle (Lise Castonguay) reflétant sur la vitre; Marie (Frédérike Bédard) s’efforçant de retrouver la voix de son père; ou Thomas (Hans Piesbergen) déposant son scalpel sur le cerveau d’un vrai patient comme si nous étions nous aussi dans la salle d’opération.

C’est ce dernier que l’on aperçoit dans une reconstitution du tableau du Caravage- L’incrédulité de saint Thomas  (1602) qui se trouve au Château de Sans-souci à Potsdam, dans laquelle nous pourrions y voir une représentation de l’empirisme i.e. nos connaissances viendraient de nos sens ;  et comme toutes les productions de Robert Lepage, les stimulations sensorielles fourmillent, celle-ci ne faisant pas exception. C’est en plus un film touchant qui malgré l’angoisse, la douleur et la peur que vivent les trois personnages, nous laisse remplis d’espoir. À voir, revoir et réécouter pour la poésie des mots, des images et du son.

Lire aussi
BERG KASJA (2009). Caravaggio and a neuroarthistory of engagement ,  Thèse de doctorat en philosophie de l’Université East Anglia, 359 p. qui  fait également mention des recherches sur les neurones miroirs associés à l’empathie (réf. à la fin du billet Ce corps qui parle) mais également du rôle qu’ils jouent dans  l’appréciation esthétique d’une œuvre.

 

Dans une scène, l’un des personnages souffrant de schizophrénie fait la lecture de ce poème.

Mon Olivine de Claude Gauvreau

Ma Ragamuche
je te stoptatalère sur la bouillette mirkifolchette
J’aracramuze ton épaulette
Je crudimalmie ta ripanape
Je te cruscuze
Je te golpède

Ouvre tout grand ton armomacabre
et laisse le jour entrer dans tes migmags
Ô Lunèthophyne
je me penche et te cramuille
Ortie déplépojdèthe
j’agrimanche ta rusplète
Et dans le désert des marquemacons
tes seins obèrent
le silence

 

La schizophrénie a certainement nourri l’imaginaire de William Blake, Gérard de Nerval, Émile Nelligan, Antonin Artaud et… Claude Gauvreau. L’article qui suit d’écrit l’utilisation de néologismes telle que le fait Gauvreau ci-dessus, et qui se définit comme : « les créations de segments assimilables à des mots, pour lesquels le lecteur (ou l’auditeur) ne dispose d’aucun indice lui permettant de retracer de façon certaine, dans la mesure où cette démarche est pertinente, le mot conventionnel dont il représente la transformation. Ce type de déviation se retrouve fréquemment dans le discours oral et écrit de certains schizophrènes, de même que dans certains textes p.64 de « La schizographie ou l’écriture indocile « , Études françaises, vol.18, no.1 1982 p.61-91

 

Voici aussi l’article original dont fait mention Thomas dans le film sur le fait que l’apparition de la maladie d’Alzheimer est repoussée de 4 ans chez les patients bilingues : CRAIK F., BIALYSTOK E. et FREEDMAN M (9 nov. 2010). « Delaying the onset of Alzheimer disease« , Neurology Vol 75 no.19 p.1726-1729 résumé dans « Le bilinguisme : une forme de réserve cognitive »  (19 nov. 2010) sur le site mythe-alzheimer.over-blog.com

Pour en savoir plus sur les dessins neuroanatomiques de Michel-Ange à la chapelle Sixtine

Michelangelo_Brain

MESHBERGER L. Frank (octobre 1990).« An interpretation of Michelangelo’s Creation of Adam based on neuroanatomy« , JAMA. 264 (14) p. 1837-1841

Autres exemples et lectures en lien dans le billet Secrets du Vatican
Voir aussi Neuro Portrait

 

QUIZ
Comme dans l’exemple ci-dessous, repérez l’organe dans une des fresques de Michel-Ange

Quiz - Michelangelo & Anatomie

1 à 3 de MARIEB E. & HOEHN K. (2010). Anatomie et physiologie humaines, éd. ERPI,1293 p. et
Réf. « Brazilian doctors uncover « Michelangelo code » (16 juin 2005) sur le site Redorbit.com

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :