Skip to content

Neurons to nirvana

14/10/2013

Festival du Nouveau Cinéma  jusqu’au 20 octobre

From Neurons to Nirvana: The Great Medicines d’Oliver Hockenhull
Entrevue avec le réalisateur sur le site psychedelicfrontier.com
Vendredi 18 octobre à 13h Exc #231
Bande-annonce

Neurons to nirvana_Pyschedelic medicines

Neurons to nirvana tente de montrer les effets bénéfiques de certaines drogues illégales non seulement pour la psycho spiritualité chamanique mais pour contrer l’alcoolisme, les dépendances aux opiacées et l’anxiété chez des patients atteints de cancer en phase terminale. Les substances dont fait mention le documentaire sont l’Ayahuasca– une liane de la forêt amazonienne aux effets purgatifs et hallucinogènes ainsi que la Psilocybine ou champignons magiques, les amphétamines, l’ecstasy et le LSD, également traitées de façon exhaustive dans le livre suivant : WINKELMAN Michael et ROBERTS Thomas (2007). Psychedelic medicine : new evidence for hallucinogenic substances as treatments, éditions Praeger, 728 p.

Afin de rendre les propos crédibles et sérieux, le réalisateur a choisi d’inclure des scientifiques parmi les intervenants. À titre d’exemple, on a droit dans la 3e partie à une excellente description des effets neurophysiologiques de l’interaction de certaines substances avec les neurotransmetteurs de la sérotonine. De plus, un ethnobiologiste fait un rappel du rôle évolutif de la synthèse des agents toxiques par les végétaux. Un des intervenants déplore également le lobbying pharmaceutique et politique du marché des anxiolytiques. À la fin de la projection, le réalisateur a répondu clairement aux questions dans une grande ouverture d’esprit et en toute franchise. Il existe 2 versions du film, celle du festival (The great medicines) est toutefois plus ésotérique et ne traite pas de marijuana comme le fait la version plus courte (Understanding Psychedelic Medicines).

Sachant que des milliers de personnes meurent d’overdose, il aurait été toutefois essentiel de faire mention des dangers de l’usage de ces substances. On ne souligne pas non plus suffisamment la différence entre une consommation dite récréative et l’usage thérapeutique et encadré tel qu’effectué à l’Université Johns Hopkins. Pour équilibrer un peu les propos du film, voici quelques sites et lectures nuancées en référence à la fin du billet. Outils contre la toxicomanie pour les jeunes sur le site Dependances.gouv.va / Q/R sur le site Toxquebec.com / Informations sur chaque drogue à Parlonsdrogue.com :

Parlons drogues

Qui nous mène aussi à nous poser la question sur la légalisation. Voici donc 2 dossiers sur ce sujet d’actualité : Drogues- légaliser ? sur le site du Courrier international et Drogues- faut-il interdire ? sur le blogue Le Monde.

 

Pour en savoir plus

KRALAND Stanislas (5 août 2013). « Ecstasy, LSD ou champignons sur ordonnances : les drogues psychédéliques sont-elles l’avenir de la psychiatrie,  sur le site du Huffingtonpost.fr

FERRO Shaunacy (16 avril 2013) “Why doctors cant’t give you LSD (but maybe they should)
sur le site Popular science

MILLER Greg (23 jan. 2012). “Mapping the psychedelic brain”sur le site de Sciencemag.org

FROOD Arran (9 mars 2012).”LSD helps to treat alcoholism”, sur le site de Nature

COSTANDI Mo (23 janv.2012). “Psychedelic chemical subdues brain activity », sur Nature

Drogues et Hallucinogènes

WINKLEMAN J.Michael et ROBERTS B.Thomas (2010). Psychedelic medicine: New evidence for hallucinogenic substances as treatments, éditions  Prager, 728 p. Résumé sur le site psypressuk.com à partir de Drugs and Alcohol Today, 8 (2), 41-42.

SACKS Oliver (2013). Hallucinations, éditions Random House, 352 p.
Résumé par Michel André sur le blogue Books.fr

DYCK Erika (2008). Psychedelic psychiatry – LSD from clinic to campus, éditions Johns Hopkins Upress, 216 p. Résumé sur le site psypressuk.com et par S.K.Khurmi dans le British Journal of Psychiatry.

LACROIX Damien (2011), L’Ayahuasca, un breuvage chamanique amazonien : aspects ethnobotaniques, chimiques, pharmacologiques, effets physique et psychique du mélange hallucinogène, éditions Universitaires Européennes éditions EUP, 96 p.

NOUVEL Pascal (2009). Histoire des amphétamines, éditions PUF, 320 p.

PADWA Howard (2012). Social Poison: The Culture and Politics of Opiate Control in Britain and France, 1821-1926, éditions John Hopkins University Press, 232 p. Résumé par E.K.Gray dans Journal of the history of medicine 2013 vol.68 no.1 p.147-149

 

Voir les 3 précédents billets
pour d’autres suggestions de films au Festival du Nouveau Cinéma.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :