Skip to content

Biennale d’art contemporain autochtone

12/06/2014

Honorez l’artiste. L’artiste est la voix du pays.  Alanis Obomsawin

Biennale Autochtone 2014 Art Mûr

Colonial Eyes, They’re Watching You… #1-3 de Sonny Assu / Shhhhh 2013 de Merritt Johnson / Natural Resource 2013 de Leonard Getinthecar / Green Braids (sextet) 2006 de Jude Norris

Storytelling : La biennale d’art contemporain autochtone – commissaire Michael Patten
Galerie Art Mûr au 5826 rue St-Hubert
Jusqu’au 21 juin

« Nos jeunes représentent la septième génération à innover et à préparer le terrain pour les sept générations qui suivront. L’artiste est inspiré et plus fort que jamais. Les enfants prennent de nouveau leur place dans le monde. » C’est avec ces paroles d’espoir d’Alanis Obomsawin que se termine le rapport Comprendre les arts autochtones au Canada aujourd’hui (2012) rédigé par F.Trépanier et C.Creighton-Kelly. L’exposition en cours à la Galerie Art Mûr, témoigne de cette riche tradition que les artistes autochtones contemporains ont réussi à préserver malgré 500 ans de colonisation. Ils continuent à travers leur art de décrire la relation de l’homme avec la nature et se font le devoir de dénoncer les dangers qui nous guettent avec les politiques environnementales actuelles (lire le billet Plume et bitume).

Il serait impossible, et à mon sens immoral,
d‘essayer
de discuter intelligemment de l’art amérindien
sans
placer les réalités politiques au cœur du débat.  Jimmie Durham

Ci-dessus, quatre œuvres exposées à la Galerie Art Mûr, d’artistes engagés et ils le sont tous ! Leur travail antérieur l’est tout autant. Sur le site de Sonni Assu (Kakwaka’wakw) on peut voir sa série There is hope if we rise aux couleurs et motifs du fameux Hope de Shepard Fairey. Assu déplore ainsi les injustices dont font face les autochtones. Merritt Johnson (Mohawk, Pieds Noirs,…) et ses peintures de nuages dans un ciel noir et déchiré font référence probablement à la pollution et aux émissions de gaz à effet de serre. Leonard Getinthecar, qui est en fait le nom d’artiste du duo Galanin- Nicholas et Jerrod (Tlingit et Aléoute) incorpore dans Space invaders des symboles de la culture populaire à celle de la culture autochtone et s’insurge face à l’amnésie historique des autorités. Finalement, Jude Norris (Cri, Anishinaabe,…) qui enduit des tresses vertes de plantes médicinales, afin de représenter un mode de vie sain et naturel, contraste avec sa vidéo d’un sol contaminé absent de toutes formes de vie- Toxic soil. Il ne vous reste que quelques jours pour découvrir les 15 autres artistes qui exposent à la Galerie Art Mûr et les 11 à la Galerie d’art Stewart Hall à Pointe-Claire.

Autres commentaires de J.Lepage ou de G.Mathieu

C’est notre histoire. Premières Nations et Inuit du XXIe siècle
Exposition permanente au Musée de la Civilisation à Québec

 

Poésies, Films, Livres et Quiz sur les Premières Nations aux billets suivants :

RVCQ 2014- Premières NationsMy verse de Santos
Bill Reid,   Musée d’anthropologie,   Surréalistes &  Amérindiens,
JC de Castelbajac au FMDM,   Jardins du Précambrien
et Festival Présence Autochtone 2013
L’édition 2014 se tiendra
du 30 juillet au 5 août.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :