Skip to content

Cabinet des monnaies

25/08/2014

Cabinet des Monnaies

Le Cabinet Royal des monnaies & médailles et Le Musée de l’économie de Suède
Station de métro Gamla Stan ou Kungsträdgården
Slottsbacken 6 à Stockholm – entrée libre

Voici la plus grosse monnaie au monde qui date du 17e siècle, faite en cuivre et qui pèse 19.7 kg. Elle se trouve au Cabinet Royal des monnaies à Stockholm où sont exposés également des tétradrachmes en argent, dénominations  de la drachme antique grecque, utilisée au 5e siècle av. J-C. à travers les pays de la Méditerranée et en Asie Mineure. Comme mentionné déjà sur ce site, dans l’article sur la Collection de billets de banques scientifiques d’Anthony R.Michaelis, la monnaie de papier existait en Chine depuis déjà le XIe siècle, mais le premier pays d’Europe à  en fabriquer fut la Suède en 1660. La Banque Nationale de Suède est également la plus ancienne banque centrale du monde. La première femme graveur attitrée du roi est Lea Ahlborn, fille de Ludvig Lundgren, qui lui apprit cet art pratiqué par plusieurs artistes suédois de grandes réputations, dont Erik Lindberg (1873-1966) et Carl Eldh (1873-1954). Ce dernier ayant fait les sculptures entre autres de Linné à la Maison du Prince Eugène de Suède, du naturaliste Olof Rudbeck père à l’Université Uppsala et du chirurgien Jacques Borelius (1859-1921) à l’Université de Lund. Quant à Erik Lindberg il est connu pour la confection des médailles du Prix Nobel.

Avec la bibliothèque municipale – aperçu dans le prochain billet,
ce musée est une des deux heureuses visites fortuites de ce séjour à Stockholm.

One Comment leave one →
  1. Michel Dussault permalink
    27/08/2014 08:51

    À propos de la drachme grecque antique,
    unité de poids et monnaie, il peut être intéressant
    de noter qu’étymologiquement, le mot grec
    « drachmè » doit être mis en relation avec le
    verbe « drassomaï » qui signifie « saisir dans la
    main, empoigner », qui aurait lui-même donné
    la forme nominale « drax » signifiant « poignée »
    On a aussi, dans les dérivés, « dragma », « ce que
    tient le moissonneur dans la main gauche »
    ( gerbe de céréales, javelle… ).
    ( Voir Pierre Chantraine, DICTIONNAIRE ÉTYMO-
    LOGIQUE DE LA LANGUE GRECQUE, Paris,
    Klincksieck, 1999 ).
    À partir d’un simple mot, qui semble « simplement »
    désigner abstraitement une unité monétaire, on
    pressent, à travers ses liens de « parenté », toute une
    vie, toute une humanité!
    M.D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :