Skip to content

Chants du capricorne

01/03/2015
tags:

Chants du Capricorne M-A Béliveau Photo Yves DubéLa naissance de ce chant
à jamais intelligible
épouvante l’Ange
de la muette éternité

Giacinto Scelsi
L’homme du son 2006
éditions Actes Sud p.130
tiré de L’Archipel Nocturne 1954

© Photo Yves Dubé

 

 

Chants du capricorne  – opéra performance avec Marie-Annick Béliveau
Musique de Giacinto Scelsi / Conception et mise en scène de Pauline Vaillancourt
À l’Usine C au 1345 avenue Lalonde du 12 au 14 mars à 20h

Il y a 20 ans, Les chants du capricorne avaient surpris le public par ses inflexions vocales, vibratos, intervalles micro-tonique, sons gutturaux, etc. mais aussi par une robe à crinoline évoquant le système reproducteur de la femme, conçu par Massimo Guerrera et qui d’après l’élogieux article de Guylaine Massoutre dans la revue Jeu 1995 no.76 p.184-1877 aurait été « digne d’un spectacle de pataphysique ». Cette fois-ci, c’est l’éblouissante et talentueuse Marie-Annick Béliveau qui reprendra le rôle joué à l’époque, avec une remarquable virtuosité, par Pauline Vaillancourt;  la mezzo-soprano explique dans une vidéo que d’avoir assisté à cet opéra-performance, fût un moment marquant dans sa trajectoire artistique. Chants libres s’est mérité depuis, de nombreuses nominations et 4 Prix Opus: Le Rêve de Grégoire de Pierre Michaud (2014), L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui dit la vérité de Gilles Tremblay et Pierre Morency (2010), Yo soy la desingración de Jean Piché, Yan Muckle et Pauline Vaillancourt (1999) et Le Vampire et la nymphomane de Serge Provost et Claude Gauvreau (1996). Fondatrice et directrice artistique de Chants Libres, Pauline Vaillancourt travaille présentement sur sa prochaine production The trials of Patricia Isasa, un opéra prévu en mai 2016, sur la musique de Kristin Norderval qui dénonce les crimes, tortures et sévices de la junte militaire argentine de 1976 à 1983.

Les Chants du capricorne ont été composés par Giacinto Scelsi (1905-1988) avec et pour sa fidèle collaboratrice Mitchiko Hiroyama, qui les a chanté à nouveau lors des célébrations du centenaire du compositeur en 2005. Cette même année, on consacra à Scelsi un colloque à Paris dont les actes sont publiés aux éditions CDMC, 389 p. Après avoir étudié la dodécaphonie, Scelsi se distancie peu à peu de la musique sérielle et se consacre plutôt à une exploration du son de l’intérieur qui influencera plus tard des compositeurs de musique spectrale tels que Murail et Grisey (réf. article de P-Y Macé du 15/04/2010 sur ensembleinter.com). Son dernier Quatuor à cordes 1985 est un hommage à son ami vénéré Henri Michaux décédé l’année précédente, comme l’explique Irène Assayag dans un enregistrement du cdmc.asso.fr qui se termine avec sa propre traduction d’un poème de Scelsi, qui se considérait d’abord comme poète et non comme musicien, publié dans Il Sogno 101 2009 aux éditions Actes Sud p.288

Et à présent le son est à nouveau gigantesque/ cosmique/ qui enveloppe tout./ Mais aussi avec la perspective/ si je peux dire ainsi, pour expliquer/ une chose inexplicable/ avec des paroles/ qui me font penser./ Cependant je ne peux pas penser./ Je sens tout ça/ et j’en  suis enveloppé/ j’y suis immergé.// Celle-ci semble/ une autre pulsation/ de ce son cosmique/ soleil-tonnerre-espace.//  Et dans son intérieur/ il y a de nombreuses dimensions/ peut-être d’un espace-temps/ que je ne connais pas.

Il sogno 101 partie II de Giacinto Scelsi
aux éditions Actes Sud 2009 p.283-284

[…]

Il me semble cependant reconnaître
des chorals de Bach
ou similaires.
Et des chants de Palestrina
et des musiques d’église
et des chants grégoriens.
Et des extraits d’œuvres
mélodies connues
et inconnues
également des harmonies plus proches
du temps qui fut le mien.
Et d’autres anciennes
indienne
que je reconnais.

Et la musique percussive
africaine,
orientale.
Peut-être du Tibet
et beaucoup d’autres
d’instruments isolés
ou de voix
dans de nombreuses langues
desquelles je saisis
quelques syllabes.
Mais soudain interrompues
et submergées par d’autres.
Et il me semble comprendre
que les harmoniques
de ce soleil-son
énorme
constituent ces musiques.

Peut-être toutes produites
par ce soleil-son central. […]

Giaciento Scelsi

20 Q/R de Giacinto Scelsi recueillies par Jean-Noël von der Weid
Incluant le poème Sans appel, que l’on retrouve à la p.308 de L’homme du son
D’avoir voulu trop voir/ au-delà des nuages/ tu auras les yeux crevés/ […]
D’avoir voulu trop enseigner/ tu auras la tête tranchée/  […]
et tu iras pourrir/ les hommes, fantômes décapité

L’homme du son 2006 éditions Actes Sud
comprend également des poèmes inédits tels que celui-ci à la p.46

Ennui
des intruses douceurs
où croupissent les âmes lourdes
du souvenir des maladies
dans les artères
des mythes chancelants
sous le carrousel du soleil
des milliers d’heures
qui s’entrechoquent
qui s’entrechoquent
sous le couvercle des voix
coagulées d’âge
du simulacre d’héroïsme
crevant le tympan
du tambour
fosse commune d’asphyxie.
[…]

 

Lire aussi les billets Le rêve de Grégoire,  Gilles Tremblay  et la série en lien
avec le Festival Montréal / Nouvelles Musiques qui se poursuit jusqu’au 7 mars.

Et pour aider à ce que « le plaisir de la musique dure toute une vie » via la SAMS
Concert-bénéfice de la Société pour les Arts en Milieu de Santé
Mardi 31 mars à la Salle Bourgie du MBAM.

One Comment leave one →
  1. 13/03/2015 10:32

    Bravo ! Marie -Annick Béliveau fait preuve ici d’une grande virtuosité vocale dans une éclatante performance et comme aurait dit Giacinto Scelsi lui-même: « Ce son est comme un soleil et les harmoniques qu’il émet sont ses propres rayons. C’est une chose magnifique ! »

    réf. Giacinto Scelsi Il sogno 101 p.283
    Lire aussi commentaire de Christophe Huss dans LeDevoir d’aujourd’hui
    http://www.ledevoir.com/culture/musique/434402/musique-classique-la-mue-emue-du-coleoptere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :