Skip to content

Portraits masculins

08/04/2015

François Malepart de BeaucourtMusique pour des portraits masculins
de diverses collections du MBAM
Auditorium Maxwell-Cumming
Fondation Arte Musica

Partie I : De l’antiquité au XVIIIe siècle
Par François Filiatrault
Mardi  7 avril à 17h30

Partie II : De 1800 à aujourd’hui
Par  Claude  Nadon
Ma 14 avril à 17h30

 

 

Portrait d’un architecte, Maître d’une loge maçonnique au Cap-François (Saint-Domingue, actuel Haïti) 1787 par François Malepart de Beaucourt – Collection du Musée des Beaux-Arts de Montréal

Suite aux conférences Portraits féminins du Musée des beaux-arts en musique  et Paysages du Musée en musique ((billets du 19/09/2012 et 09/05/2014 sur ce site) François Filiatrault et Claude Nadon font place maintenant aux hommes. Même concept, même format et… même  succès, pour la première partie d’hier soir, qui a quasiment valu à François Filiatrault une ovation debout !

Il a transporté le public dans 16 « bulles spatio-temporelles », de l’Antiquité au XVIIIe siècle en débutant par la toute première musique chrétienne de l’Histoire, une Hymne à la Trinité retrouvée sur un papyrus d’Oxyrhynque – voir image ci-dessous sur laquelle on déchiffre des notations musicales et peut y lire Amen, Amen à la toute fin. Nous avons traversé les siècles, en écoutant la musique de Domenico da Piacenza (1390-1470) auteur d’un des premiers traités de danse, ainsi que celle de compositeurs tels que Josquin des Prés, de la prestigieuse école franco-flamande qui a régné sur la musique en Europe pendant 7 générations. Outre une médaille de Pisanello et des toiles de Memling, Tintoret, Le Greco, on a pu également voir des dessins de Le Guerchin et de Jonathan Richardson l’Ancien, auteur d’Un essai sur la théorie de la peinture  publié en 1715 et qui représente le tout premier livre en anglais sur le sujet.

C’est la musique de Joseph Boulogne de Saint-Georges (1745-1799) qui accompagnait le  tableau ci-dessus, d’un peintre québécois. Le chevalier de Saint-Georges, comme on le surnommait, maniait aussi bien l’archet et la baguette de maestro que l’épée. Mulâtre, il était originaire de la Guadeloupe et membre des Francs-Maçons. En 2011, Michelle Garnier-Panafieu lui consacrait un ouvrage intitulé Un contemporain atypique de Mozart aux éditions YP éditions; infos sur les sites de Daniel Marciano et chevalierdesaintgeorges.homestead.com en hyperliens. Pour clore la soirée de portraits masculins en musique, François Filiatrault a choisi de rendre hommage à une compositrice, virtuose du piano : Hélène de Montgeroult (1764-1837). Vous pourrez en apprendre plus sur cette « savante musicienne » dans  La Marquise et la marseillaise de Jérôme Dorival publié en 2006 aux éditions Symétrie.

Hymne chrétienne à la trinité sur papyrus

Autres conférences de F.F. décrites sur ce site :
Le rhino de Pietro Longhi,  FarinelliLes destins d’Orphée
La danse, la cour, la scène – bal et ballet dans la France Baroque,
Voyage musical chez les maîtres anciens en 20 tableaux,  Les musiques
du café,des origines à 1800,  Les conceptions musicales de Diderot
ainsi que la série Venise, cité musicale partie I, partie II et partie III.

La prochaine conférence de François Filiatrault au Musée des beaux-arts de Montréal
se tiendra le dimanche 24 mai à 14h et portera sur L’Univers musical de Watteau.

One Comment leave one →
  1. 15/04/2015 13:39

    De Beethoven à la chanson antimilitariste War Pigs de Black Sabbath, en passant par des jumelages harmonieux tels que Daumier/Offenbach, Otto Dix /Brecht-Weill, Rodin/Liszt ou Rouault/Schoenberg, pour terminer avec Boy’s club de Jules de Balincourt sur une musique de Terry Riley, Claude Nadon a poursuivi l’exploration en musique des portraits masculins de diverses collections du Musée des beaux-arts de Montréal. Signalons que le tableau de Balincourt a été offert au MBAM en hommage à Stéphane Aquin, qui, après une quinzaine d’années comme conservateur de l’art contemporain, a décroché un poste prestigieux au Musée Hirshhorn du Smithsonian à Washington.

    Site web de Jules de Balincourt : http://www.julesdebalincourt.com/
    et http://www.julesdebalincourt.com/workview.php?year=2011&id=2

    Articles sur Stéphane Aquin dans Le Devoir 16/12/2014 par Jean-François Nadeau et par Blake Gopnik dans The New York Times 4/3/2015

    http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/426781/un-quebecois-conservateur-en-chef-d-un-grand-musee-de-washington

    http://www.nytimes.com/2015/03/08/arts/design/hirshhorn-museums-new-curator-brings-a-different-perspective.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :