Skip to content

Victor Hugo / Louis Soutter

17/08/2015

Victor Hugo/ Louis Soutter par Julie Borgeaud

Louis Soutter Victor Hugo – Dessins parallèles jusqu’au 30 août
Maison Victor Hugo au 6 Place des Vosges Métro Saint-Paul, Bastille ou Chemin-vert
Visite-conférence les mardi 25 août, jeudi 27 août et vendredi 28 août à 14h et à 16 heures.

Image : Juliesarborgeaud.wordpress.com  Julie Borgeaud – commissaire de l’exposition

 

Magnifique exposition tissant des parallèles entre Victor Hugo (1802-1885) et Louis Soutter (1871-1942) via leurs dessins sur des thèmes communs tels les châteaux médiévaux, la mythologie antique, l’orientalisme et leur admiration pour Dante, Shakespeare, Germaine de Staël et Alfred de Vigny. On constate également de manière évidente, leurs préoccupations pour les problèmes sociopolitiques de l’époque auxquels ils prennent tous deux position.

NATure tu donnes/ tout/ à l’Homme qui aime/ ton soleil./
Un fruit, une feuille, un/ nuage sont, la nourriture, le/ feuillet du livre, la grande couver/ ture.
Inscription à l’envers au-dessus du dessin Cité noire de Louis Soutter

Louis Soutter, est un dessinateur et violoniste suisse, ayant au préalable eu une formation d’ingénieur et d’architecte. Il dirigea quelques années le département d’art au Colorado Springs College et revint en Europe pour joindre entre 1907 et 1915, l’Orchestre de Genève et celui de Lausanne. Il passera malheureusement près des 20 dernières années de sa vie à l’Hospice de Baillaigues. En 1927, son cousin Le Corbusier lui rendit visite et lui offrit son aide et support pendant une dizaine d’années. Louis Soutter enluminera d’ailleurs quatre de ses ouvrages; Il illustra également des romans du chimiste, peintre-graveur et collectionneur Alexis Forel, Le baiser aux lépreux de Mauriac, les Poèmes français de Rilke, Tell de Morax et des contes de Flaubert exposés à la Maison Victor-Hugo.

De plus, vous pourrez profiter de cette exposition pour visiter l’appartement où résida Victor Hugo pendant seize ans. Dans ces lieux réaménagés, vous parcourrez la vie de l’écrivain à travers des portraits, bustes, manuscrits et meubles qu’il conçut lui-même pour la maison de Juliette Drouet, durant son exil à Guernesey. La prochaine exposition à la Maison Victor-Hugo Place des Vosges portera sur ses amours réels et imaginaires – Eros Hugo entre pudeur & excès du 18 novembre au 21 février 2016.

Victor Hugo/Louis Soutter par Julie Borgeaud

 

Cranes de Victor Hugoet Potentats d'imfirmités de Louis Soutter

Détails de Crânes de Victor Hugo du feuillet de l’album de Juliette Drouet – Maison de Victor Hugo / Guernessey et Potentats d imfirmités de Louis Soutter – Galerie Karsten Greve

 

Pour en savoir plus sur Louis Soutter et Victor Hugo

Catalogue de l’exposition aux éditions Paris Musées 2015.

Communiqué de Presse et Vidéo avec Julie Borgeaud – commissaire de l’exposition.

Dossiers pédagogiques  sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, incluant Victor Hugo – l’homme océan dans le cadre du bicentenaire et des réflexions sur la métaphore océanique de Victor Hugo, la force visuelle de ses œuvres, ses portraits tourmentés et ses combats.

THÉVOZ Michel (1990 v.o.1970). Louis Soutter, éditions l’Âge d’Homme 160 p.
Titres des chapitres d’après le poème Louis Soutter d’Herman Hesse traduit par P.Jacottet p.157
et Louis Soutter – catalogue de l’œuvre 1976, éditions l’Âge d’Homme, 381 p.

BORGEAUD J.(2012). Louis Soutter – le tremblement de la modernité, éditions Fage, 197 p.

« Louis Soutter, pages déchirées » documentaire de Julie Borgeaud prévu pour 2016.

 

(La Maison Victor-Hugo est près du bistrot Le Gorille blanc offrant une formule déjeuner à 17 €)

One Comment leave one →
  1. Robert Richard permalink
    23/08/2015 09:56

    Oui, Victor Hugo admirait Dante. Mais Hugo et le XIXe siècle presque en sa totalité avait un amour plutôt sélectif du grand poète de Florence: on n’aimait finalement que L’Inferno, et on survolait plus qu’autre chose le Purgatorio et le Paradiso. C’est le côté diable, punition, douleur, etc., qu’on adorait. Le côté monstres, terreur et ainsi de suite.

    Bon, c’était tout de même ça de pris. L’Inferno allait bien avec le gothique mêlé d’ombres post-sadiennes qu’on trouve au début du XIXe siècle.

    Il faut écouter le trésor qu’on vient, paraît-il, de rendre disponible sur YouTube. Je parle des conférences qu’Henri Guillemin (1903-1992) faisait à la télévision et à la radio sur les écrivains dont Hugo, Rimbaud, Baudelaire, etc., et sur des sujets de nature historique (la Commune, la Révolution française).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :