Skip to content

Restauration et Archivage

27/11/2015

L’Homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue Nietzsche

Elephant ClassicQ Québecor

elephantclassiQ.ca incluant « un peu d’histoire » du cinéma du Québec de 1889 à aujourd’hui

Restaurer, diffuser  –  20 novembre dans le cadre d’Éléphant ClassiQ
Discussions avec Nicolas Seydoux, Pierre-Karl Péladeau et Nathalie Bondil
Le prochain billet portera sur La vie et l’œuvre d’Alice Guy-Blaché par Marquise Lepage

L’événement Éléphant ClassiQ, qui s’est tenu la semaine dernière, fût une belle occasion pour sensibiliser le public et le politique à l’importance de s’assurer de la pérennité du 7e art et de réaliser que c’est au gouvernement et aux entreprises qu’appartient la responsabilité sociale de préserver ce patrimoine, de le restaurer et de le diffuser. Lors d’une table-ronde animée par Nathalie Bondil, on s’est penché sur des questions de droits d’auteurs, de déontologie et de déductions fiscales encourageant de manière significative la philanthropie. D’autre part, Nicolas Seydoux y a donné un éclairant survol historique de l’archivage effectué par Gaumont en plus d’informations plus techniques au sujet de la conservation des pellicules au nitrate d’argent qui sont fragilisées par le temps.  Ces pellicules subissent des transformations chimiques et peuvent même causer des explosions ou tout au moins des incendies si toute la bobine prend feu ! On a également souligné que ce ne sont pas tous les pays qui ont eu la chance de recevoir un investissement de 22 millions comme celui offert par Québecor pour le projet Éléphant.  De même en France suite au rapport Juppé-Rocard et aux États-Unis grâce à Martin Scorcese via The Film Foundation  ainsi qu’en Italie pour le laboratoire de haute technologie L’Immagine Ritrovata de Bologne en Italie (lire aussi « Le passé restauré à de l’avenir »  Le Devoir 30/10/2105) des fonds sont consacré à cette cause. Sur le site de ce laboratoire, vous constaterez toutes les expertises et logiciels qu’il possède et services qu’il offre pour laver les films par ultrasons, les réparer ou effectuer le transfert des pellicules de nitrate en acétate ainsi que pour procéder à l’étalonnage et à la restauration sonore, etc.

Le stockage biomoléculaire serait peut-être la solution de l’avenir, sachant que les recherches internationales sont encourageantes, pour remédier aux enregistrements de plusieurs  zettaoctets ou 1021  octets produits chaque année à travers le monde. Notez qu’un seul zettaoctect correspond à 75 milliards d’Ipad de 16 Go ! Il y a quelques années, George M. Church de l’Université Harvard avait réussi à  emmagasiner 350 pages d’un de ses livres à partir d’un système binaire convertit en ADN (ACTG) où 0 = A ou C et 1= T ou G. Un article de popsci.com du 27/05/2015 rend d’ailleurs hommage à cet éminent chercheur. Pour éviter toutefois que de trop longues séquences d’ADN soient sujettes à plus d’erreurs, une autre équipe sous la direction de Nick Goldman, a proposé une méthode alternative dans la revue Nature 2013, dans laquelle il s’agit de convertir le code binaire en ternaire puis à un code ADN; ci-dessous un exemple d’un sonnet  de Shakespeare convertit selon cette technique qui ne consomme qu’un faible pourcentage de l’ADN synthétisé.  Plus récemment, le CNRS annonçait  le transfert de données sur des polymères synthétiques, décryptées par spectroscopie – lire le communiqué du 26/05/2015.

Archivage Filiere Photochimique CNC Archives

Archivage Filiere Photochimique CNC Archives
Source des images – Filière photochimique du CNC Archives françaises du film sur cnc-aff.fr

 

Figure 1 v4

GOLDMAN Nick et al. (7 février 2013). « Toward practical high-capacity low-maintenance storage of digital information in synthesised DNA”, revue Nature vol. 494 no.7435 p.77-80

Shakespeare_Sonnets 1609Shall I compare thee to a summer’s day ?
Thou art more lovely and more temperate:
Rough winds do shake the darling buds of May,
And summer’s lease hath all too short a date;

[…] Nor shall Death brag thou wander’st in his shade,
When in eternal lines to time thou grow’st
So long as men can breathe or eyes can see,
So long lives this, and this gives life to thee.

Te comparerai-je à un jour d’été ?
Tu es plus aimable et plus tempéré.
Les vents violents font tomber les tendres bourgeons de mai,
et le bail de l’été est de trop courte durée.

[…] La mort ne se vantera pas de ce que tu erres sous son ombre,
quand tu grandiras dans l’avenir en vers éternels.
Tant que les hommes respireront et que les yeux pourront voir,
ceci vivra et te donnera la vie.

Sonnet XVIII de Shakespeare
Traduit par François-Victor Hugo (1828-1873)
Lecture par l’acteur et réalisateur Ronald Colman
Intégrale en anglais et explication sur shakespeares-sonnets.com

3 commentaires leave one →
  1. 28/11/2015 06:48

    « Notez qu’un seul zettaoctect correspond à 75 milliards d’Ipad de 16 Go ! » Impressionnant !!

  2. Robert Richard permalink
    28/11/2015 12:03

    Toujours et chaque fois très beau, ce sonnet de Shakespeare. C’est le verso dont le recto serait cet autre très beau sonnet, celui de Rossard: « Quand vous serez bien vieille ».

    Le second dit une vérité ou ce qui est parfois une vérité, mais le premier dit l’amour. Nous passons un peu comme ça, entre les deux, comme dans un défilé dans les montagnes, non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :