Skip to content

Métamorphoses d’Ovide

11/05/2016


Métamorphose d’un poète latin – Ovide et l’art baroque

Conférence de Philippe Gervais au Musée des beaux-arts de Montréal – Fondation Arte Musica.

MetamorphosesdOvide1702edition

Les métamorphoses d’Ovide traduit par Pierre Du Ryer sur Gallica.bnf.fr édition de 1702 avec,
en page couverture, un bouclier sur lequel est représentée la figure d’Ovide, né en 43 avant J.-C..

 «Et maintenant j’ai achevé un ouvrage que ne pourront détruire ni la colère de Jupiter,
ni la flamme, ni le fer, ni le temps vorace. Que le jour fatal qui n’a de droits que sur mon corps
mette, quand il voudra, un terme au cours incertain de ma vie: la plus noble partie
de moi-même s’élancera, immortelle, au-dessus de la haute région des astres
et mon nom sera impérissable. Aussi loin que la puissance romaine s’étend sur la terre domptée,
les peuples me liront et, désormais fameux, pendant toute la durée des siècles,
s’il y a quelque vérité dans les pressentiments des poètes, je vivrai.»
Les Métamorphoses d’Ovide – épilogue
Traduction de Georges Lafaye chez Gallimard.

 

C’est avec ce magnifique épilogue prémonitoire des Métamorphoses d’Ovide, que s’est terminée la dernière conférence de la saison du Musée des beaux-arts de Montréal, présenté par Philippe Gervais. Cofondateur de la Compagnie Baroque Mont-Royal, Philippe Gervais enseigne aussi la littérature et l’histoire de l’art au Cégep de Maisonneuve.  En moins de deux heures, il  dressa un captivant survol des Métamorphoses d’Ovide en tableaux & musique. Tout un défi ! Considérant que cette œuvre magistrale comprend 250 fables, regroupées en 15 volumes et totalisant 12 000 vers.

Philippe Gervais classa les métamorphoses, allant du tragique au comique en effleurant même les allusions sexuelles avec certaines représentations d’Europe et Danaé par Titien. Dans l’opéra baroque, les évocations végétales sont notamment riches à cause des métamorphoses d’Ovide. Daphné est d’ailleurs considéré comme étant le premier opéra de l’histoire de la musique, à partir d’un livret d’Ottavio Rinuccini sur la musique de Jacopo Peri; écrit en 1598 il n’en reste malheureusement plus de trace. Il nous a alors fait écouter la cantate de Handel qui se termine par l’extrait ci-dessous de Cara pianta, l’Aria d’Apollo, tout en projetant  la merveilleuse sculpture de Bernini de la Galerie Borghese. Pour Pan et Syrinx, il choisit l’Isis de Jean-Baptiste Lully, qu’il jumela à la sublime toile de Rubens et Brueghel. Spécialiste en opéra baroque, Philippe Gervais n’a pu s’empêcher de faire jouer Actéon de Marc-Antoine Charpentier, opéra de chasse peu connu du grand public mais qu’il considère un «petit bijou». Il en profita aussi pour souligner les superbes descriptions de constellations et la place importante qu’Ovide fait à Pythagore. Dans sa préface des Métamorphoses, Jean-Pierre Néraudau précise d’ailleurs qu’Ovide utilise ce philosophe pour lui faire résumer ses propre pensées en 404 vers (livre XV). M. Gervais, nous a rappelé la fable écologique d’Érysichthon – cet «écocriminel» qui fut condamné et mourra en se dévorant lui-même (livre VIII).  D’autant plus que Marie-José Fourtanier de l’Université de Toulouse, souligne que l’œuvre d’Ovide valorise «l’idée écologique, très contemporaine, d’une solidarité intégrale dans la nature, entre les hommes et les éléments, terre, mer, ciel, entre les hommes et les animaux.» – réf. Lire au lycée professionnel n°68 du 06/2012. Lire aussi «Pour une archéologie de l’écologie politique : d’Ovide et Rousseau à Sloterdijk» de Thierry Guinhut 3/9/2014.

 

MetamorposeAirApolloHandelCaraPianta
Chère plante, de mes pleurs

J’irriguerai tes feuilles:

De tes branches triomphantes

Je couronnerai les plus grand héros.

Si je ne peux t’avoir dans mon cœur,

Daphné, au moins,

Je te porterai sur mes cheveux.

 

 

Lors de sa conférence, Philippe Gervais a également présenté quelques images du bassin de Latone à Versailles, restauré l’année dernière, et qui relate l’histoire des paysans lyciens transformés en grenouilles par la malédiction de Latone, pour lui avoir impitoyablement refusé de s’abreuver à leur étang. Dans le livre VI, Ovide décrit leur métamorphose ainsi:

«Mais ils fatiguent encore leurs vilaines langues à quereller et, quoique cachés sous les eaux, effrontément, jusque sous les eaux, ils essaient de l’outrager. Leur voix est devenue rauque, leur gorge est enflée par l’effort de leur souffle et les injures qu’ils lancent distendent leur large bouche béante. Leur tête rejoint leurs épaules et leur cou disparaît; leur échine se colore de vert; leur ventre,
la plus grosse partie de leur corps, est désormais tout blanc; ce sont de nouveaux êtres,
qui sautent dans les profondeurs bourbeuses, des grenouilles».

Voir le dossier pédagogique  du Louvre-Lens en lien avec l’exposition Métamorphoses qui s’est terminée en mars dernier et le billet André le Nôtre en ses jardins sur le film de Martin Fraudreau que vous pouvez revoir dans le cadre des Découvertes du Film sur l’Art FIFA au Centre Communautaire de l’Est avec comme invité l’historien de l’art Denis Ribouillault – Jeudi 19 mai à 19h30.

MetamorphoseBassindeLatone

MetamorphoseGrenouilleLarousse
MetamorphosePristimantisMutabilis

Lire aussi la description d’une métamorphose, récemment observée par Juan Manuel Guayasamin, chez la Pristimantis mutabilis – une petite grenouille d’Équateur, capable de changer la texture de sa peau. Réf. revue Zoological Journal of the Linnean Society vol. 173 no.4 avril 2015 p.913–928 Explications de la métamorphose et du polymorphisme dans la nature par Jean-Sébastien Steyer et Roland Lehoucq dans Pour la Science no.460 février 2016 p.84-85.

 

Les prochaines conférences de Philippe Gervais se tiendront du 13 au 15 mai en guise de
préambule pour Arion Orchestre Baroque avec le claveciniste et chef d’orchestre Steven Devine.

Programmation 2016-2017 de la Fondation Arte Musica sur mbam.qc.ca

3 commentaires leave one →
  1. 11/05/2016 09:51

    Un « must » je cite souvent Ovide dans les billets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :