Skip to content

André Fournelle

17/08/2016

AndreFournelle_livre2015[…] Plomb.
Un seul dans toute l’exposition.
Il rassure.  Il indique.  Il équilibre.
C’est le cœur qui bat et qui me dit que JE suis vivant.
Je traverse à nouveau le mur et je laisse
mon propre rituel prendre place en moi.
André Fournelle, MERCI.

 

Jacques Crête
En lien avec l’exposition Black Fire
qui s’est tenue à la Galerie Devlin en 2010
et présentée l’année suivante au Centre
historique minier à Lewarde en France.

André Fournelle, éditions Julien Del Busso 2015

 

 

« Depuis long­temps, ce sculp­teur sème des fils à plomb comme il essaime des mots
si lourds de sens. À nous d’en prendre toute la mesure.
 » Manon Régim­bald

André Fournelle – Engagé et ingénieux ! C’est ce que vous découvrirez grâce à ce livre qui nous présente un demi-siècle de carrière de ce sculpteur et performeur qui en début de carrière brave non seulement le feu mais les autorités en participant à diverses manifestations incluant l’Opération Déclic, sujet du documentaire Bozarts  de Jacques Giraldeau. André Fournelle a été un fervent militant pour la démocratisation de l’art, la préservation du patrimoine et a toujours appuyé le retour des marbres du Parthénon et des sculptures de l’Acropole par le British Museum de Londres. Plusieurs œuvres de Fournelle reflètent sa sensibilité aux problèmes sociaux et d’itinérances; certaines rendent hommage aux miniers, aux prisonniers politiques, etc.  Alchimiste dans l’âme, il se passionne de mélanger et manipuler les fameux 4 éléments que sont la terre, l’eau, l’air et le feu au point d’acquérir des notions de pyrotechniques tout en gardant une prédilection pour les matières telluriques et le charbon en particulier. Il se joindra également au groupe E.A.T. (Experiment in Art Technology) – documents disponibles sur le site de la fondation-langlois.org.

La poésie est aussi source d’inspiration pour l’artiste dont une œuvre s’intitule Un coup de dés jamais n’abolira le hasard 2002 (billet du 3/8/2013) et décrit dans le catalogue p.268-274. André Fournelle est d’ailleurs membre de l’Institut International de géopoétique, fondée en 1989 par Kenneth White qui participa pour Le refuge comme traversée 2005 dont les textes furent publiés dans La traversée – carnet de navigation no.2.  Celui de Fournelle, reproduit dans le catalogue à la p.91, porte sur les principaux lieux de nidification des fous de Bassan. Tout au long de ce splendide livre rédigé sous la direction de Monique Duplantie et Nycole Paquin, irradient des poèmes de José Acquelin p.35, Denise Desautels p.41 et p.284, Claude Haeffely (p.42 et ci-dessous), Serge Bouvier p.102, Charles Baudelaire p.155, Gilbert Langevin p.157, Stéphane Mallarmé p.272, Jean-Paul Daoust p.286 (Le nénuphar noir), mais également de magnifiques textes de commissaires ou analystes ainsi que des réflexions de l’artiste lui-même, tout aussi poétique que ses sculptures.

« Parfois c’est l’effet de la lumière, sans en voir la source, qui est émouvante.
Parfois c’est un filament incandescent, traité comme une « vraie » matière, qui dégage
chaleur et lumière. Parfois de façon moins tangible, c’est un gaz rare, ionisé, rendu visible
qui tournoie de manière aléatoire ou rectiligne sous l’effet d’une décharge de haut voltage. »
André Fournelle – extrait d’un entretien avec Monique Duplantie p.56

AndreFournelle_TrajectoireSHawking

AndreFournelle_LivreetExpo

1ère rangée : Trajectoire, Un hommage à Stephen Hawking 1986 à l’école Polytechnique de l’Université de Montréal en collaboration avec Marion Ducharme, Roger Lupien et Alain Vinet- Photographie de Michel Dubreuil. 2e rangée : La dimension de l’absence 1989 de la collection du Musée de Lachine et
À l’ombre de nos braises 2013 d’un article de Denis Dufresne LaPresse 21 janvier 2016.

« Épurées, évidées, transparentes, ces colonnes n’existent plus pour rappeler l’Histoire mais s’estompent pour devenir support du temps de l’Homme. Lieu de l’acte respiratoire, la cage thoracique est le théâtre invisible du corps où se joue l’échange constant entre l’intérieur et l’extérieur; la vie et la mort. Mise à nu, elle agit comme un manifeste et impose la primauté du contenu. Et s’il fallait voir cette œuvre comme un autoportrait ? » André Fournelle – p.136 Extrait tiré du catalogue De la colonne dans l’art contemporain du Musée d’Art Contemporain des Laurentides à Saint-Jérôme 1988.

Le temps – poème de Claude Haeffely
d’un coup grisou et / le ciel tout entier / s’embrase // Dans le ventre de la terre /
la mort envahit tout le paysage. / Au large des terrils / les drapeaux sont en berne.
Le rideau tombe / Des ombres planent encore et toujours / au dessus des mines /
mais l’amour revient sur ces lieux / pour déclarer la guerre à la guerre. //
Un seul sourire suffirait/ pour nous faire oublier/ cet enfer.// En blanc de la tête aux pieds /
une Femme nous annonce / un monde aux sept couleurs de l’arc en ciel. p.42 du catalogue
Black Fire d’après Et si la blessure était de plomb 2009 d’André Fournelle
(photo dans l’article de J-M Correia sur Zone-art.ca)

 

Autres œuvres d’André Fournelle sur Enoac.ca et sur le site Artpublicmontreal.ca vous pourrez admirer 3 de ses 4 sculptures faisant partie du Musée plein air de Lachine
réparties dans les zones suivantes :
MuseePleinAirLachineVoir aussi le billet Biotope sur ce site, qui se termine avec une carte du parc Essart
dans lequel Fulgurance d’André Fournelle y est installée, ainsi que les prochains billets
qui porteront sur le Festival des Films du Monde de Montréal,
pour lequel André Fournelle conçoit les trophées.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :