Skip to content

Hergé & Science

31/10/2016
tags:

hergegrandpalais
Hergé
au Grand Palais
Jusqu’au 15 janvier 2017

Conférences – cycle Tintin
Catalogue de l’exposition
Livret-jeux pour 7 à 11 ans

Écoutez aussi
Les Aventures de Tintin
Par France Culture avec
L’Orchestre National de France

 

Connaissez-vous vraiment vos albums Tintin et la vie d’Hergé ?
Quel est le 1er album couleur ? Dans lequel apparaît pour la première fois le capitaine Haddock ? Château de France qui inspira celui du Moulinsart ? Reconnaîtriez-vous Dupond de Dupont
par leur moustache ? De quel opéra célèbre est tiré l’Air des bijoux de la Castafiore ?
Et au sujet d’Hergé … Quel autre emploi a-t-il eu ? Quel artiste américain
fit un portrait d’Hergé ? Quelle BD d’Hergé a précédé la série de Tintin ?
Réponses au Grand Palais et sur https://fr.tintin.com/

hergetintinsciences

Hergé ou R.G.  – initiales à l’envers de son vrai nom Georges Rémi, est né à Bruxelles en 1907. C’est le 10 janvier 1929 qu’il donnera vie à Tintin, qui sera le premier a marcher sur la lune. Les références scientifiques d’Hergé ne se limitent pas qu’à ses deux  albums sur la conquête de l’espace, publiés quinze ans avant l’exploit de Neil  Armstrong (1930-2012) lors de la mission Apollo 11. À l’émission Les années lumière sur ici.radio-canada du 8 novembre dernier, le Prof Durand raconte l’anecdote de l’éclipse solaire par Tintin (Le temple du soleil), même astuce que celle de Christophe Colomb avec  une éclipse de la lune, le 29 février 1504. Pour entendre d’autres critiques scientifiques des aventures de Tintin, écoutez les astrophysiciens Roland Lehoucq et Robert Mochkovitch sur Franceculture.fr  21/11/2003 – lire aussi le verbatim de la conférence de ce dernier, intitulé Tintin, la physique et l’astronomie.

Le site des Chroniques du Moulinsart, dresse d’ailleurs une liste des principales inventions du célèbre professeur Tournesol, qui apparait pour la toute première fois en 1944 dans Trésor de Rackham le Rouge.  De plus, une kyrielle de personnages secondaires sont également des scientifiques. En voici quelques exemples : Franck Wolff adjoint du professeur Tournesol  qui travaille sur l’énergie nucléaire (Objectif lune et On a marché sur la lune),  le sigillographe Nestor Halambique spécialiste des sceaux (Le sceptre d’Ottokar ), l’égyptologue Philémon Siclone (Les cigares du pharaon),  Ridgewell (L’oreille cassée) vivant chez les Arumbayas qui est inspiré des aventures de l’explorateur Percy Harrison Fawcett (1867-1925) disparu en Amazonie en cherchant en vain la Cité perdu de Z ou l’astronome Hyppolite Calys et ses cinq autres collègues  (L’étoile Mystérieuse) dont  Erik Björkenskjöld  d’où le nom viendrait peut-être d’une fusion du physicien Kristian Birkeland qui expliqua le phénomène des aurores polaires (1867-1917) et de Nils Adolf Erik Nordenskiöld (1832-1901), premier explorateur à avoir franchi le passage du Nord-Est dans l’Arctique. Pour en savoir plus sur Hergé et la science – lire l’excellente analyse de Nicolas Witkowski dans la revue Alliage no.47 Juillet 2001 p.52-58 ainsi que l’édition spéciale de Science & Vie 2002 no.5416 Tintin chez les savants – Hergé entre science et fiction accompagnée de fiches scientifiques et repris l’année suivante sous  le titre de Tintin au pays des savants  – résumé par  Pauline Gravel dans Le Devoir 15/11/2003. Pour des suggestions de BD scientifiques voir les billets du 9/2/2014
ainsi que De Bach à Darwin, Livres 2015 1/5 et Sciences en images.

hergeproftournesolpiccard
Source des images : Laboratoire du professeur Tournesol avec le premier modèle de gazogène
tiré du site
Les chroniques de Moulinsart et photos d’Auguste Piccard
et son fils Jacques Piccard sur
Bertrandpiccard.com

Hergé s’est inspiré d’Auguste Piccard (1884-1962) pour son personnage du professeur Tryphon Tournesol.  Cet illustre savant est surtout connu pour ses inventions et explorations  À la conquête du ciel et des abysses, d’où le titre du livre de Jean-François Rubin et Arnaud Schwartz préfacé par Neil Armstrong aux éditions Gallimard 2009, 187 p. dressant le portrait de 3 générations de scientifiques de père en fils. Son fils  Jacques Piccard (1922-2008) l’accompagna dans son bathyscaphe à 3 150 m sous la mer en 1953 pour ensuite battre un autre record dans la fosse des Mariannes à presque 11 000 m de profondeur et ayant toujours comme souci la protection de l’environnement. Quant à Bertrand Piccard, petit-fils d’Auguste, il est psychiatre et humaniste qui a souvent fait les manchettes pour ses explorations intrépides et son record d’être le  1er à faire le tour du monde en ballon sans escale. Il est également président de Winds of Hope qui a pour mission première d’éliminer le Noma – une inflammation gangréneuse de la muqueuse buccale qui défigure les jeunes enfants souffrant de malnutrition dans des pays de pauvreté extrême.

noma_bertrandpiccard

Autres expositions  à voir à Paris, dans le précédent billet
(Persona – étrangement humain au Musée du Quai Branly) et celui à venir…

2 commentaires leave one →
  1. Pierre-Jean Bernard permalink
    01/11/2016 00:35

    Bonjour, ☺ Souvenir : j’ai connu Tintin au patronage de monsieur le curé qui nous projeté des histoires en images sur écran, lanterne magique ! (vers 1945)*** De nos jours ce qui me surprend le plus c’est que des revues comme « lire », « science et avenir », « science et vie » , etc ont publié des numéros spéciaux sur Tintin ! J’aime donc Tintin dont j’ai une importante collection. Cordialement Pierre-Jean

    *** Combien devraient valoir aujourd’hui ces diapositives noir et blanc !!

  2. 01/11/2016 07:54

    À la demande de quelques lecteurs voici les réponses aux questions ci-haut:
    L’Etoile mystérieuse est le premier album couleur fait avec la collaboration d’Alice Devos; Le capitaine Haddock apparaît pour la première fois dans Le crabe aux pinces d’or; Le Château de Cheverny servit de modèle pour le Moulinsart; Dupond a une moustache droite tandis que celle de Dupont est troussée vers le haut et parfois l’une est en forme de D et l’autre en T. L’Air des bijoux « Ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir » est tiré du 3e acte de l’opéra Faust de Gounod; Hergé a déjà été affichiste pour une firme de publicité dans les années 30 et c’est Andy Wharol qui a fait le portrait d’Hergé qu’il admirait tant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :