Skip to content

Cy Twombly

19/04/2017

CyTwombly_Expo_Book_MaryJacobus

Cy Twombly au Centre Pompidou jusqu’au 24 avril
Catalogue et Vidéo avec Jonas Storsve offrant un aperçu de l’exposition.
JACOBUS Mary (2016). Reading Cy Twombly – poetry in paint, Princeton Press, 320 p.
Introduction disponible sur le site de l’éditeur et résumé par l’auteure sur Theparisreview.org

 

Lors de cette plus grande rétrospective de Cy Twombly, vous aurez la chance d’admirer aussi bien les tableaux et sculptures de l’artiste. Les natures mortes en photos et clichés flous font également partie de l’exposition ainsi que plusieurs œuvres de collages telles Pan 1975 à partir d’une illustration de la Poirée-Carde du Chili tirée de la Revue Horticole 1867. C’est certainement son intérêt pour la poésie qui attirera votre attention. Que ce soit les haïkus de Matsuo Bashō (1644-1694) et de Tan Taigi (1709-1771) dans le magnifique Gaète 2007, les extraits de Alcman, Patricia Waters et Sappho (« Eros weaver of Myth/ Eros sweet and bitter/ Eros, bringer of pain ») tous trois dans sa série Coronation of Sesostris 2000, ou les titres éponymes de poèmes (The Shepheardes Calender d’Edmund Spenser), romans (Wilder of love de Lesley Blanch) ou pièces de théâtre (Camino Real de Tennesse Williams) pour ne citer qu’eux…

Dans le catalogue de l’exposition, vous pourrez lire La beauté qui se fane traduit par J-F Comu où l’on compare la gestuelle de Twombly au style poétique de Sophocle par son « interruption arythmique » tel que décrite par Hölderin, ou aux derniers vers des poèmes de Dante qui « semblent tomber, enlacés dans le silence »  et on termine ainsi au sujet de Twombly : Chaque ascension est, en quelque sorte, renversée et brisée en mille morceaux, presque à la limite entre la création et la destruction des choses : la beauté déchue. C’est l’instant de la dé-création, quand l’artiste, parvenu au summum de l’interprétation de son art, ne crée plus, mais dé-crée – ce moment messianique, indicible, où l’art se tient miraculeusement en suspension, en une quasi-stupéfaction : à chaque instant, il chute et ressuscite.

Par ailleurs, Reading Cy Twombly – poetry in paint de Mary Jacobus, vous permettra d’apprécier encore plus la place importante de la littérature dans l’œuvre de Twombly. Elle met en relation les poèmes de géométrie astrale de Henry Vaughan et la mission d’Apollo 11 en 1969. Les peintures de Twombly, effectuées à Bolsena durant cette même période, évoque  justement les trajectoires spatiales et l’apesanteur. Dans son Été ou Estate du Quattro Stagioni 1993-1995 du Tate Modern à Londres, on peut y lire l’extrait d’un poème de Georges Séféris (Nobel 1963) allant comme suit :

Our dearest, our white youth, / ah, our white, our snow-white youth/
that is infinite, and yet so  brief, / spreads over us like the wings (of an archangel !…)/
(and) it melts and faints, among white horizons. / Ah, it goes (there), is lost in white horizons,/
goes forever.  – Three secret poems par Georges Séféris

CyTwombly_Wildershoresoflove_Estate

Wilder Shores of Love 1985 de Cy Twombly d’après le roman éponyme (1954) par Lesley Blanch
Et Estate de Quattro Stagioni du tate.org.uk. avec un extrait d’un poème de Georges Séféri. Aux poètes mentionnés ci-haut que lisait Twombly, certains recensé dans le livre de Mary Jacobus, se rajoute d’autres poètes grecs de l’antiquité, Théocrite et les poètes bucoliques, Ovide, Virgile, Horace, Catulle, Djalâl-ad-dîn-Rûmî, Goethe, Keats, Saint-John Perse, Mallarmé, Cavafis, T.S. Eliot, Ezra Pound, Fernando Pessoa, Ingeborg Bachmann, Rainer Maria Rilke, etc.


CyTwombly_SallyMann

Notez que la Galerie Gagosian à Paris
au 4 rue de Ponthieu, présente en parallèle
Remembered Light: Cy Twombly in Lexington
Photographies de Sally Mann
jusqu’au 29 avril

 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :