Skip to content

Éco-poésie

05/06/2017

En cette Journée mondiale de l’environnement, voici quelques poèmes récents,
incitant à prendre des actions concrètes afin de préserver notre planète.

 

Là où les feux de pétrole brûlent

Là où les feux de pétrole brûlent dans toutes les voitures / qui jonchent les boulevards / surchargent les autoroutes / là où les villes attendent, endormies avant l’aube / où les avions flambent des enveloppes de carburant // les avions de papier brûlent, l’esprit s’éteint // pour chaque Américain qui n’est jamais revenu / combien d’hommes, d’enfants et de femmes meurent ? / Dix ? Cent ? / Combien de suicides / livrent leurs corps à la rage / Combien de corps / brûlent pour notre carburant ?

Quel est ce lieu d’ Ian Ferrier, éd. du Noroît 2017, 56 p. Traduction de Marie Frankland.

 

Ruedelapoesie_LHarmattan2016pcSoleil noir

La planète ne va pas bien.
Est-il encore besoin de recenser tous ses maux…
Cette fois, c’est le soleil qui crie son désespoir.
Le Soleil est fatigué, / Fatigué d’éclairer la Terre,
Fatigué de gaspiller sa lumière,
Pour un monde en folie /
Qui le défie. […]

Rue de la poésie de Marie-France Lemains Yondo Black
Éditions L’Harmattan 2016, 76 p. extrait p.27 et p. 33-34 ci-bas.

Onze jours,onze nuits…

Paris, 12 décembre 2015 : Clap de fin pour la COP21

Du bord de sa banquise,
À regarder Paris,
À seulement écouter
Si on parlait de lui,
Comme il lui fut promis.

Lui, des grands ours blancs
Le dernier survivant.
Et que dire aujourd’hui
Au renne et à l’élan…
Dire qu’on lui a menti.

[…]

Comme le pêcheur au Vanuatu,
Comme le planteur à Tombouctou,
Des trottoirs de Cochin ou Pékin,
Aux villes zombies de Patagonie,
Comme eux , on veut y croire…

À moins le temps d’un soir,
Le temps que l’ours blanc,
De son pas nonchalant,
Regagne son chez-lui,
Après qu’il eut veillé

Onze jours, onze nuits.
Clap de fin pour laCOP21.

 

Anecologyofelsewher_SandraMeek2016pc

An ecology of elsewhere par Sandra Meek, éditions Persea, 2016  120 p. p.30 L’auteur explique en introduction la chasse abusive aux otaries (à ne pas confondre avec des phoques qui sont moins agiles et qui n’ont pas de pavillon d’oreille – réf. futura-sciences.com) en Namibie.

 

Noussommeslesreveurs_RitaJoe2016pc[…] Nous sommes les Mi’kmaw
Aussi vieux que la mer.
Avec le désir de progresser
Nous soignons la nature,
Nous cultivons les huîtres
Dans les fjords, près de notre village.

Nous sommes les rêveurs  de Rita Joe
Aux éditions Mémoire d’encrier 2016
Traduction de Sophie M. Lavoie
122 p. extrait p.45

 

Notez que le Printemps autochtone d’Art 3 se termine le 22 juin  avec le spectacle
Wampum-Kainn’i mettant en vedette Normand Guilbeault  et  le groupe Kawandak
sur un texte écrit & interprété par Yves Sioui-Durand
À la cinquième salle de la Place des Arts à 20h.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :