Aller au contenu principal

MAC des Laurentides

24/12/2017

MACdesLaurentides_RoberRacine_Spica

Spica 1999 de Rober Racine

Cycle des méditations  de Rober Racine et Das Gleitende -1 de Carl Trahan
Musée d’Art Contemporain des Laurentides
101 place du Curé-Labelle à St-Jérôme
Prolongation – Jusqu’au 28 janvier

Le Musée d’Art Contemporain des Laurentides souligne son 40e anniversaire avec  États des lieux – exposition dans laquelle le visiteur peut consulter des articles de journaux et archives sur l’histoire du musée. Quelques pièces de la collection permanente sont présentées dans la salle consacrée à cet événement, telles  que Dualité Complémentaire de Jean Goguen et l’installation en néons d’André Fournelle – Je n’absurde ni la vie ni la mort. J’absurde l’homme  1985 d’après une phrase du poète Yves-Gabriel Brunet qui participa à la fameuse Nuit de la poésie du 27 mars 1970 et dont on peut se procurer un recueil aux éditions Hexagone.  Rappelons qu’il y a un mois à peine, André Fournelle a présenté à la GAO –  Soleil des migrants  2017, une de ses plus récentes œuvres dans laquelle il explore avec force, les notions de frontières et de territoires poussant les peuples à s’exiler ou s’entretuer ( Lire aussi le billet du 17/8/2017). Notez que le Musée vient de s’associer aux Impatients et offrira dorénavant des ateliers à des personnes souffrant de problèmes de santé mentale de la région des Laurentides.

Une des expositions en cours au MAC des Laurentides est Das Gleitende – 1 (Le glissant -1) de Carl Trahan, inspirée du Faust de Goethe « annonçant le sentiment de fragmentation et d’incertitude liées au développement de la modernité ». Sur le site de l’artiste vous pourrez voir toutes ses installations en lien avec la traduction & le sens des mots ainsi que Décharge électrique – dans une pièce complètement sombre 2015 d’après les expériences de Cromwell Fleetwood Varley (1828-1883) sur le télégraphe et la déflexion des rayons cathodiques ayant permis à William Crookes de fabriquer des tubes à décharges électriques à l’origine des néons. Ci-dessous Im Anfang war …  ou Au Commencement était la Parole / … le Sens / … la Force / … l’Action
et en spirale – Je suis l’Esprit, qui toujours nie.

MACdesLaurentides_CarlTrahan_Aucommencement_Jesuis

 

Quant au Cycle des méditations de Rober Racine, elle inclut Les livres des Constellations, Charles Gagnon et l’Univers à partir des 1816 diapositives sur la conquête de l’espace que Rober Racine hérita de Charles Gagnon (1934-2003). Sur un des murs du MAC on peut voir le nouveau  triptyque 2017 de Rober Racine avec des photographies des missions Apollo 8,11 et 17 et sur un autre,  le grandiose Spica de 1999 comprenant une citation de l’astronaute Michael Collins « The stars are everywhere, even below me ! ». Pour en savoir plus sur ses souvenirs de la mission Apollo 11, lire Flying to the moon an astronaut ‘ story aux éditions MacMillan 192 p. dont voici ci-bas un extrait. Par ailleurs, vous retrouverez à nouveau la beauté et les mystères du cosmos qui passionnent tant l’artiste multidisciplinaire qu’est Rober Racine, dans son roman L’ombre de la Terre aux éditions Boréal  2002, 271 p.   Voir aussi sur ce site, le billet en lien avec sa précédente exposition Dernier volet du cycle lunaire à la Galerie Bellemare/Lambert.

MACdesLaurentides_MichaelCollins_a

COLLINS Michael (1994).Flying to the moon an astronaut ‘ story , éditions MacMillan 192 p.
Lire aussi «  Le crépuscule des demi-dieux au Musée des Laurentides »
de N. Mavrikakis Le Devoir 23/12/17.

Et finalement, peu importe la saison, faites un petit détour au Sentier Art 3 à une demi-heure du MAC des Laurentides,  au Parc régional Bois de Belle-Rivière,  dans lequel vous pourrez découvrir une vingtaine d’œuvres.  L’une des deux dernières installations de ce parcours artistique est  Une silhouette emballée (de 1001 pétales) 2016 de Jean-Robert DrouillardHélène Chouinard. Entrevue avec J-R Drouillard connu pour ses sculptures alliant art traditionnel et  art contemporain sur fabriqueculturelle.tv. Quant à la 25e  installation-  Hibernacula 2016,  elle est constituée de pyrogravures par Jim Holyoak & Matt Shane ornant le mur du relais.

MACdesLaurentides_SentierArt3_2016Bonne promenade !

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :