Aller au contenu principal

Transfert des savoirs médicaux

11/05/2018
tags:

DeBagdadaConstantinople_pourblogue

L’œil selon le médecin et traducteur assyrien de Bagdad Hunain Ibn Ishaq (808-877) aussi connu sous le nom de Johannitius et tiré du Cheshm Manuscript XIIIe siècle de la Bibliothèque Nationale du Caire / Affiche du colloque avec une image du Folio 5 du Parisinus gr.2179 à la BNF.

De Bagdad à Constantinople – Le transfert des savoirs médicaux (XIe-XVe  siècle)
Colloque à l’Université de Reims Champagne-Ardenne  les 24 et 25 mai

Ce colloque organisé conjointement avec le CNRS et l’Université de Reims portera sur l’hybridation culturelle des textes anciens arabes, persans, syriaques, turcs, grecs et latins et tout particulièrement la contribution de la civilisation arabe dans la pratique de la médecine durant l’Empire byzantin. Marie Cronier, Alessia Guardasole et Antoine Pietrobelli  – les trois responsables  scientifiques de l’événement, partagent d’ailleurs,  sur le superbe site Arabyzantina medica, leurs recherches sur Syméon Seth (1035-1110) auteur de traités d’astronomie, de diététique, etc. et qui aurait été influencé par le médecin et théologien irakien Ibn Butlân. Syméon Seth a également traduit de nombreux ouvrages de l’arabe en grec dont les célèbres fables Kalîla wa Dimna  d’Ibn al-Muqaffa,  à partir desquelles Moneim Adwan compose en 2016 un opéra pour le Festival Aix-en-Provence.  Le colloque débutera par Frederick Lauritzen qui exposera les débats byzantins sur la médecine au XIe siècle, en prenant probablement comme exemple des poèmes de Michael Psellos dont il est le spécialiste.  «La connotation du savoir médical arabe dans la société constantinopolitaine du XIesiècle» nous sera présentée par Jakub Sypianski de l’Université Johannes Gutenberg à Mayence. Thibault Miguet, poursuivra avec une traduction grecque inédite d’un texte sur l’oubli et son traitement d’ Ibn al-Ǧazzar.  Quant à Mario Lamagna, qui vient de publier sa traduction d’une révision du traité de l’urine d’Avicenne (980-1037) par le médecin byzantin Giovanni Attuario ou Joannes Actuarius  (1275-1328), il nous fera part, ainsi que Stavroula Georgiou  des pratiques d’urosopie arabo-grec.  Finalement , Brigitte Mondrain – directrice de l’équipe SAPRAT (Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle) terminera cette première journée du colloque avec « La traduction d’antidota à partir du persan dans le Marcianus gr. V 8 ». Les auteurs du blogue Arabyzantina medica et des ouvrages suivant présenteront à la 2e journée du colloque.

DeBagaConst_Participants

Image du manuscrit enluminé de la collection Dagli Orti sur le blogue Arabyzantina medica
qui analyse la transmission des savoirs médicinaux à travers la traduction de textes anciens avec une équipe comprenant Marie Croinier, Alessia Guardasole, Caroline Magdelaine, Benoît Roux et Antoine Pietrobelli comme rédacteur en chef. Ve 25 mai de 10h à 12h « « Influences arabes dans le traité de Syméon Seth Sur les facultés des aliments » et « Un traité inédit de Syméon Seth : le De vita sana et ses sources ».

ZIPSER Barbara (2013). Simon of Genoa’s Medical Lexicon, éditions De Gruyter, 164 p.
Ve 25 mai à 14h30 « The use of non-Latin alphabets in the transmission of Simon of Genoa’s Clavis Sanationis ».

GUARDASOLE Alessia, BOUDON-MILLOT Véronique, MAGDELAINE Caroline (2008). La science médicale antique. Nouveaux regards. Études réunies en l’honneur de Jacques Jouanna, éditions Beauchesne, 486 p. Ve 25 mai à 11h  « Un traité inédit de Syméon Seth : le De vita sana et ses sources ».

MARTELLI Matteo (2017). Collecting recipes – Byzantine and Jewish Pharmacology in dialogue, éditions De Guyter, 334 p. Ve 25 mai à 15h15 « Du syriaque à l’arabe, du latin au grec : le De plantis attribué à Aristote et ses traductions ».

Medecine_greceromearabejuive

Ces trois autres ouvrages pourraient également  vous intéresser

Coll. (2014). L’expressivité du lexique médical en Grèce et à Rome – hommage à Françoise Skoda sous la direction d’Isabelle Boehm et Nathalie Rousseau, éditions Presses  de l’Université Paris Sorbonne,  502 p.

TOLEDANO Ariel (2018). La médecine de Maïmonide – Quand l’esprit guérit le corps, éditions In Press, 240 p.

Coll. (2014). Annales islamologiques no.48.1 Dossier « Le Corps dans l’espace islamique médiéval ».

Portraits de médecins sur le site medarus.org

Et suivre le blogue Historiens de la santé – réseau de recherche en histoire de la santé.

 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :