Aller au contenu principal

Hexadome et autres expos à Montréal

25/08/2019

Thresholds Lara Sarkissian & Jemma Woolmore par le ISM de Berlin

ISM Hexadome au Musée d’Art Contemporain de Montréal jusqu’au 9 sept.

Dans le cadre de la 20e édition de Mutek qui vient de se terminer, le Musée d’Art Contemporain de Montréal invite son public à vivre l’expérience immersive 360° ISM Hexadome du Institute for Sound and Music e.V. de Berlin à travers 10 œuvres alliant Art & Technologie.  Ci-dessus, Thresholds avec un visuel de cristaux kaléïdoscopiques de l’artiste Jemma Woolmore sur une musique composée par Lara Sarkissian qui explique en entrevue l’influence de ses origines arméniennes dans ses œuvres faisant référence à la mémoire, la reconnaissance et le territoire et qui incorpore fréquemment  des instruments traditionnels.  Le Studio Multimédia Pfadfinderei qui a conçu cette installation à 360° présent également une œuvre intitulée The P!eace en collaboration avec René Löwe alias Vainqueur. Voir aussi leur animation interactive Data space où ils convertissent des données en images selon les modifications des visiteurs ainsi que la façade pour l’Institut Paul Drude qui met en perspective les différences de taille entre un enfant de 1 m de haut, une cannette de 11 cm, une fourmi de 9 mm, un microcristal de 3 µm et des nanotubes de 100 nm jusqu’à une chaine d’atomes à 0,8 nm. Ne manquez pas ce soir au MAC de Montréal, la performance de l’artiste multidisciplinaire Herman Kolgen. Ce sculpture audio-cinétique de Montréal nous présentera Rétina Live à 18h et 20h !

« Via cette frontière ouverte qu’est notre œil, Herman Kolgen sonde la coexistence de l’humain et de ses territoires intermédiaires. Un double rapport au réel, à la fois intime et extérieur dans tout ce qu’il y a de fragile, de plus perméable et de plus nerveux. À se demander, entre bombardements de photons et fréquences optiques, ce qu’il restera de nos instants diffractés et de nos flashs éphémères, un souvenir à la fois net et flou ? Une amnésie rétienne ou une empreinte indélébile ? »  Herman Kolgen
Vidéos d’Herman Kolgen sur https://vimeo.com/kolgen

 

Voir aussi les œuvres bouleversantes de Rebecca Belmore  au MAC jusqu’au 10 octobre
Ci-dessus Blood on the snow et 1181 clous dans une bûche, correspondant au nombre de femmes autochtones disparues ou assassinées au Canada, selon un rapport de la GRC. Vous trouverez sur le site Arts & Sciences des billets sur la Biennale d’art contemporain autochtone 2016 et 2014.

 

Et l’exposition Ghost lights ou Feu-follet 2019 de Marc Séguin
À la Galerie Simon Blais jusqu’au 7 septembre
Notez que cet artiste peintre, graveur, romancier et cinéaste engagé dénonce dans sa série la fragilité de la forêt boréale tout en gardant l’espoir grâce au phénomène de régénérescence suite aux feux de forêts.  Vous pourrez également visionner son vidéoclip de la chanson Where we started de Dear Criminals dans quelques semaines et lire l’article d’Éric Clément dans La Presse du 13 août 2019.

Autres expos à Montréal dans le prochain billet.

2 commentaires leave one →
  1. Claudette Hould permalink
    25/08/2019 18:53

    Magnifique Linda ! Par hasard serez-vous à Montréal le 22 septembre prochain ?

    Claudette

    >

    • 26/08/2019 10:15

      Ce ne fût qu’un bref séjour pour voir la famille et nous sommes déjà partis. Vous êtes la bienvenue n’importe quand…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :