Aller au contenu principal

Joueuses / Joueurs au MBAM

27/08/2019

Joueuses / Joueurs
Musée des Beaux-arts de Montréal jusqu’au 1er juin 2020
Commissaires : Geneviève Goyer-Ouimette, Anne Grace et Sylvie Lacerte

Voici cinq œuvres d’artistes québécois parmi la quarantaine proposées qui s’articulent toutes autour du jeu – jeux d’enfant, jeux de rôle, jeux de piste, jeux d’esprit ou Quodlibet  qui signifie en latin « n’importe quoi, tout ce qui plaira » et titre d’un tableau de Sylvie Bouchard au motif végétal dans un environnement laissant planer le doute entre fiction ou réalité ? Considérée comme une artiste de la nouvelle figuration elle s’intéresse particulièrement à l’espace et à la perspective des peintures de la  renaissance, elle revêt les murs de la Bibliothèque du Cégep Ahuntsic et en 2015 le MAC lui consacre une rétrospective de ses 20 ans de carrière. Ce mois-ci au 37e Symposium international d’art contemporain de Baie Saint-Paul – Art, architecture, paysage et environnement, elle intègre dans son œuvre la nature, la géométrie et la luminosité de la région de Charlevoix. Density as a physical property  d’Adam Basanta nous déconcerte par cette installation, statique et muette en béton, venant d’un compositeur, artiste sonore & multimédia dont on a pu voir la sculpture cinétique A truly magic moment au festival Elektra de Montréal en 2017 et qui présentera Landscape past future – a brief history of cultural production part 1 dans le cadre de Momenta Biennale de l’image et POP Montréal du 12 septembre au 12 octobre à la Galerie Ellephant à Montréal. Jonglant habituellement avec les 4 éléments, le sculpteur André Fournelle détourne le jeu universel qu’est le Tic tac toe en utilisant trois formes de charbons : noir, cendre et blanc, tout en symbolisant aussi le marquage de territoire et les thèmes de migration qu’il aborde dans d’autres œuvres ex. Soleil des migrants. Lire sa monographie de 50 ans de carrière aux éditions Del Busso 2016, dont vous verrez un aperçu sur ce blogue. Et faisant référence à Marcel Duchamp, ayant dit en passant «  L’art est un jeu entre les hommes de toutes les époques », le « ready-made aidé » de BGL qui transforme un Jouet d’adulte polluant en trophée de chasse. Pour en savoir plus sur ce collectif, qui ne vise rien de moins que le Syndrome de Stendhal, voir le documentaire BGL de fantaisie du réalisateur Benjamin Hogue. Vers la fin de ce parcours, parfois sérieux, parfois ludique, vous pourrez vous amuser à deviner sur Page miroir : or 1317 oratoire,  les mots manquants du dictionnaire Le Petit Robert découpés minutieusement par l’artiste pluridisciplinaire Rober Racine, qui a autant de talent à écrire de la musique ou des romans et créer des œuvres sur la conquête de l’espace  telles  C’est moi, Bi, Cycle de la méditation, Dernier volet du cycle lunaire pour ne mentionner que celles déjà présentées sur le blogue Arts & Sciences.

Le prochain billet portera sur d’autres expositions en cours au Musée des beaux-arts de Montréal.

3 commentaires leave one →
  1. EDAS permalink
    27/08/2019 13:12

    Je suis content de voir le nom de Rober Racine dont j’apprécie le parcours. Je me souviens qu’il avait lu « Salammbô » de Flaubert au complet sur un escalier qu’il avait fabriqué au Musée des Beaux-Arts. Il montait d’une marche par chapitre, et lisait le tout en une seule lecture, sans prendre de pauses (du moins, dans mon souvenir).

    • 27/08/2019 13:22

      C’est d’ailleurs le compositeur Gilles Tremblay que vous affectionnez particulièrement, qui l’a encouragé à faire de la musique. En arts visuels sa série sur les Vautours est absolument magnifique et ayant lu plusieurs de ses romans, j’affectionne également son écriture et les thématiques qu’il aborde. Ce n’est pas pour rien qu’il fut récipiendaire entre autre du Prix Ozias-Leduc en 1998 et du Prix du Gouverneur Général en Arts visuels et Arts médiatiques en 2015

      https://www.fondation-nelligan.org

  2. EDAS permalink
    27/08/2019 18:09

    Je viens, par ailleurs, aujourd’hui même, d’emprunter de la Bibliothèque publique un des ses romans: « L’ombre de la terre ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :