Aller au contenu principal

Musée de l’imprimerie à Lyon

12/06/2020

Musée de l’imprimerie et de la communication graphique de Lyon

La ville de Lyon a joué un rôle important dans la production d’imprimées selon la technique de Gutenberg. Au XVe siècle on compte une quarantaine d’imprimeurs installés surtout autour de la rue Mercière et un milliers de livres sont imprimés à l’époque pour atteindre son apogée au milieu du XVIe siècle. Les livres lyonnais sont alors distribués à travers le monde. Le musée de l’imprimerie de Lyon retrace l’histoire de la « révolution gutenbergienne » à travers des livres, estampes et matériel typographiques de l’imprimerie Audin. Deux presses lithographiques sont accompagnées d’une vidéo de Francis Magnenot expliquant le processus. Le prototype de la Lumitype inventée à Lyon en 1944 par René Higonnet et Louis Moyroud est également exposé ainsi que le premier livre entièrement photocomposé soit The wonderful world of insects publié en 1953.  Cette technique de photocomposition, faisant appel à la photographie ultra-rapide et un calcul binaire électromagnétique puis électronique, a permis de ne plus avoir recours à des textes en plomb. Pour en savoir plus lire Du plomb à la lumière – La Lumitype-Photon et la naissance des industries graphiques modernes d’Allan Marshall aux éditions MSH 2004, 432 p. Les dernières salles du musée font un rappel par la suite de la PAO Publication Assistée par Ordinateur des années ’70 et des premiers Macintosh en 1984 pour se terminer avec des affiches engagées du collectif de graphistes Grapus et la série Qui ? Résiste de Pierre Di Sciullo.

Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique de Lyon compte une riche collection de livres anciens tel le premier livre français imprimé avec des gravures sur bois dans le texte publié à Lyon en 1478 avec couleur peinte à la main d’une traduction du Speculum humanae salvationis de Mathieu Husz (ci-dessus à gauche). Évidemment, plusieurs d’entre eux portent sur l’art de construire des lettres, basé principalement sur les proportions idéales de Vitruve reprise par De Vinci.  Le traité de de Fanti de 1514 d’après les théories de Fra Luca Pacioli ou la construction géométrique des lettres d’Albrecht Dürer de 1535 en sont des exemples. Lire aussi De Pacioli à Truchet : trois siècles de géométrie pour les caractères de Jacques André ainsi qu’un exercice à faire en classe proposé par V. Cambrésy.

Parmi d’autres ouvrages scientifiques, outre les manuels techniques et cartographies, on retrouve un traité d’astronomie de 1516 du célèbre imprimeur vénitien Alde Manuce ou un d’Hippocrate des frères Sessa  de Venise également et des exemplaires du Journal des Savants de 1665. On apprendra que l’invention de la gravure en couleurs à partir des 3 tons primaires, date de 1719 grâce à Jacques Christophe Le Blon de Francfort selon la théorie des couleurs de Newton.  C’est son élève, Jacques Fabien Gautier d’Agoty – célèbre pour son Ange anatomique, qui popularisa cette technique en France. D’ailleurs la chromolithographie facilitera l’impression couleur un siècle plus tard.

Le musée compte dans sa collection, de grands classiques comme L’Histoire naturelle de Buffon 1767 avec des gravures de quadrupèdes par Jacques de Sève et d’oiseaux par François-Nicolas Martinet et L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert Paris, 1751–1776 ainsi qu’un livre grand format des œuvres de Rabelais par Gustave Doré de 1873 selon la technique du bois de teinte dessinant directement au lavis sur le bois que poursuivent les graveurs pour atteindre le tons parfait et autres détails complexes. Notez que le premier roman de Rabelais fût écrit durant son contrat à Lyon, en tant que médecin à l’Hôpital-Dieu de 1532 à 1535.

Ci-dessus, la page couverture de La pratique du trait à preuves – Traité de stéréotomie soit le dessin en taille de pierre ou ancêtre du dessin technique par le graveur Abraham Bosse et le mathématicien Girard Desargues inventeur de la géométrie dite arguésienne. On peut y voir aussi une édition du Traité de la peinture de Léonard de Vinci ornée de gravures de René Lochon d’après des dessins de Nicolas Poussin qui a été publié en 1651 simultanément en français et en italien.

Poursuivez la visite du musée virtuellement…

Lectures en lien

Coll. (2020). Guide déraisonné des collections du Musée ICG 158p.

TWYMAN Michael (2007). L’imprimerie – histoire et techniques, éditions ENS 118 p.

Coll. (2012).Histoire de l’imprimé – des objets qui racontent l’histoire, éditions EMCC, 119 p.
Avant-propos d’Alan Marshall – directeur du musée de l’imprimerie de Lyon

JIMENES Rémi (2017). Charlotte Guillard – une femme imprimeur à la renaissance, PUR

McNEIL Paul (2019). Histoire visuelle de l’art typographique 1454-2015, Actes Sud, 671 p.

Site de L’Institut d’histoire du livre ihl.enssib.fr

 

N.B. Pause gourmande au restaurant adjacent Le Musée – bouchon lyonnais typique & accueillant.

Prochaine exposition au Musée de l’imprimerie : Vinyles Mania du 1er oct. Au 21 février 2021

Notez aussi que le festival de Street Art Peinture Fraîche est reporté du 2 au 25 oct. 2020 et pour savoir tout ce qui se passe à Lyon consultez le guide urbain du Petit Bulletin.

Voir aussi sur ce site les billets du Musée des confluences et bonnes adresses à Lyon.

2 commentaires leave one →
  1. EDAS permalink
    12/06/2020 10:55

    Je crois que c’est McLuhan qui disait, dans son Gutenberg Galaxy de 1959, que l’imprimerie a mis fin à la lecture en groupe qui était nécessairement une lecture à haute voix (où une personne lisait et d’autres écoutaient). Avec l’imprimerie, c’est la lecture individuelle (et en silence) qui se trouve en quelque sorte ‘inventée’. Avec cela vient la possibilité de l’esprit critique: je lit seul en silence et cette lecture forme mes propres pensées à l’abri des autres, etc.

  2. Clementine Feuga permalink
    12/06/2020 11:18

    Merci Linda pour encore une nouvel article de grande qualité! Mon grand-père était imprimeur à Lyon, donc ce musée me parle beaucoup. J’espère que tu vas bien. Etes vous au Maroc pour ce crazy lock down ??? Gros bisous et bon week-end!

    Clémentine

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :