Aller au contenu principal

V-Art Spaceship

05/05/2021

Art Spaceship par V-Art
Commissaire – Anna Schvets
En collaboration avec TAtcher’s Art Management
Présentations en ligne du jury et des participants le mercredi 5 mai animé par Gregory Ayvazov

La nouvelle plateforme d’art numérique V-art vient de lancer sa première exposition virtuelle Art Spaceship en collaboration avec le TAtcher’s Art Management pour lequel la commissaire Anna Schvets en est la directrice générale. Dans le passé, Anna Schvets a eu la chance de diriger l’Antarctic Biennale et de participer à Dark Paradise : humans in Galapagos de Paul Rosero Contreras avec la participation des scientifiques Margarita Brandt et Nataly Guevara. Pour cet événement de grande envergure qu’est Artspaceship, elle réunit 21 artistes du monde entier dont les œuvres seront ultimement déployées un jour au-delà des différentes couches de l’atmosphère terrestre comme à l’origine le disque d’or dans Voyager en 1977 ou celle de Stephen Little attaché sur l’astromobile Rover lors de la mission Spirit de 2003 en direction de Mars ou plus récemment les ouvrages du Arch Mission Foundation envoyés en premier dans l’espace en 2018 dans la Tesla et dont le programme se poursuit.

Voici un aperçu ci-dessous des projets d’Art Spaceship avec en hyperliens les vidéos, installations et sculptures de chacun des artistes dont les thématiques tournent autour de l’exploration spatiale, la technologie, la mémoire et une vision créative de ce que nous réserve le futur. Pour plus d’informations consulter le catalogue et revoir le lancement en ligne sur site de V-Art.

Head in a cloud de 2MVD Damjan Minovski & Valerie Messini (Autriche)
Immersion dans des espaces imaginaires par deux architectes.

How to make a Mazar de Dan Li (Chine)
À défaut de trouver des mazars, l’artiste décide d’en créer un numérique.
Pour en savoir plus sur ces sanctuaires Ouighours et lieux de pèlerinages, lire cet article dans le British Journal of Ethnomusicology vol. 11 no.1 p. 101-118 et celui sur leurs destructions en Chine.

Digital Fossil_Corrupt Galatian de Milos Peskir (Serbie)
Montage audio-visuel comme représentation de l’évolution entre humains et artefacts numériques.

Ephemeral Void-Space I de R.Gopakumar (Inde)
De la série Élements (Terre, Eau, Feu, Air et Espace) composée à partir d’algorithmes.

Sleeper d’Alexandra Dementieva (Belge)
Tapisseries d’images transformées du film Sleeper de Woody Allen, accompagnées d’explications via l’application Blippar.

Claxo M. d’Alejo Reinoso (Équateur)
Publications sur instagram d’un personnage de fiction extraterrestre. 

Listening Space d’Afroditi Psarra & Audrey Briot (É-U – Grèce – France)
Interception d’ondes des satellites NOAA dont les images sont par la suite retranscrites sur une matière textile servant ainsi de mémoire.

Desert Stars de Felipe Carrelli (Brésil)
Documentaire en réalité virtuelle, associé au projet Amanar de Galileo mobile qui a entre autres comme mission la vulgarisation scientifique dans des camps réfugiées à travers le monde tout en étant à l’écoute de leurs visions de l’univers.

Doll+ Body Transmigration in its Ideal Fantasy de Ran Zhou (Canada)
Réflexion sur notre image au corps dans la complexité que décrit le philosophe japonais Kiyokazu Wakabayashi dans son dernier ouvrage bientôt traduit et en utilisant une poupée symbolisant le cyborg.

Nine! Eight! Seven! And So On… de Art Clay (Suisse)
Artiste, musicien, commissaire et inventeur d’objets divers tels un instrument de musique, un générateur de son optique, un contrôleur électronique en temps réel, etc.

Back up my memories de Selen Citron et Luc Lunardi (Italie)
Est-il possible de cristalliser le cerveau ? Pourrions-nous congeler les souvenirs et les dégeler dans un futur rapproché grâce aux recherches scientifiques ? Font partie des interrogations de cette équipe bicéphale.

Marsbug de Thomas Herzig (Autriche)
Conception d’un robot modulaire s’articulant sur six pattes et avec toit solaire par un architecte.

Data Fossils de Nirit Binyamini Ben-Neir (R-U)
Hypothèses sur l’archéologie du futur en créant des fossiles à partir de photos numériques.

The Oasis de Samer El Sayary (Égypte)
Construction architecturale inspirée du projet Mars Oasis d’Elon Musk.

Terminal Blink de Vadim Epstein (Russe)
Utilisation de réseaux neuronales artificiels comme modèles de la perception sensorielle humaine permettant de repenser sa sémantique et esthétique.

Red Valley de Bohdan Svyrydov (Ukraine)
Qu’est-que ce serait de vivre sur Mars si un jour nous y arrivons? Comment imaginons-nous la vie à sa surface ? Est-ce simplement un désert rouge poussiéreux ? Est-ce un paysage avec des objets habituels, mais de couleur rouge ? Est-ce vraiment rouge ?

Little crown de Paulius Sliaupa (Lithuania)
Observations nocturnes de l’environnement et analyse de la manière par laquelle notre notion de paysage change avec le temps.

Realness – Intimate Garden de Sandrine Deumier (France)
Immersion sensorielle dans un jardin cybernétique. Philosophe et artiste, Deumier est aussi auteure de poésie multimédia protéiforme que l’on trouve sur son site.

Transition footprint de Vitaly Yankovi (Ukraine)
Visualisation de mutations de l’empreinte numérique laissée après une balade en forêt à partir des données de traçage sur cellulaire.

Star Cities/Organised Worlds de Priyanka Das Rajkakati (France)
Imaginez, si une forme de vie hyper-intelligente devait concevoir des galaxies… Tel est le sujet de l’œuvre de Priyanka Das Rajkakati- Ingénieure en aérospatiale, Priyanka fait partie des jeunes étoiles montantes sélectionnées par la revue Forbes India 2021. Dans cette entrevue de l’Institut Polytechnique de Paris, elle raconte son inspirant parcours et implication pour encourager les femmes à poursuivre des carrières scientifiques.

The Afro-Futurist Guide To Time Travel de Chari Glogovac-Smith (É-U)
Compositrice, vocaliste, instrumentaliste et diplômée en écologie elle observe les pratiques du collectif Black Quantum Futurism ; au travers des images d’archives on entendra son texte dont voici un extrait: However, in the middle of my internal fanfare and raving over the development of new tools and ideas, I can’t help but observe a still quietness within myself. The stillness is a pause. It is a question. It asks: As we rush toward the bright technological future ahead, what of our humanity might we be leaving behind that is of value?

Voir aussi l’Association Francophone de Promotion de la Réalité Augmentée et les billets sur le site Arts & Sciences en lien avec des œuvres inspirées du Voyager Golden Record, celles de Patrick Coutu et Yann Pocreau de la galerie Division ainsi que l’aperçu de l’exposition Parallax-e aliant Art & Astronomie  incluant Women with impact de Bettina Forget et de nombreuses autres références d’oeuvres d’art en lien avec la physique.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :