Aller au contenu principal

IA & Art numérique au Eastern bloc

11/02/2022

Techno // Mysticism au Eastern bloc 53 rue de Louvain à Montréal – finissage 25 février 17h à 20h

La toute première exposition dans les nouveaux locaux du centre Eastern Bloc invite 4 artistes à se questionner sur la fragilité de l’existence humaine et notre rapport aux technologies émergentes. D’ailleurs ce centre d’art observe de manière critique, depuis déjà une quinzaine d’année, l’évolution des arts numériques & technologiques. Lors du finissage qui se tiendra le 25 février, le public sera invité à visiter le laboratoire, les ateliers et l’espace collaboratif de travail au 4e étage en plus de l’espace d’exposition situé au rez-de-chaussée.

Ci-dessus 4 photos d’installations de Techno // Mysticism. En partant de la droite, The scryer 2018 de Nicolas Lapointe. Le titre de l’œuvre évoquant le spiritisme, les mots qui apparaissent à l’écran font penser au jeu de Ouija dont en passant, l’effet idéomoteur et l’action commune de deux participants ont été étudiés par des chercheurs de l’Université de la Colombie Britannique et du Danemark respectivement. Toutefois, le visiteur s’apercevra rapidement que c’est en fait, la lecture d’une micro-inscription gravée dans le marbre. L’année suivante, en résidence à Gérone, avec sa complice Anna Eyre, ils mettent en relation divers déchets numériques avec les beautés archéologiques et architecturales de cette région de Catalogne dans une vidéo appelée La fable d’Oxa 21965. Nicolas Lapointe & Anna Eyre n’en étaient pas alors à leurs premières installations explorant la relation entre la géologie et les technologies. Ils avaient auparavant fait allusion aux mouvements de plaques tectoniques dans No-fluke/… et aux déchets de l’espace avec Vanguard I – le nom d’un des plus anciens satellites en orbite (Vanguard en 1958 et Spoutnik en 1957) qui est de surcroit un des plus anciens débris spatiaux. Comme on peut lire dans parlonsciences.ca, il y a en a plus de 8,5 tonnes dans l’espace dont 170 millions d’au moins 1 mm.

L’exposition Techno / Mysticism a également deux œuvres créant une expérience mystique, l’une nommée Nature morte qui ressemble à une magnifique tombe d’écrans d’ordinateurs fleurie de Baron Lanteigne et l’autre O)))) Ghost echoes- where pathways meet 2022 qui consiste en un obélisque de Marilou Lyonnais A. en collaboration avec Etienne Montenegro, dans lequel des images sont projetées à l’intérieur. L’année précédente l’artiste avait lors de sa résidence en vidéo-mapping à Chianti 2021, évoquée l’impact du numérique sur la biodiversité végétale en se posant diverses questions telles que : L’adaptation des végétaux face au numérique, l’interface et sa photosynthèse, les nouveaux paysages immatériels, la nature en ligne, l’hyper biodiversité, etc. Quant à Baron Lanteigne, il compte dans son travail antérieur des projets sur le stockage de données dans m/moire et autres projets sur le data et le marché du crypto art avec le NFT avec Tangible Data.

Pour terminer, la première photo à gauche ci-haut, est de Xuan Ye, aussi connue dans le domaine de la musique et qui présente ici une installation de sa série Erroar! dont le titre fait référence aux erreurs de réseaux neuronaux artificiels desquels peuvent émerger aussi bien de la créativité ou provoquer des erreurs déconcertantes. L’artiste raconte que pour Erroar! #4, qui ne fait pas partie de l’exposition mais que vous pouvez visionner sur son site web, elle s’est inspirée de la confusion d’il y a plusieurs années, du système d’Intelligence Artificiel par le DARPA soit l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense des États-Unis, de ses deux robots Adam & Eve qui ont par mégarde manger un troisième dénommé Stan. L’article To err is not only human, it’s also machine relate cet imbroglio ainsi que plusieurs autres erreurs inusitées de l’Intelligence Artificiel. Le blogue Perruche en Automne, mentionne aussi celui de la revue Nature, qui donne un exemple de comment le changement de quelques pixels pourraient causer de graves accidents sur la route et d’où l’importance de plateformes comme Armilla AI pour contrer les dérives possibles de l’IA et plus spécifiquement Biasly par MILA contre les biais sexistes & raciaux. Voir aussi les réponses de Martin Gibert du centre IVADO et la Déclaration de Montréal pour un développement responsable en Intelligence artificielle.

Ci-dessous quelques autres œuvres de Xuan Ye que vous pouvez voir sur son site. Notez que pour Erroar! #4, les pages qui défilent sont celle d’un poème généré par un réseau de neurones récurrent alimenté par le poème épique Paradis perdu de John Milton. Lire aussi le bref historique de la génération automatique de poésie dans cet article de Tim Van de Cruys ainsi que Quand les algorithmes se prennent pour des poètes incluant une présentation TEDx  dOscar Schwartz –  chercheur en poésie numérique et quelques vers du robot Ai-Da qui récita le poème en réponse à la Divine Comédie dans le cadre du 700e anniversaire de Dante. Plusieurs autres installations de Xuan Ye font intervenir des mots comme In between () we oscilatte 2018 où oscille dans un spectre sonore un jumelage d’antonymes ou des parties du corps humain. À droite ci-bas, une partie du triptyque Orishormonaspina de 91 cm de diamètre de la série Deep aware triad 2019 où l’artiste transpose à nouveau des erreurs, mais volontairement à l’aide de l’outil de remplissage content-aware fill du logiciel de traitement d’image pour brouiller les contours des images numériques avec des calculateurs de pixels. Voici également deux autres installations dans lesquelles l’artiste utilise des EEG électroencéphalogrammes; sur l’image du bas, les signaux sont converties en sons & mouvements chorégraphiques et sur celle de haut, les ondes cérébrales sont converties en bruit rose ressemblant au bruit des vagues. Contrairement aux bruits blancs, l’intensité des bruits roses est inversement proportionnelle à sa fréquence et a un son plus grave.  Bien que les bruit blancs pourrait favoriser l’endormissement, les bruits roses eux  auraient comme effet de prolonger la phase du sommeil profond.

Xuan Ye – https://a.pureapparat.us/

Revoir sur le blogue Arts & Sciences, Device_Art qui s’était tenue à Eastern bloc dans le cadre de la 5e triennale internationale de Robotique, gadget et appareil d’art en 2016 et tous les autres billets en lien avec l’art numérique et l’Intelligence Artificielle. Notez aussi que le premier générateur informatique de poésie est celui de Christopher Strachey qu’il avait programmé pour un des derniers projets d’Alain Turing (1912-1954) et dont voici un extrait signé MUC pour Manchester University Computer.

Et ne manquez par la reprise en tournée de la pièce de théâtre La Machine de Turing
Récipiendaire de 4 Molières dont pour l’auteur & le comédien Benoit Solès ainsi que pour la mise en scène de Tristan Petitgirard inspirée de la pièce de théâtre Breaking the code de Hugh Whitemore, tirée du livre d’Andrew Hodge Turing ou l’énigme de l’intelligence
en version française chez Payot. Le dossier pédagogique de La Machine de Turing
est disponible aux éditions Nathan 2021, 120 p. Extrait sur le site de l’éditeur.
Au Studio des Arts Vivants à Casablanca le jeudi 17 février à 20h30
Au Palais du Théâtre Royal à Paris jusqu’au 2 juillet

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :