Aller au contenu principal

Galeries d’Art de Dubaï 1/2

04/06/2018

DubaiGalleries_ProArt

Love et Martyr’s helmet de Jamal Habroush Al Suwaidi
Pro Art Gallery à Dubaï au Palm Strip Mall du Jumeirah Beach Road
Quelques minutes à pieds du Etihad Museum (voir le précédent billet).

La collection de la Pro-Art Gallery est impressionnante ! En plus de découvrir des artistes contemporains du monde entier, vous aurez la surprise de voir des œuvres de César (La mouche), Chagall (Clown & Acrobate), Dali ( Allium Christophii Pilique Pubescente de sa série fleurs surréalistes), Picasso, Vasarely, Basquiat, Warhol, etc. Ci-dessus des sculptures de l’artiste et photographe émirati Jamal Habroush Al Suwaidi dont la série Love rappelle celle de Robert Indiana qui vient de décéder, mais jumelant calligraphie arabe et forme organique.

Dans le cadre de l’exposition Lines & Colors V. III à la Galerie Pro Art qui se poursuit jusqu’au 15 juin, les visiteurs pourront admirer, parmi une trentaine d’œuvres, le tableau ci-dessous du peintre et calligraphe tunisien Abdallah Akar représentant le texte Essoud ou Le Barrage  de Mahmoud Messadi en 8 paragraphes. Ce classique de la littérature arabe contemporaine est une pièce de théâtre en huit scènes qui traite d’une quête existentielle traduite en français par Azzedine Guellouz aux éditions Arcantère-Presses de l’Unesco 1997. Pour Ali Abassi qui en fait  l’analyse dans Littératures tunisiennes. Vers le renouvellement 2006,  on y retrouve des « archétypes de l’esprit prométhéen et du corps épicurien »  – réf. F.Ceccon Études littéraires africaines no.23 p.99. Les lettres et la poésie sont au cœur du travail magistral d’Abdallah Akar qui est installé en France et qui offre des ateliers de calligraphie à l’Institut du Monde Arabe à Paris.

DubaiGalleries_AbdallahAkarLe Barrage – you cannot overcome Nature d’Abdallah Akar 200 x 162 cm à la Galerie Pro Art

Plusieurs des tableaux d’Abadallah Akar incorporent des poèmes de Mahmoud Darwich, Omar Al Khayyam ainsi que du poète tunisien Abou el Kacem Chebbi (1909-1934) considéré comme le Rimbaud du Maghreb. Vous trouverez également de magnifiques calligraphies des Mu’allaqât par Akar dans une version bilingue des Poèmes suspendus aux éditions Alternatives 2007, 96 p. traduite par Pierre Larcher. Les premiers versets de ces poèmes préislamiques sont transcrits en calligraphie coufique reconnaissable par ses formes géométriques, qu’il a apprise du grand maître irakien Ghani Alani. De chaque côté, de cette toile fine de tarlatane que l’on voit ci-bas, on peut y lire d’autres vers, mais selon le style maghrébin – descriptions plus détaillées par G.P.Boyer dans Synergies Monde Arabe 2008 no.5 p.193-2005.

DubaiGalleries_AbdallahAkar_poemessuspendus

Notez que les traductions intégrales des poèmes de Imru’ al-Qays, Antara, Labîd, ‘Amr ibn Kulthûm, Tarafa, Al-Hârith et Zuhayr (ci-dessus) sont disponibles aux éditions Fata Morgana 2000, 136 p. Lire aussi d’autres poèmes préislamiques traduit par Pierre Larcher et voir sur ce site le Musée de l’Enluminure et de la Calligraphie à Alger .

 

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :