Skip to content

Poètes au Met Bleu 2015 4/4

20/04/2015
tags:

Festival littéraire international de Montréal Metropolis Bleu du 20 au 26 avril

Metropolis Bleu 2015 Hommage

Le Festival littéraire international de Montréal rendra hommage aux disparus à différentes occasions. En collaboration avec la cie Ondinnok  (terme huron qui fait référence au rituel de guérison dévoilant le désir secret de l’âme à travers le théâtre), la commissaire Sylvie Paré présentera des œuvres à la mémoire des autochtones oubliées ou disparues. For those who didn’t make it home  de Hannah Claus, que l’on voit ci-dessus, fait partie des installations qui seront exposées à la Maison de la culture Frontenac du 28 avril au 6 juin.  Deux autres évènements, à l’Hôtel 10 rue Sherbrooke, commémoreront la perte de poètes célèbres – l’un devenu aveugle par l’explosion d’une grenade au Liban et l’autre « penseur archipélique » originaire de la Martinique.

John Mikhaïl Asfour (1945-2014)
Dimanche 26 avril de 14h à 15h15 #151 Le Petit Salon
Son dernier recueil Blindfold 2011 est également  traduit par Jean-Pierre Pelletier aux éditions du Noroît –  Les yeux bandés 2014. C’est à John Asfour aussi, que l’on doit l’installation des bordures de quais  jaunes surélevées  dans le métro. Lire le portrait que dresse Elee Kraljii Gardiner sur brickbooks.ca du 19/03/2015

Édouard Glissant (1928-2011)
Samedi 25 avril de 19h30 à 20h30 #131 Le Jardin
Avec Patrick Chamoiseau, Rodney St-Eloi et Lise Gauvin
Entrevue de l’auteur en 1993 avec P.Chamoiseau sur  potomitan.info
Entretiens 1991-2009 avec Lise Gauvin L’imaginaire des langues  2010
Poème Marie Galante en musique par Arthur H et Nicolas Repac
dans l’album  L’Or noir 2012 sous l’étiquette Naïve.

 

Poème de John Asfour

 

La Terre Inquiète – Théâtre
Qui époumone cet instant ?
Déjà le ciel est plus pesant que l’eau bifide dans l’aurore,
La pluie, la pluie chancelle !
Je vous connais vous êtes rive et au-delà mystère.
O les fanaux de la forêt, ô les orgues des eaux murées, Vous,
Calice de mes savoirs, étatnine sur la plaine, orage presque, au soir
O peuplade, riveraine !
Comme une fleur se garde impure
Comme une ville se lamente,
La nature la nature
Qui la pourrait guérir de ses tourmentes ?
[…]

Édouard Glissant – Poèmes complets 1994 aux éd. Gallimard, 480 p. extrait sur poemes.co

 

Vous pourriez également visionner le samedi 25 avril de 19h à 20h20 #127 à l’Université Concordia, le documentaire Poetry is an Island 2013 d’Ida Does sur Derek Walcott – un autre poète et dramaturge des îles qui vit aujourd’hui aux États-Unis. Considéré le Homère des caraïbes pour ses poèmes épiques, il déclara lors de la réception du Prix Nobel de littérature de 1992 :

DerekWalcotFilm2013« Quel privilège de voir une littérature –
une littérature unique en plusieurs langues
impériales, français, anglais, espagnol-
éclore d’île en île à l’aube d’une culture
ni timide ni imitative, pas plus que
ne le sont les durs pétales blancs
de la fleur des frangipaniers.»

Réf. Article de César Birene dans la revue
Les Hommes sans Épaules  et Entrevue
de l’auteur avec Ishion Hutchinson
sur le site vqronline.org  2015

 

PoemesDerekWalcott

Autres suggestions d’activités dans le cadre du Festival littéraire international
Metropolis Bleu, dans les 5 derniers billets et sur le site metropolisbleu.org
Notez que le Festival du Jamais lu  se tiendra du 1er au 9 mai
et le Festival de la poésie de Montréal du 25 au 31 mai.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :