Skip to content

Fusion nucléaire

06/09/2017

Let there be light de Mila Aung-Thwin et Van Royko 80 min
PARISSCIENCE – Festival International du Film Scientifique du 2 au 9 octobre
À la Cinémathèque Québécoise et au Cinéma du Parc dès le 15 septembre

 

Let there be light raconte à l’aide d’entrevues, d’images d’archives et d’animations,  l’historique des avancées de la fusion thermonucléaire allant d’Arthur Eddington, suggérant en  1920 que l’énergie des étoiles provenait de la transmutation de l’hydrogène en hélium, jusqu’au gigantesque réacteur expérimental ITER – International Thermonuclear Experimental Reactor dont la mise en service est prévue pour 2025. Le coût de construction de cette centrale (17 millards d’Euros) se justifie par le fait que la fusion nucléaire permettrait de réduire significativement l’utilisation des énergies fossiles, menace terrible pour l’avenir de la planète.  Trente- sept pays participent à la construction du Totamak ITER qui est situé dans les Bouches-du-Rhône dans le Sud de la France. Réalisé par Mila Aung-Thwin et Van Royko,  le documentaire donne la parole à plusieurs intervenants de ce projet; De l’équipe d’ITER on entendra les propos du président actuel Bernard Bigot, du physicien des plasmas Mark Henderson responsable du chauffage cyclotronique électronique  et d’Alessandro Bonito-Oliva sous-traitant en charge de la production des bobines de champ toroïdal qui permettent d’assurer le confinement du plasma. On pourra entendre également les propos de Michel Laberge fondateur de la compagnie General Fusion et dont vous pouvez visionner la présentation TEDx de 2014 ainsi que ceux d’Eric Lerner connu pour son opposition à la Théorie du Big Bang dont le journaliste scientifique Laurent Sacco nous met par ailleurs en garde (voir son article sur Futura-Sciences). On assistera également à l’inauguration du Stellerator Wendelstein 7-X en Allemagne : Mme Merkel clamera alors l’importance d’investir dans la recherche fondamentale.

Pour en savoir plus visiter le site du Projet ITER ou celui de l’IRSN.

Notez par la même occasion que la dernière production d’EyeSteelFilm, Manic par Kalina Bertind, porte sur le père de la réalisatrice qui est atteint du trouble bipolaire. D’ailleurs, la compagnie se préoccupe depuis ses tout débuts aux démunis ou laissés pour compte et parmi ses documentaires on retrouve quelques-uns sur la nature et en lien avec la science ex. The Fruit Hunters de Yung Chang d’après le livre d’Adam Leith Gollner (voir billet sur ce site), Rainforest : the limit of splendour de Richard Boyce et Atanasoff  – the father of the computer de Mila Aung-Thwin et Daniel Cross. Compte rendu de Let there be light par Annie Tanguay sur lepetitseptieme.caJulien Leray hallu-cine.net et  Hugo Prévost sur pieuvre.ca.

 

“A star is drawing on some vast reservoir of energy by means unknown to us.
This reservoir can scarcely be other than the subatomic energy which, it is known exists
abundantly in all matter; we sometimes dream that man will one day learn
how to release it and use it for his service. The store is well nigh inexhaustible,
if only it could be tapped. There is sufficient in the Sun
to maintain its output of heat for 15 billion years.”

Arthur Eddington – The internal constitution of the stars 1926

FusionNucleaire_OliphantSpitzerEddingtonBetheRutherford_ITER
FusionNucleaire_FilmsLivres

De gauche à droite: Mark Oliphant (1901-2000); Lyman Spitzer (1914-1997); Arthur Eddington (1882-1944); Hans Bethe (1906-2005) Nobel de Physique; et Ernest Rutherford (1871-1937) Nobel de chimie / La réaction de fusion la plus efficace en laboratoire est la réaction entre deux isotopes de l’hydrogène (H), le deutérium (D) et le tritium (T). La fusion du deutérium et du tritium (D-T) produira un noyau d’hélium et un neutron. – Photo et légendes tirées du site ITER.org

Affiche du film Let there be light 2017de Mila Aung-Thwin et Van Royko par Eye Steel Film.

HULICK Kathryn (À venir). Real-world STEM : Develop fusion energy, Reference Point Press

Dossier Pour la science no.392 juin 2010 «La fusion nucléaire sera-t-elle un jour exploitable

MOISAN Michel et PELLETIER Jacques (2014). Plasmas collisionnels – physique des décharges RF et micro-onde, éditions EDP 516 p. Soulignons que la division Physique des plasma de la Société européenne de physique  à décerné le Prix de l’innovation 2017 à Michel Moisan pour ses contributions et applications innovantes dans le domaine des technologies basées sur l’utilisation des plasmas – comme on peut lire dans le communiqué de l’Université de Montréal.

PETIET Anne (2017). Le nucléaire vu de l’intérieur: Écologistes, Ingénieurs, Scientifiques, Médecins, éditions l’Harmatan 392 p. avec la contribution de Nicole Colas-Linhart.

Lire aussi Œuvres de Charles de Koninck  aux éditions Presses de  l’Université Laval, Tome 1 Vol.2 506 p. incluant les recherches de Sir Arthur Eddington au  1er chapitre de Philosophie de la nature et des sciences  et divers articles sur la fusion nucléaire de cette année par Nathalie Mayer sur futura-sciences.comÉtienne Thierry-Aimé science-et-vie.com, Brice Louvet sciencepost.fr, Yoann Gibert  lemondedelenergie.com et Julien Claudet  trustmyscience.com.

 

FusionNucleaire_EmissionsElectronsLibres

Voir  La course vers la fusion nucléaire à l’émission Découverte du 4 décembre 2016
Saison 29 épisode 13 sur ici.radio-canada.ca résumé par Frédéric Zalac et dans laquelle s’expriment également quelques protagonistes du film de Mila Aung-Thwin et Van Royko.

Ainsi que l’Émission Électrons Libre sur la chaîne de Télé Québec du 17 janvier 2017
Avec Pierre Chastenay, Rabii Rammal et Marianne Desautels-Marissal
Diffusée sur la chaîne de Télé Québec tous les vendredis  à 18h30
(Rediffusion mercredi à 14h) electronslibres.telequebec.tv

World Press Photo 2017

22/08/2017

WPP2017_JonathanBachman

World Press Photo à Montréal au Marché Bonsecours du 30 août au 1er octobre
Taking a stand in Bâton Rouge avec Iesha Evans – photo de Jonathan Bachman

 

Cette photo prise lors de la manifestation du mouvement Black life matters à Bâton rouge restera pour toujours marquée dans notre mémoire; On y voit Iesha Evans – infirmière de profession, protestant contre la mort d’Alton Sterling, abattu par des policiers. Le photographe Jonathan Bachman immortalisa ce moment d’autant plus significatif vu la  montée des suprémacistes blancs des derniers jours. Elle fera partie des 150 photographies exposées au  Vieux-Montréal dans le cadre du World Press Photo 2017. Le Grand Prix  a été attribué cette année à Burhan Ozbilici pour sa photo de l’assassin de l’ambassadeur russe en Turquie criant arme à la main, devant le corps de la victime, « Allahu akbar » soit Dieu est le plus grand.

C’est au tour du comédien et chanteur Sébastien Ricard d’être le porte-parole de cette 12e édition du WPP. Il reprendra d’ailleurs son superbe spectacle-cabaret La bibliothèque interdite alliant mythologie, poésie  & tango au Théâtre de Quat’sous du 12 au 14 octobre. Et pour accompagner la photographie de Lalo de Almeida d’une mère brésilienne tenant dans ses bras ses jumelles atteintes de microcéphalie à cause du Virus Zika. vous pouvez écouter le rap de l’entomologiste Andy Lima connu sous le nom de MC Bugg-Z  et lire Zika Virus What’s Next  de Keng Chuan Seng  sur poetrysoup.com ou Zika Virus de Daya Nandan sur poemhunter.com ou d’autres recensés par Brigitte Nerlich de l’Institut Science & Société à l’Université de Nottingham dans « Zika, poems and people » et consulter le site de l’OMS pour plus d’informations sur la maladie à virus Zika.

WPP2017_LaloDeAlmeidaVictims of the Zika Virus – Raquel de Araújo avec Heloá, Heloisa et Marcela par Lalo de Almeida

Zika Virus de Daya Nandan

Discovered in 1947 in the Zika forest in Uganda,
The virus spread far and wide like an effective propaganda,
Spread by infected Aedes mosquitoes to the people of earth,
Causing microcephaly in newborn infants at birth,

Thousands of babies being born with underdeveloped brains,
Because the virus infecting pregnant mothers without mercy or shame,
The shameless Zika virus of the flaviviridae species that we know,
When it infects people, there will be many symptoms that will show, […]

Autres poèmes en lien avec les maladies sous la rubrique MedPOE

WPP2017_DarrenCalabrese_RobinHammond

WPP2017_AmberBracken_JaimeRojo_AmiVitale

Dans la section Nature, outre Brent Stirton dénonçant à nouveau le braconnage de corne de rhinocéros, on retrouve les léopards se balandant dans un quartier résidentiel près de Mumbai (Nayan Khanolkar) , des daims dans leur milieu naturel (Bence Máté), Ye Ye un panda dont le petit fut relâché dans la nature grâce à un système mis en place par un Centre de recherche chinois sur le Panda géant (Ami Vitale) et ci-dessus une Caouanne – tortue de mer enchevêtrée dans un filet de pêche abandonné (Francis Pérez). Sur le site de Pêches et Océans Canada, vous pourrez lire le plan d’action mis en place pour la conservation de la torture caouanne du Canada et une mise à jour de la liste des espèces aquatiques en péril au Canada sur rcinet.ca. Au centre de la 2e rangée, des centaines de monarques (Jaime Rojo) qui se sont fait prendre par une extraordinaire tempête de neige au mois de mars dernier dans le plus grand sanctuaire au monde à Michoacán au Mexique – réf. sur ce site au billet du 22/5 /2015. À gauche, un photoreportage de la fameuse mobilisation contre la construction d’un oléoduc dans une réserve sioux du Dakota du Nord par Amber Brackencompte rendu sur liberation.fr 23/4/2017. À la première rangée, on aperçoit Lindsay Hilton championne de CrossFit née sans membres par Darren Calabrese et  Hellen Alfred du Soudan atteinte de trouble mental dans un pays où les soins psychiatriques sont rudimentaires voire presque inexistants par Robin Hammond pour Handicap International . Voir les billets sur ce site du World Press Photo de 2011 à 2016 dont celui de l’année dernière comprenant des recueils de poésie en lien avec les migrants.

 

TheatresMtl10_Logo

Voici par la même occasion quelques suggestions
de pièces de théâtre en lien avec les migrants, le racisme et prônant l’inclusion.

Dis merci Joe Jack et John au Théâtre Espace Libre du 26 janvier au 10 février par un collectif en collaboration avec Pénélope Bourque, sur des questions touchant la crise migratoire
et incluant un acteur avec déficience intellectuelle.

Vue du pont d’Arthur Miller au Théâtre du Nouveau Monde du 14 nov. au 9 déc.

Froid de Lars Noréen au Théâtre Prospéro du 17 octobre au 4 novembre

Bashir Lazhar d’Évelyne de la Chenelière au Théâtre d’Aujourd’hui 19 sept.-14 oct.

À te regarder ils s’habitueront d’Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou
au Théâtre de Quat’sous 100 avenue des Pins du 5 au 30 septembre

Et d’autres aux Théâtre La Licorne, Théâtre Denise Pelletier,
Théâtre La Chapelle, Espace GoUsine C, etc.

Med-POE du Mexique

14/08/2017

Mexico20Nouvellepoesiemexicaine_tallMéxico 20 La nouvelle poésie Mexicaine
aux éditions Castor Astral 2016, 344 p.
Vf. J-L Lacarrière et J. Hocquenghem
Préface de Philippe Ollé-Laprune
Entrevue sur humanite.fr

 

Migraine de Liuigi Amara p.57-58

[…] Sous la langue
une nouvelle pastille se dissout
avec la douceur d’une promesse.
« Les supplices les plus simples
comportent la beauté du mal. »
Les gouttes se suivent
une à une,
toujours au même point,
en décharges de furie
d’une horloge de douleur.
Tout éclat me blesse
et tout brille;
chaque battement est un tambour qui fait irruption
avec des façons d’apprenti
dans la boîte crânienne. […]

Lauréat du Prix international de poésie
Manuel Acuña 2014 pour Nu)n(ca

 

 

Le syndrome de Tourette  de Christian Peña p.239-247

SyndromeTourette_ChristianPena_p240

[…] Quelqu’un, l’un de ceux dont j’ai déjà parlé,
ce jour ou cette nuit du début dont je parle, a dit : Ce que j’ai
a été décrit par Georges Gilles de la Tourette, un neurologue ami de Freud.
Ce que j’ai, d’après Tourette, se caractérise par des tics compulsifs, la répétition de mots
ou des actes d’autrui (écholalie et échopraxie), et par la prononciation d’une manière involontaire ou compulsive de jurons et d’obscénités.
[…]

Son recueil El síndrome de Tourette lui a valu le Prix national de poésie Amado Nervo 2009 et
plus récemment elle reçu le prix Bellas Artes de poésie Agauscalientes 2014 pour Me llamo Hokusai.

Site de l’Association Québécoise du Syndrome de la Tourette
Centre d’évaluation neuropsychologique et d’orientation pédagogique pour  enfants

 

 

LupusErythemateux_allodocteurs
Source de l’image –
allodocteurs.fr

Lupus érythémateux de Paula Abramo p.25
Lauréate du Prix de poésie Joaquím Xirau Icaza 2013 pour Fiat Lux aux éditions Feta.

[…] On te dit papillon. / Comme si sur-le-champ il fallait tout bourrer de coton, / fermer les fenêtres, lumière / proscrite / à partir de maintenant / et pour toujours, / jusqu’à ce que les os se dissolvent en sels blancs, / et la peau en labyrinthe tordus d’érythème. // […]
Mais tu n’es plus que croisée de points de piqûre, / tu portes avec toi une vaste carte historique / qui indique / la migration de la fistule, / le lever rosacé de la verrue, / la névrite qui boréale, métallique, s’infiltre dans ta hanche. / Voilà / ce que l’on appelle / un loup. […]

La principale caractéristique du lupus érythémateux, maladie autoimmunitaire touchant surtout les femmes, qui se manifeste par des éruptions cutanées et rougeurs au visage s’étalant sur les joues et le nez en forme d’ailes de papillon – Plus d’infos sur passeportsante.net. Notez que Le médicament Lupuzor développé par la chercheuse Sylviane Muller – finaliste au Prix de l’inventeur 2017 sera disponible dès 2018 lire l’article sur l’Office Européen des brevets epo.org.

 

 

Lire aussi dans México 20 La nouvelle poésie mexicaine

p.264-268 Regarder le ciel est différent depuis les yeux d’une vache de Karen Plata
« […] J’ai une maladie attachée à ma ceinture dans un vieux sachet de plastique où je dépose tous les matins ce que je ne peux plus expulser toute seule […] »

p.277 Apnée du sommeil de Xitlalitl Rodríguez Mendoza
« […] Ceci est de l’eau / je respire / une clairière d’oxygène dans une forêt branchiale / poisson dans l’air / je respire / micro rêves de trois ou quatre secondes sur un lit de sable […] »

p.165-168 Frictions de Maricela Guerrero avec en exergue une définition de la Fatigue de contact dans le domaine du Génie des matériaux et décrite par René Gras & Geneviève Inglebert en 1998. « Les ingénieurs n’ont pas voulu me montrer les manuels pour comprendre le fonctionnement des machines. Les ingénieurs avaient les ongles longs avec des applications brillantes de laques multicolores. Les ingénieurs ont développé des systèmes et ne sont plus jamais regardés dans les yeux. […] »

Ainsi qu’un poème de Mónica Nepote  (directrice du projet e-littérature au Centre de Culture Numérique du Mexico) sur le scandale de torture et d’abus par l’Armée Américaine et la CIA  à la prison irakienne d’Abou Ghraib en 2003 – « Une caméra filme / inévitable curiosité malsaine du point rouge / Inévitable signal REC comme la violence faite à l’être / la violette violence faite aux corps aimés […] »

Et 13 autres excellents poètes mexicains…

NuageMedPoeMars2017

Recueils de poésie en lien avec le domaine médical dans  la rubrique MedPoe  sur ce site
et ne manquez pas le Festival International de la Littérature qui se déroulera
du 22 septembre au 1er octobre à Montréal.

Outre-choeur

10/08/2017

 

OutreChoeur_LivreCD
Outre-chœur 20 poètes du monde entier par la musique et le chant
Aux éditions Bruno Doucey 2016, 136 p. distribution Harmonia Mundi
Compositions de Thierry Machuel interprétées par Territoires du souffle.

Ce livre-CD rend joliment hommage aux poètes du monde publiés ici dans leur langue d’origine.
Le compositeur et pianiste Thierry Machuel met en musique 20 poèmes qu’il a choisi et qu’il accompagne parfois de partitions graphiques évoquant l’atmosphère qui se dégage du texte. Lors d’un entretien qui s’est tenue à l’Université de Nantes, il explique sa démarche et en introduction, l’éditeur humaniste Bruno Doucey affirme sa poursuite perpétuelle pour démocratiser la poésie et mettre à l’avant « Lyrisme & Engagement ».

Entre des poèmes d’Ossip Mandelstam, Paul Celan, Mahmoud Darwich, on retrouve dans cette anthologie, plusieurs poèmes engagés d’auteurs des îles tel celui de Gerty  Dambury dédié à Jacques Bino – militant guadeloupéen du collectif contre l’exploitation LKP ou ces vers percutants d’Ernest Pépin « dis-leur que nos mots vont de créole en créole / sur les épaules de la mer / mais qu’il n’y aura jamais assez de sel / pour brûler nos langues » ainsi qu’un texte de Chantal T. Spitz qui débute comme suit : «  Je suis ici devant toi porteur de mémoires pour que tu les mêles aux miennes pour qu’à mon tour je les mêle aux  siennes. Je suis ici devant toi pour enfin réconcilier nos mémoires » chantés tous les trois par la soprano Caroline Chassany, membre de l’ensemble Territoires du souffle. La guerre et l’exil sont souvent abordés, soit emprunts de désespoir par Nicolas Kurtovich, soit nous laissant une lueur d’espoir comme dans Chaque fois on l’offre de Maram Al-Masri ou par Tanella Boni « Poème est mon nom d’initiation / espoir mon code passeur d’étoiles ». Notez qu’en page couverture, on retrouve un détail d’une aquarelle à quatre mains de Gilbert Conan et Robert Lobet et ci-dessous un poème d’Alexis Gloaguen qui observe de St-Pierre-et-Miquelon les fous de Bassan.

OutreChoeur_AlexisGloaguenp40

« Le tout porté par des musiciens venant d’horizons différents : de la musique classique,
du baroque, du jazz, des musiques du monde, du chant religieux, du rock, de l’opéra
ou de la musique contemporaine. Car Thierry Machuel applique au chant choral
les préceptes que Montaigne appliquait à l’éducation, valorisant l’art
de transformer ce que l’on emprunte aux autres :
«  Les abeilles pillotent de ça et de là des fleurs;
mais elles en font après le miel qui est tout leur;
ce n’est plus du thym, ni marjolaine. » » 
Bruno Doucey

Extraits musicaux sur http://videos-campo.univ-nantes.fr/mp3/2016/12/b_doucey1.mp3

Crânes et décapitations

02/08/2017

VisionsCapitales_JuliaKristeva

Visions capitales – Arts et rituels de la décapitation
De Julia Kristeva aux éditions Fayard / La Martinière 2013, 144 p.
Première édition parue en 1998 dans le cadre de l’exposition Visions capitales à Paris.

Visions capitales – Arts et rituels de la décapitation risque de plaire autant aux amateurs d’art qu’aux fans de Game of thrones, habitués de voir à l’écran des geysers de sang  giclé des carotides et des têtes roulées par terre. Vous pouvez d’ailleurs visionner sur le web  un montage des principales décapitations des saisons I à VI,  un autre en 28 secondes ainsi que la toute première  de la série –  Cœur sensible s’abstenir ! Dans ce livre, Julia Kristeva dresse l’historique de cette pratique qui remonte aussi loin que la préhistoire. Psychanalyste, auteure de  romans &  essais et récipiendaire de nombreux prix dont Anna Harendt 2006 pour la pensée politique, elle traite inévitablement du sujet sous tous les angles. Originaire de Bulgarie, Kristeva ne manquera pas d’aborder l’art de l’iconographie et la place du sacré dans l’Empire byzantin.  Au chapitre huit, elle passera à travers les décapitations marquantes de la Révolution française effectuées à l’aide du terrifiant couperet développé par les docteurs Antoine Louis et Joseph-Ignace Guillotin d’après des modèles datant du moyen-âge, mais fabriqué par Tobias Schmidt – un spécialiste du clavecin. Pour en savoir plus sur ce qu’on appelait  la « raccourcisseuse patriotique », dotée finalement d’une lame, ni en croissant, ni horizontale, mais en oblique, consultez le site unjourdeplusaparis.com et lire Physiologie de la veuve – une histoire médicale de la guillotine 2012 par Anne Carol aux éditions Champ Vallon, 320 p. –  résumé d’ I. Laboulais sur ahrf.revues.org. On retrouve dans ce même chapitre l’extrait d’un poème de Victor Hugo – fervent défenseur des droits humains qui lutta contre la peine de mort qui ne prit fin en France qu’en 1981 (au Canada 1976) et notez que le dernier condamné à avoir été guillotiné ne remonte qu’à 30 ans à peine, en 1977 à Marseille.

VictorHugo_VisionsCapitalesJuliaKristeva

Extrait de Le dernier jour d’un condamné 1829 de Victor Hugo
Visions capitales – Arts et rituels de la décapitation de Julia Kristeva p.98-99
Justitia 1857 de Victor Hugo à la Maison de Victor Hugo Hauteville House à Guernessy.
Lire aussi le résumé de l’exposition Louis Soutter Victor Hugo – dessins parallèles à Paris.

 

Julia Kristeva survole les traditions ancestrales vouées au culte du crâne depuis le début de l’humanité pour poursuivre avec une analyse des représentations féminines et de sa symbolique. Des crânes modifiés de la période néolithique, viennent d’ailleurs d’être trouvés dans le plus ancien temple de sépulture au monde – Göbelki tepe en Turquie réf. GRESKY J., HAELM J. et CLARE L. Science Advances 28 juin 2017 Vol.3 no.6 sur sciencemag.org.  Ne vous méprenez surtout pas … malgré la thématique abordée, Visions capitales – Arts et rituels de la décapitation est un livre magnifique ! Le lecteur sera subjugué par la beauté des toiles d’Artemisia Gentileschi (Judith et Holopherne), Tiepolo (La décollation de saint Jean-Baptiste), Caravage (David avec la tête de Goliath) ou Salomé de Cranach l’ancien en page couverture. Ci-dessous une autre œuvre de Cranach, sur lequel on aperçoit encore mieux  les structures anatomiques.

Cranach_JudithHolopherne

Cranach_anatomie

Judith avec la tête d’Holopherne 1530 de Cranach l’Ancien – Metropolitan Museum of Art
de New York sur lucascranach.org et Coupe transversale du cou au niveau
de la 5e vertèbre cervicale sur dnaillustrations.com.

 

Autres références et lectures en lien, sur le site Arts & Sciences :
Peine de mort, Opéra Dead man walking et injections létales, Thomas Edison et chaise électrique, Analyses du crâne de Farinelli, Trafic de cadavres et romans de Rankin, Cryptes des capucins à Vienne, Memento Mori , Crânes de Holbein, de Gaudi et d’artistes contemporains ex. Damien Hirst, Jason de GraafGuillaume Clermont, Valérie Potvin, Alexander McQueen, J-C de Castelbajac, etc.

Crânes_montageLMoussakova2011

Paul Nougé

20/07/2017

PaulNouge_Aupalaisdesimageslesspectressontrois

Au palais des images les spectres sont rois de Paul Nougé aux éditions Allia 2017, 800 p.
Portrait de Paul Nougé par René Magritte au Musée Magritte grâce à un don de Mme Irène Scutenaire-Hamoir, dont vous pouvez lire le poème Berquinade sur le site entomart.be, mentionné sur Arts & Sciences au billet Lépidoptères.

« De Paul Nougé – non seulement la tête la plus forte (longtemps couplée avec Magritte)
du surréalisme en Belgique, mais l’une des plus fortes de ce temps – que dirais-je encore ?
Sinon (mais c’est toujours bien sur, la même chose) qu’on ne saurait mieux la définir -cette tête-
que par des propriétés et vertus du quartz lydien, c’est-à-dire comme une sorte de
pierre de basaltique, noire, très dure, et dont ce qui est du bas or craint la touche. »
Francis Ponge
Tirée de « Paul Nougé enfin ! » de Dominique Rabourdin sur le site de EAN 11/4/2017
Autres commentaires de S. Dupays, F. Thomas ou R. Boiteux.

 

Au palais des images les spectres sont rois constitue l’intégrale des écrits de Paul Nougé allant de 1922 à 1967. Biochimiste et poète, Paul Nougé est une figure incontournable du mouvement surréaliste mais peu connue par le grand public. Gérard Berreby explique en entrevue aux émissions Entrez sans frapper et Un jour dans l’histoire sur RTBF que Paul Nougé qu’il considère comme visionnaire, maîtrisait l’art de détourner des textes pour recréer une autre œuvre dans l’esprit de l’original,  mais tintée souvent d’ironie et de manière toujours inventive. Il y aborde également la relation tumultueuse qui existait entre surréalistes belges et français. Organisé de manière chronologique on y retrouve aussi bien des pamphlets politiques, des écrits érotiques, que des extraits de revues scientifiques ou des publications pour & avec Magritte ainsi que ceux sur la musique, compilée sous le titre de La musique est dangereuse aux éditions Didier Devillez  2002 – Paul Aron en fait d’ailleurs l’analyse dans Textyles 2002 no.21 p.129. On peut y lire évidemment La conférence de Charleroi (p.216-269) autour de la musique d’André Souris, qui composa aussi des airs en référence à Clarisse Juranville auteure de La conjugaison enseignée par la pratique  1880 que Paul Nougé  transforme et  juxtapose à des dessins de Magritte (p.63-69).

En tant qu’homme de science, Paul Nougé critique les politiques scientifiques de l’époque dans  État précaire de la science au sein de la bourgeoise de l’époque (p.167-169) et déclare : « Pour les hommes de science comme pour tous les intellectuels, il a nécessité urgente de choisir et d’agir » d’où sa devise « J’agis donc je suis ». Il ne manque d’ailleurs jamais l’occasion de souligner l’importance des mathématiques et de tisser des corrélations entre art, littérature et sciences comme dans La lumière réfléchie (p.266-267) « On le sait, la mathématique est un langage, donc un moyen d’agir. Nous sommes délivrés par un langage parfait. Mais n’est-ce pas là le propos de la poésie ? »  ou à la p.272 « Un dernier mot : Il se peut aussi que l’étiquette « surréalisme », cette commodité de langage ait nuit. Comme le mot « imaginaire » a égaré longtemps et ne cesse d’égarer encore maint apprenti mathématicien, il se peut que le mot « surréalisme » ait égaré quelques apprentis-sorciers. Qu’y faire ? L’arme nous reste aussi efficace que jamais. ». Dans La lumière, l’ombre et la proie (p.331 à 335) il écrit :

« Le savant vient ici appuyer l’homme de bon sens. L’homme de bon sens jugera que le mercure est un liquide lourd et brillant. L’homme de science ne pourra qu’acquiescer avant d’ajouter qu’il est aussi bon conducteur de la chaleur et de l’électricité; qu’à l’encontre de la plupart des liquides, il ne mouille pas le verre… Mais l’homme de bon sens qui tient le sang pour un liquide rouge, chaud, précieux et terrible s’étonnera si pour l’homme de science il n’est qu’un tissu circulant qui ne diffère du tissu musculaire ou osseux que par l’indépendance mécanique de ses cellules constitutives. Le soleil ainsi n’est pas le centre de l’univers mais une étoile comme la plus éloignée et la moins scintillante de celles qu’il est donné à notre œil d’apercevoir. »

Finalement, quelque que soit les sujets que Paul Nougé aborde tout au long de sa vie – sciences, littérature, peinture, photographie, musique, etc. il ne le fera jamais avec désinvolture mais toujours avec une démarche scientifique et en y posant un nouveau regard.

PaulNouge_Aupalaisdesimages_p618p95

PaulNouge_Aupalaisdesimages_p139

Au palais des images les spectres sont rois de Paul Nougé aux éditions Allia 2017 Photos 1. Extrait de L’Expérience continue 1928-1929 p.618, 2. Cheyletus eruditus en référence au naturaliste allemand Rudolf Leuckard spécialiste en parasitologie p.95 et 3. Paul Nougé dans son laboratoire en 1942 p.139.

« Mais l’homme un jour se prend à fabriquer des MACHINES. Il vit avec les machines dans une intimité de plus en plus grande. Maintenant, il constate que la pente de son esprit a changé et que ce qui lui est devenu le plus facile, c’est de concevoir toute chose et lui –même à l’image des objets qu’il avait inventés aux fins d’en obtenir certains services matériels précis. C’est ici que l’on touche la plus puissante victoire de la machine sur l’esprit. Notre pensée, d’affective et pathétique, est devenue rationnelle et mécanicienne » Paul Nougé – Histoire Naturelle dans la revue Les lèvres nues no.2 1954 et Au palais des images les spectres sont rois de Paul Nougé p.310

Lire aussi « Interférence scientifique dans l’œuvre de Paul Nougé » par Estrella De la Torre Gimenez dans les Cahiers du centre de recherche sur le surréalisme – Mélusine no. 27  Le surréalisme et la science 2007 p.135 à 143 dont voici un extrait :

PaulNouge_Melusine_no27_DelatorreGimenez

 

Et les billets sur ce site sur Adrien Dax, Dali, les surréalistes amérindiens  ainsi que des films sur Jan Fabre, Marcel Broodhaerts, le Dadaisme et celui de Claude François intitulé Le Désordre alphabétique 2011 présentant plusieurs surréalistes et intellectuels belges du cercle de Paul Nougé tels qu’Irène Hamoir, Louis Scutenaire, Tom Gutt, Jacques Lacomblez, Jacques Wergifosse et évidemment René Magritte et Marcel Mariën a qui l’on doit la compilation des textes de Paul Nougé conservés aux Archives et Musée de la littérature à Bruxelles.

Balade pour la paix

05/07/2017

Baladepourlapaix_affichemontage

 

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts »  Isaac Newton
La Balade de la paix jusqu’au 29 octobre
Fiches descriptives de 17 oeuvres
Carte du parcours

 

Dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal offre pour l’occasion, un circuit en plein air de 72 œuvres incluant de nombreuses photographies et 29 sculptures ou installations dont certaines de défunts artistes aussi illustres que Niki de Saint Phalle, Keith Haring, Dennis Oppenheim, Giuseppe Penone, Barry Flanagan, César Baldaccini. La Balade de la Paix sur la rue Sherbrooke allant du MBAM au Musée McCord, comprend également des artistes autochtones tels que Charles Joseph de la nation kwakiutl érigeant le Mât totémique des pensionnats que l’on voit sur l’affiche et Robert Davidson – petit-fils de l’artiste Haïda Charles Edenshaw, avec son œil surnaturel  en aluminium.

BetsabeeRomero_HommageWirikuta_Livres

Ci-dessus Hommage à Wirikuta 2011 de l’artiste mexicaine Betsabée Romero dont on a pu voir une installation aux Jardins du précambrien à la Fondation Derouin à Val-David en 2011 qui comprenait des voitures miniatures  gravées de poèmes & de citations. Cette fois-ci, elle utilise des pneus décorés avec des perles selon l’art huicho. L’artiste veut ainsi dénoncer l’exploitation de ce peuple indigène, aussi appelé Wixáritari,  dans les mines au Wirikuta – un site déclaré officiellement sacré par l’Unesco et doté de richesse naturelle. Le cactus peyotl (Lophophora williamsii) utilisé lors des cérémonies chamaniques pour ses effets hallucinatoires, causés par la mescaline, abonde d’ailleurs dans cette région. Un front de défense pour Wirikuta a été créé en 2010 pour essayer de contrer les effets dévastateurs sur l’environnement, notamment celle de la contamination de l’eau potable, causée par les compagnies minières – plus d’explications sur le site frequences-latines.com et lire le chapitre 10 d’Abigail Perez Aguilera dans Ecological Crisis and Cultural Representation in Latin America aux éditions Rowman & Littlefield 2016, 362 p.

 

SergePey_Nierika

« Depuis le rocher où / je suis assis / mes jambes ne / marchent plus / et le peyotl copie / Nuipashikuri dans / mes os // Et un chant venu du / dehors / chante dans ma / bouche ouverte » 

« Et nous mangeons le / peyotl / fleuri par les dieux / qui parlent / […] / Délimite un trou / qui me soude /
et me remplisse du / son de la chose immobile »

« Et dehors j’ai entendu / les animaux des / six directions et les pèlerins / qui mâchent le peyotl / irradiant / le centre de leur / maison »

« Île-Peyotl / qui sais mourir avant de / naître / vers la terre des oreilles // Toi qui vois le son / de la pierre et de la fleur /
qui ne bouge pas »

 « Je te porte une oreille de / l’œil // ô Kieraka / toi qui gardes l’intérieur / du peyotl // Toi qui parles au / petit homme vert qui rit / dans le peyotl //  […]  Toi qui es / l’oreille qui parle / dans l’œil »

 

Ci-joint une vidéo de Serge Pey – récipiendaire du Grand Prix de poésie 2017 de  la Société des Gens de Lettres, rendant hommage à la poésie hallucinatoire du peuple  Huichols. Il est également auteur de Nierika: chants de vision de la contre-montagne aux éditions Temps des cerises 2007, 179 p. Sur son site, vous pourrez  lire des extraits de ce recueil et une analyse de son « aventure peyotique » par Patrick Quillier dans un article intitulé L’oreille chamanique de Serge Pey . On y retrouve une description de différente phases d’hypersensibilité des sens (ex. hyperacousie) suite à l’ingestion du cactus peyotl  ainsi que des observations ornithologiques de Serge Pey  tels que les 6 niveaux de chant de la mésange à tête noire qui l’ « emploie comme une grammaire générative » et aussi diverses métaphores de la nature & du cosmos.

AydinMatlabi_Noussommeslheritage

LubenBoykov_IvanEyre

1ère rangée : Nathalie, Georges et Plamédie de la série Nous sommes l’héritage d’Aydin Matlabi – photographe humanitaire qui s’est associé avec l’activiste Miss Me pour créer des murales dont celle au coin de St-Laurent et Marie-Anne à partir de ces mêmes photos. Entrevue avec l’artiste sur http://www.nudabite.com/aydin-matlabi/. 2e rangée : Sculpture du bulgare Luben Boykov sur la vague d’immigration à Terre-Neuve en 1990 et Icône Nord de Ivan Eyre fusionnant culture européenne & autochtone.

Application mobile 375mtl disponible et visites guidées gratuites pour la Balade de la Paix partant de l’Université McGill les mardis et jeudis à 12h (anglais) ou 12h30 (français) et du  MBAM  les jeudis et dimanches à 14h (anglais) ou 14h30 (français). Voir aussi sur ce site, le billet décrivant le nouveau Pavillon de la Paix du Musée des beaux-arts de Montréal.

Elektra 2017

27/06/2017

Festival ELEKTRA du 27 au 29 juin

L’ouverture du Festival d’art numérique se tiendra ce soir à la Société des Arts Technologiques – SAT avec une projection immersive de Nicolas Noël Jodoin (réalisateur), Joël-Aimé Beauchamp (compositeur) et Marussia Lamy (texte) intitulée TIM pour Timothée, le protagoniste en quête de sens. Le Marché international de l’art numérique se déroulera du 28 au 29 juin à la Cinémathèque Québécoise où seront également projetées des vidéos immersives tel que l’impressionnant et onirique Inverso Mundus du collectif russe AES + F, qui s’est mérité de nombreux prix, où apparaissent des chimères et symboles divers de la mort dans des scènes surréalistes. Le collectif AES+F, qui s’est surtout fait connaître à la Biennale de Venise en 2007, a été fondé par les architectes Tatiana Arzamasova & Lev Evzovich et le designer  Evgeny Svyatsky; se joindront à eux, quelques années plus tard, le photographe Vladimir Fridkes. L’Usine C présentera dès 21h,  durant ces deux journées, Inferno – une performance robotique de Louis-Phillipe Demers et Bill Vorn  que l’on a pu voir l’année dernière à l’Arsenal ainsi que des  œuvres d’Yvan Breuleux & Alain Thibault, Jaehyuck Bae & Junbong Song, YoungKak Cho et ci-dessous A Truly Magical Moment 2016 d’Adam Basanta. Compositeur et artiste sonore, Adam Basanta est récipiendaire du Aesthetica Art Prize 2017 pour un Rideau (blanc) de 3 M de long, composé de 240 écouteurs suspendus à la verticale – objets que l’artiste considère en voie d’extinction avec l’utilisation de plus en plus courante d’écouteurs sans-fil.

 

Consultez aussi la programmation complète d’Elektra ainsi que
le site de la Fondation Daniel Langlois  et lire le billet sur Arts & Sciences
Exposition Automata de la Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN) 2016.

Univers, Humanoïdes & Arts

23/06/2017

ArtScienceMuseumSingapour2017_JulesBalincourt

ArtScienceMuseumSingapour2017_LaurentGrasso

The Universe and Art  – an artistic voyage through space 
ArtScience Museum de Singapour jusqu’au 30 juillet

Le ArtScience Museum de la Marina Bay Sands à Singapour présente 120 œuvres en lien avec l’Univers dont de véritables trésors empruntés au Mori Art Museum à Tokyo. On peut y voir, par exemple, une réplique d’une carte du ciel qui remonte au VIIe siècle, provenant d’une fresque du plafond de  la tombe de Kitora au Japon et bien que l’astronome Keizo Hashimoto y a recelé plusieurs erreurs, elle est une des plus anciennes – descriptions par F.Berthier  dans la revue Arts Asiatiques 1998 vol.53 no.1 p.119-120. Des éditions originales de traités astronomiques de Copernic, Galilée, Kepler et Newton de la Collection de l’Institut de Kanazawa font aussi partie de l’exposition. Depuis son ouverture en 2011, le musée ayant comme mission de promouvoir Arts & Sciences met de l’avant les artistes contemporains du monde entier incluant la chorégraphe Kitsou Dubois et le dramaturge Dragan Zivadinov – spécialistes tous deux de performances en apesanteur. Les visiteurs pourront visionner des vidéos de sculptures  ayant même séjourné dans l’espace – soit  celles de Takuro Osaka (Spiral To- II Aurora Oval) et d’Arthur Woods (Cosmic dancer à la station spatiale Mir) !

Dans la section Nouvelle forme de vie, Patricia Piccinini a évidemment sa place puisque ce sont des thèmes qui lui sont chers. Elle a d’ailleurs créé récemment un modèle humanoïde ayant les caractéristiques physiques lui permettant de survivre aux accidents de voiture.  Graham est donc né de cette collaboration avec  le traumatologue Dr. Kenfield  et David Logan – ingénieur. La publicité Meet Graham de l’agence Clemenger BBDO Melbourne  visant à prévenir les accidents de la route s’est même vue décerner le Grand Prix des Lions de Cannes .

Autres gagnants des Lions de Cannes 2017 Catégorie Santé et Mieux-être

Sur l’affiche de l’exposition The Universe and Art, on peut apercevoir un détail de Space investors 2015 de Jules de Balincourt et ci-dessus 3 œuvres de la série Studies into the past de Laurent Grasso dont on a pu voir Uraniborg au Musée d’Art Contemporain de Montréal en 2013 et plus récemment  Soleil Noir  – le vidéo du chien errant à Pompéi au Musée des beaux-arts de Montréal. Plusieurs autres tableaux de Laurent Grasso font également partie de l’exposition Universe and Art. Ci-bas Black Hole (M-Spheres)  2016 de Björn Dahlem  et Robotic Jellyfish Drone  (Cyanea Machina)  2013 de Vincent Fournier né à Ouagadougou. Et pour terminer un minuscule mais magnifique recueil trouvé à Montréal dont ce fut difficile de ne choisir qu’un seul poème parmi  Flower on Europea p.8, Amperage p.11, Love poem for nusaybath’s hijab p.12, Spacetime sur les réseaux sociaux p. 19 et Posthuman également disponible sur le site du Magazine Vallum.

ArtScienceMuseumSingapour2017_BjornDhalem_VincentFournier

YusufSaadi_SonnetsonanightwithoutLovePage couverture d’Alison Vanderkruyk et Entrevue avec l’auteur sur malahatreview.ca
SAADI Yusuf (2016). Sonnets on a night without love, Vallum Chapbook Series no.20, 26 p. p.7 Notez que Yusuf Saadi est récipiendaire du Vallum Chapbook Award 2016.
Revoir le spectacle The Universe in verse sur le site brainpickings.org

 

Momentum 9 Biennale « Alienation »  à Moss en Norvège jusqu’au 11 octobre
Dans laquelle participe également Patricia Piccinini avec sa sculpture Atlas 2012
Et on peut voir son Newborn 2010 à Arken au Danemark
jusqu’au 6 août pour l’exposition Gosh ! Is it alive ?

PatriciaPiccinini_Newborn

Newborn 2010 de Patricia Piccinini –  Roslyn Oxley9 Gallery à Sydney

 

Voir aussi sur ce site les billets Emergence de l’Homo Photographicus en lien avec l’expo de Patricia Piccinini à la Galerie de l’UQAM en 2015 ainsi que celui en lien avec l’exposition Automata à Paris, le résumé du livre Art et Technoscience –  BioArt et Neuroesthétique de Marc Jimenez et la journée d’étude du CELAT Corps médiés Corps augmentés Corps altérés – Quelles nouvelles configurations sensoriperceptuelles pour quelle(s) humanité(s) ?

InVitro au Fringe

15/06/2017

InVitro_VeronikRaymond_Fringe2017

InVitro (ou comment ne pas faire de bébé) de Veronik Raymond
Production de Pretium Doloris en association avec Absolu Théâtre
Samedi 17 juin à 15h et dimanche 18 juin à 19h15
Au M.A.I Montréal Arts Interculturels
Dans le cadre du Festival Fringe

Impossible de ne pas être touché face ce bouleversant témoignage de Véronik Raymond  qui partage les pénibles méandres du processus de procréation assistée qu’elle a vécu et qui n’est toujours pas terminé « après 4 inséminationsune grossesse non viable358 injections6 cycles de de fécondation in vitro52 ovules récupérés27 ovules fécondés25 embryons de 3 jours6 blastocystes » ! Elle nous livre à cœur ouvert et avec son talent de vulgarisatrice scientifique, un manifeste contre la décision du gouvernement de mettre fin en novembre 2015 au programme de recouvrement des services de FIV – fécondation in vitro, compte tenu pourtant qu’en trente ans, l’infertilité au Canada a doublé, passant d’un couple sur douze à 1 couple sur 6. Veronik  Raymond nous rappelle aussi, avec l’humour qu’on lui connait, les inégalités sociales hommes-femmes à cause d’une différence dans la 23e paire de chromosomes d’un Y au lieu d’un X (soit un sur 46, donc un 2.17% de différence). De plus, elle souligne à maintes reprises  l’importance de la « création d’un tissu social « que chaque naissance apporte et que d’après l’OMS, l’infertilité est le 5e handicap en importance pour les femmes.

Suivre également le blogue de Véronik Raymond :
Esquille : Prétexte, paratexte, intertexte… et dérives
Et ses chroniques à  l’émission Les Éclaireurs animée par Sophie-Andrée Blondin.

 

Autre spectacle à voir au Fringe cette année

Lire « Frédéric Fage – moderniser un classique » de M.Pelletier dans la revue Jeu 4/6/2017.
Les Créanciers d’August Strindberg dans une mise en scène de Frédéric Fage
Sa 17 juin 14h30 et di 18 juin 21h au Studio Jean-Valcourt 4750 av. Henri-Julien

%d blogueurs aiment cette page :