Skip to content

RVCQ 2017 – Sciences

22/02/2017

Rendez-vous du cinéma québécois du 22 février au 4 mars

rvcq2017_cyclotron

Le Cyclotron d’Olivier Asselin 95 min – Lu 27 février 20h45 QL
« Le film fait dialoguer la physique fondamentale et la grande histoire, le comportement des particules élémentaires et le comportement humain, l’incertitude quantique et l’incertitude morale. Mais il reste une œuvre de fiction : à partir des faits, il imagine une tout autre histoire – sur le modèle de la mécanique quantique, de l’histoire alternative et du conte philosophique. » Olivier Asselin
en entrevue avec François Grondin publié dans lepetitseptieme.ca 13/2/2017.

rvcq2017_arrival
Arrival
de Denis Villeneuve 116 min – Sa 25 février 18h15 QL
Basé sur le roman de science-fiction « Story of your life » de Ted Chiang qui fait référence aux travaux du linguiste Kenneth Lee Pike (1912-2000) à l’origine de la théorie tagmémique qui consiste à étudier une langue comme un tout à l’intérieur même d’une culture ou société. Le livre, aussi bien que le film, fait aussi allusion à l’hypothèse de Sapir-Whorf soutenant que la langue façonne également la structure de pensée de l’individu. Lire aussi « La linguiste et les extraterrestres » de P.Lapointe sur sciencepresse.ca 6/9/2016 et celui de G.Uyeno du site de la revue Scientific American 2/9/2016. Pour en savoir plus, consulter la page de Jessica Coon -professeure à l’Université McGill qui a agi comme consultante scientifique pour le film Arrival.

arrival_lecturessuppl

CHIANG Ted (2016). Stories of your life and others, Penguin Random House, 304 p.
Coll. (2003). Language and life – essays in memory of Kenneth L.Pike, SIL editions, 676 p.
WHORLF L. Benjamin (2012 v.o. 1956). Language, thought and reality, MIT Press, 290 p.
SAPIR Edward. Culture, language and personality– selected essays, California UPress, 640 p.
EVERETT L. Daniel (2017). How language began – the story of humanity’s greatest invention, 384

Suggestions pour les Rendez-vous du Cinéma Québécois aux deux précédents billets.

RVCQ 2017 – Soins et médecine

21/02/2017

Rendez-vous du cinéma québécois du 22 février au 4 mars

Voici quelques documentaires en lien avec le Manoir Gaulin, l’aphasie, l’accouchement, le clitoris, la fermeture de l’hôpital Hôtel-Dieu de Montréal fondé par Jeanne-Mance en 1645 et un autre basé sur les témoignages du Dr. Georges Boogaerts, chirurgien belge prisonnier au camp de concentration du Struthof.

rvcq2017_soinsetmedecine

Manoir de Pierre-Luc Latulippe et Mathieu Fournier 70 min et
Le Grand Monsieur Aubry d’Emily Laliberté 12 min – 1er mars 18h-19h30 CQ
Avant l’aube d’Amélie Boutin 8 min – Ve 24 février 19h30-20h48 Annexe UQAM
Le Clitoris de Lori Malépart-Traversy  3 min – Di 26 février 16h-17h24 CQ
Le dernier souffle – au cœur de l’Hôtel-Dieu de Montréal
d’Annabel Loyola 72 min –  Sa 25 fév. 15h Annexe UQAM

Prisonnier 9157 d’Emmanuelle Vandycke et André Elias 30 min – Sa 4 mars 18h-19h36 CQ
Lire aussi Hippocrate aux enfers – les médecins du camp de la mort par Michel Cymes aux éditions Stock 2015, 216 p. et le site du United States Holocaust Memorial Museum ushmm.org
pour en savoir plus sur les expériences médicales effectuées par les nazis
sur les détenus des camps de concentration.

livres_naziexperimentsWEINDLING Paul (2015). Victims and survivors of nazi human experiments, Bloomsbury
Coll. (2014). Silence, scapegoats, self-reflection: The shadow of nazi medical crimes
on medicine and bioethics
sous la supervision de E.Lepicard, V.Roelcke et S.Topp, 279 p.
RYLKO-BAUER Barbara (2014). A polish doctor in the nazi camps, Oklahoma UPress,
Coll. (2013). Nurses and midwives in Nazi Germany, Routledge, 282 p.
HILDEBRANDT Sabine (2016). The anatomy of murder: ethical transgressions
and anatomical science during the Third Reich
, Berghahn books, 374 p.
(5 suggestions via Histoiresante.blogspot.ca)

Autres films aux RVCQ en lien avec la science dès demain…

RVCQ 2017

20/02/2017

rvcq2017

Rendez-vous du cinéma québécois du 22 février au 4 mars 2017
Aperçu de la programmation des RVCQ en 2 minutes par un montage de Sébastien Denault
rvcq.quebeccinema.ca et @Qc_Cinema

La formule 4 écrans (télé, web, tablette ou mobile) vous permettra cette année de visionner les films sur la plateforme de votre choix tandis que l’Espace Rendez-vous au 330 rue Émery, offrira au public d’expérimenter 8 installations différentes de réalité virtuelle dont cinq nouvelles de Felix & Paul Studio. Rendez-vous aussi, pour aller à la rencontre de nombreux artistes & musiciens à travers des documentaires sur le collectif BGL (Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière ), Hermenegilde Chiasson, Alfred Pellan, Aristide Gagnon, André Montpetit, Oscar Peterson, Tomas Jensen, Stephen Ching, Viola Léger ainsi du danseur de ballet Vincent Warren, l’architecte Roger d’Astous, le cinéaste Paul Sharits et sur l’approche théâtrale d’Éric Jean – directeur du Théâtre du Quat’sous de 2004 à 2016. Les films de fictions et documentaires sur les autochtones ont également une place importante dans la programmation des RVCQ dont les deux suivantes en Première mondiale et TUKTUT de Robin Aubert en Première montréalaise.

rvcq2017autochtones

Indian time de Carl Morasse 87 min – Di 26 février 17h30-19h07 Annexe UQAM
À peau d’homme de Marie-Ève Nadeau 78 min – Sa 25 février 13h-14h30 Annexe UQAM
Tuktuq de Robin Aubert  94 min – Je 2 mars 18h-19h34 Quartier Latin

Et quelques parutions récentes en lien avec la nordicité et l’autochtonie

Coll. (2016). Voix, visages, paysages: les premiers Peuples et le XXI siècle, Univ.Laval, 260 p.
HAREL Simon (2017). Place aux littératures autochtones, Mémoire d’encrier, 100 p.
VERMETTE Katherena (2017). Ballades d’amour du North End, Mémoire d’encrier, 100 p.
JOE Rita (2016). Nous sommes les rêveurs, éditions Mémoire d’encrier, 160 p.
DESY Jean et DUVAL Isabelle (2017). La route sacrée, éditions XYZ, 412 p.

rvcq2017_livresnordiciteautochtonie

Les 2 prochains billets porteront sur des films du RVCQ en lien avec Science & Médecine.

Eurêka

17/02/2017

eureka_poebaudelaireluminetpcp12

Eurêka  –  l’Univers selon Edgar Poe
aux éditions Dunod 2017, 208 p. Extrait de la préface p.12

Replongez-vous dans la description poétique de l’Univers par Edgar Allan Poe (1809-1849) admirablement traduit par Baudelaire et présenté par l’astrophysicien & poète Jean-Pierre Luminet. Vous réaliserez encore mieux le génie intuitif d’Edgar Allan Poe en complétant votre lecture d’Eurêka avec  « Douze petites cosmologies d’Edgar Poe » de son ouvrage Illuminations, cosmos et esthétique aux éditions Odile Jacob 2012 p. 464-476. Jean-Pierre Luminet y met en lumière les découvertes scientifiques, réalisées dans certains cas un siècle après la publication d’Eurêka en 1848, démontrant ainsi à quel point l’intuition poétique de rêveurs tels que Poe, rejoint celle des savants. Edgar Allan Poe aborde, par exemple au chapitre IV p.50, des concepts de Georges Lemaître (1894-1966) à l’origine des modèles du Big Bang qui repose dorénavant sur la mécanique quantique utilisant comme image celle d’une goutte d’écume se détachant d’un océan agité d’où le terme de « Création spontanée » – réf. LUMINET Jean-Pierre (2014). 100 questions sur L’Univers, La Boétie, 238 p.  Tandis qu’au chapitre VI  p.67, Poe décrit dans de si beaux mots, la théorie du chaos popularisée dans les années soixante-dix par le météorologue Edward Lorenz.  De plus, la trajectoire des rayons lumineux selon la courbure de l’espace-temps d’après les principes de gravitation relativiste est le sujet du chapitre XIII  à la p.173. Il est important toutefois de souligner que les 16 courts chapitres de cet écrivain phare, connu surtout pour ses contes fantastiques, ne doivent pas être lus comme une source de vérité absolue mais plutôt pour la beauté des mots et de l’imaginaire !

« C’est avec une humilité non affectée – c’est même avec un sentiment d’effroi –
que j’écris la phrase d’ouverture de cet ouvrage; car de tous les sujets imaginables,
celui que j’offre au lecteur est le plus solennel, le plus vaste, le plus difficile, le plus auguste.
Quels termes saurai-je trouver, suffisamment simples dans leur sublimité –
suffisamment sublimes dans leur simplicité – pour la simple énonciation de mon thème ? »

Edgar Allan Poe – Eurêka (1848)

luminet_livres20102016

Lire aussi Dialogues sous le ciel étoilé avec Jean-Pierre Luminet et Hubert Reeves adaptés par Iolande Cadrin-Rossignol dans le cadre du documentaire Du Big Bang au Vivant, éditions Robert Laffont, 180 p., Les bâtisseurs du ciel aux éditions J-C Latès ainsi que De l’infini – horizons cosmiques, multivers et vide quantique de Jean-Pierre Luminet et Marc Lachièze-Rey, Dunod, 248 p. Voir aussi les parutions récentes en physique et la rubrique « Livres » sur ce site.

N.B. Festival littéraire international de Montréal Metropolis bleu du 24 au 30 avril 2017.

Chorégraphies – revue Estuaire 167

14/02/2017

estuaire167h2017

 

« Celui qui écrit, comme celui qui joue, abandonne méticuleusement sur le papier
ou le sol des traces laissées pour une danse future. »
Valère Novarina L’organe du langage, c’est la main
En exergue du no.167 de la revue Estuaire.

 

 

Dans ce numéro de la revue Estuaire, douze écrivains s’inspirent d’un spectacle de danse présenté l’année dernière au Festival TransAmériques. L’extrait ci-bas, est celui rédigé par Catherine Harton, suite à Jamais assez de Fabrice Lambert – chorégraphe associé jusqu’en 2019 à la Comédie Clermont-Ferrant. Le spectacle avait été conçu d’après le documentaire Into Eternity de Michael Madsen, traitant du projet Onkalo, ce lieu immense d’enfouissement permanent pour déchets radioactifs situé en Finlande. Pour plus d’informations  voir le billet du 20/5/2016.

[…] Après les baumes ils ont crachés des plaines / de feuillages quelque chose pour fixer le critère / cette violence entre toutes : l’aveuglement / ils précisent comment rompre les traits, l’humain / je pèle les innombrables soleils qui leur font grâce  / débusque ces pierre précieuses à la place des yeux / le quartz remplacé par tous les muscles / une cigale s’éteint, fin de l’autarcie noire. Extrait de Débusquer la nuit au quartz tiré de la revue Estuaire no.167 p.123.

Lire aussi le roman Traité de peaux 2015 de Catherine Harton aux éd. Marchand de feuilles.
Jamais assez de Fabrice Lambert sera présenté à nouveau le 28 fév. à Perreux-sur-Marne.
Et notez que cette année, le FTA se tiendra du 25 mai au 8 juin 2017.

Corps médiés, augmentés, altérés

12/02/2017
tags:

« Est-ce que je salue plus souvent mes appareils numériques que mes amis ? »
Extrait de What shall we do next ?  2014 de Julien Prévieux

 

Journée d’étude du CELAT
Corps médiés Corps augmentés Corps altérés
Quelles nouvelles configurations sensoriperceptuelles pour quelle(s) humanité(s) ?

Le Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT), comprenant des membres de plus d’une quinzaine de disciplines, a organisé vendredi dernier une journée d’échanges sur le thème du corps médié, augmenté, altéré.  Cette journée fort stimulante réunissait des chercheurs, artistes et écrivains de divers horizons mais partageant tous une passion contagieuse pour leurs champs d’expertise.

La première présentation donna bien le ton de la journée avec les riches références littéraires et philosophiques (Descartes, Spinoza, Ricoeur, Deleuze, Derrida) de Michaël La Chance, qui passa des études sur les membres fantômes de Ronald Melzac, dans les années 1970, jusqu’aux toutes récentes insertions d’implants dans le cerveau donnant l’espoir de remarcher à des patients atteints d’une lésion de la moelle épinière. Comme on peut lire sur le site de l’Université McGill, Ronald Melzac, auteur de Le défi de la douleur (The Puzzle of pain, 1973) avançait que « la douleur n’est pas strictement affaire de causes et d’effets ». Il estimait que « la façon dont le cerveau perçoit une blessure est moins tributaire du stimulus que des expériences antérieures et d’autres afférences (input) dans le cerveau lui-même, en d’autres termes, [que] la douleur est dans la tête, pas dans les nerfs ». C’était une approche radicale et controversée à l’époque. Vous pouvez également le voir en entrevue dans une production de McGill NCS Multimedia.

neuroprothese_epflinserm
http://presse.inserm.fr/des-macaques-retrouvent-le-controle-dun-membre-paralyse

Magali Uhl, directrice du CÉLAT-UQAM, et Catherine Duchesnau, doctorante en sociologie, ont enchaîné avec la vidéo qui a valu en 2014 à Julien Prévieux le Prix Marcel Duchamp. Tandis que la performance Que le cheval vive en moi !  en 2011 par  Marion Laval-Jeantet du groupe Art Orienté Objet, décrite par Sofia Eliza Bouratsis, a suscité bien des réflexions bioéthiques. Pour en savoir plus sur cette transfusion de plasma et d’immunoglobulines de cheval que s’est faite l’artiste, vous pouvez consulter la monographie parue aux éditions Presses du réel en 2013 ou lire l’article de Chloé Pierson dans la revue ETC 2014 no.101,  p. 52-55.

marionlavaljeantet_benoitmangin

Par la suite, le volubile pédagogue, compositeur électroacoustique et artiste Jean Décarie, a qui l’on doit de superbes conceptions visuelles pour Chants libres, dont Chants du capricorne, a fait mention du concept d’autopoïèse élaboré par Humberto Maturana et Francisco Varela (résumé sur le blogue Le cerveau à tous les niveaux), et n’a pu résister à partager avec l’audience une vidéo des rats « télépathes » communicants à distance via une microélectrode – voir le site Science et avenir, en lien avec l’article de E. Lecomte paru le 5 septembre 2014. Quant à Moulud Boukala, spécialiste en anthropologie des médias, il présenta les images obtenues via un oculomètre lors d’un parcours à pieds de quelques mètres. Ses publications antérieures traitent d’autres sujets tels que le handicap et la mort au cinéma et dans la bande dessinée. Finalement, la journée s’est terminée par les présentations de deux artistes flamboyants et charismatiques, soit Isabelle Choinière, une des pionnières au Québec qui allie danse & nouvelles technologies, et doctorante à l’Université de Plymouth au Planetary Collegium, anciennement connu comme le Centre for Advanced Inquiry in the Interactive Arts, et Patrice Tremblay, qui, on l’espère, pourra présenter à Montréal sa performance Le bord de l’eau de la mort, incluant des extraits du poème « Météores » du recueil Crapaudines de Michaël La Chance ainsi que des sons du monde sous-marin et cosmique.

 

michaellachance_crapaudinesLes météores p.46-51

Dans la nuit où les pierres chantent
j’ai convoqué les météores
dans leurs robes de paysages
le chant des fosses abyssales
passe à travers les murs
avec des rituels nucléaires
fasciné par tant de cruauté
le hasard s’est échoué
dans le ventre-océan
tant j’ai de questions
ce que je touche me répond
quelle est cette époque cannibale ?

De Michaël La Chance
Crapaudines, éditions Triptyque 2015, 76 p.

 

Et procurez-vous le prochain numéro de la revue Inter Art Actuel (Automne 2017)
dont le dossier principal aura comme titre « Technocorps et cybermilieux ».

Voir aussi sur ce site le billet à propos du livre de Marc Jimenez Bioart et neuroesthétique
et des références traitant du transhumanisme sous Exposition Automata ainsi que
Ce corps qui parle, F.A.R. de Wayne McGregor et Corps et imaginaire.

Robert Rauschenberg

05/02/2017

rauschenberg_bbcfilm2016

Documentaire sur Robert Rauschenberg (1925-2008) – pionnier du Pop Art avec Alastair Sooke, en marge de l’exposition qui se déroule au Tate Modern jusqu’au 2 avril 2017 et qui sera suivi de Robert Rauschenberg : Among friends au MOMA du 21 mai au 17 septembre 2017. On y entendra entre autres des témoignages de sa sœur Janet Begneaud, Susan Weil son épouse, l’écrivain et critique d’art Calvin Tomkins, Leah Dickermann commissaire  au MOMA et Julie Martin – directrice d’Experiments in Art & Technology (E.A.T.). Sa série Blue prints publiés en 1951 dans Life Magazine,  Automobile Tire  Print 1953 et divers autres projets issus de sa collaboration avec Merce Cunningham & John Cage ex. Antic Meet 1958, lui vaudront  le titre de pionnier du Pop Art. Rauschenberg est aussi un des premiers à renverser le geste expressif en proposant le geste négatif soit « Art by substraction » , comme l’explique Arne Glimcher – fondateur de la Pace Gallery  en faisant référence à Erased de Kooning drawing  1953. On mentionne également sa collaboration avec Billy Klüver , ingénieur à l’époque pour  Bell Telephone Laboratories, ainsi que Fred Waldhauer et Robert Whitman avec qui, ils fonderont  E.A.T. – Experiments in Art and Technology.  Julie Martin de E.A.T. commente d’ailleurs des extraits d’archives d’Open score 1966 – performance dans laquelle des transmetteurs FM installés sur le manche de raquettes de tennis produisent un écho et des réverbérations éteignant dans la salle, une lampe à la fois plongeant à un certain moment, les spectateurs dans la noirceur. Voir le site de la Fondation Robert Rauschenberg et celle de la Fondation Daniel Langlois, pour en savoir plus sur ses œuvres aux intersections des arts & de la  technologie  telles que Retroactive I 1963, Soundings 1968 et Mud Muse 1968-1971.

rauschenberg_globalchute1982

Robert Rauschenberg avec Global chute (Kabal American Zephyr) 1982

Voir aussi sur ce site les billets sur Yvonne Rainer et André Fournelle – membres aussi de  E.A.T.
Et ne manquez pas le Festival International des Films sur l’Art
qui se déroulera à Montréal du 23 mars au 2 avril 2017.

Manifeste… d’Olivier Choinière

01/02/2017
tags:

Manifeste de la jeune-fille  d’Olivier Choinière au Théâtre Espace Go jusqu’au 18 février
Avec Marc Beaupré, Stéphane Crête, Maude Guérin, Emmanuelle Lussier-Martinez,
Joanie Martel, Monique Miller et Gilles Renaud.

manifestedelajeunefille_olivierchoiniere

CHOINIÈRE Olivier (2017). Manifeste de la jeune-fille, Atelier 10, 129 p. Extraits des p.45-47

Je sais que je participe sans le savoir à la destruction de la planète ! Je sais que je consomme comme une conne des produits dont on me cache la moitié des ingrédients ! On le sait que la technologie est mise à profit non pas pour augmenter la durée de vie des produits mais pour augmenter leur remplacement ! Alors qu’on sait très bien que la première ampoule électrique à avoir été inventée fonctionne encore. […] On le sait que notre économie dépend de l’exploitation de ressources qui sont déjà épuisées, ce qui nous rend encore plus dépendants de ressources dont on connait pas encore l’existence et qu’il faut découvrir avant que l’humanité s’entredévore ! […] Tant que nous serons capables de nous indigner, nous serons libres. Tant que nous serons animés de l’esprit de révolte qui est le fondement même de nos démocraties modernes, nous pourrons garder espoir ! Les cyniques qui affirment que rien ne peut et ne va changer au fond jouent le jeu de ceux qui gouvernent. 

Olivier Choinière est le directeur artistique de la plateforme de création L’activité – 15 ans de déconstruction théâtrale et récipiendaire du Prix Siminovitch 2014. Vous trouverez un résumé de 35 textes  dont il est l’auteur, sur le site du cead.qc.ca. Audacieux et subversif comme la plupart de ses œuvres, Le manifeste de la jeune-fille  est un portrait critique de la société ou le discours des citoyens et l’image qu’ils véhiculent à travers les réseaux sociaux sont souvent aux antipodes de leurs comportements réels en matière de consommation. Nos responsabilités en tant que citoyens dans les causes environnementales font également partie des innombrables sujets de discussions que cette pièce incitera ex. L’élevage intensif de bovins responsable de la déforestation, les émissions de méthane et de dioxyde de carbone, les dangers de la fracturation hydraulique et de l’exploitation des sables bitumineux, etc.

Entrevue de l’auteur avec Paul Lefebvre sur le site de l’Espace GO;
Article de Jérémy Laniel dans la revue Voir vol.2 no.1 p.9-12 et de
Marie-Christiane Hellot sur le site de la revue Jeu 30/1/2017.

tiqqun_theoriedelajeunefille

TIQQUN (2001). Premiers matériaux pour une théorie de la Jeune-fille, éditions Fayard, 144 p. qui a aussi inspiré, mais de manière tout à fait différente, Laurence Brunelle-Côté et Simon Drouin (Bureau de l’APA) pour leur spectacle La jeune-fille et la mort présenté au FTA en 2013. (Pour en savoir plus sur l’arrestation de Julien Coupat membre du collectif TIQQUN lire « La justice écarte définitivement la qualification d’acte terroriste dans l’affaire de Tarnac » Le Monde 11/01/2017.)

Ne manquez pas non plus Le déclin de l’empire américain du 28 février au 1er avril à Espace Go.
Surveillez la programmation du Festival TransAmériques qui se tiendra du 25 mai au 18 juin
et celui du Festival du Jamais lu au Théâtre des écuries du 5 au 13 mai 2017.

Voir sur ce site le billet – Théâtre Politique

Paysages sonores naturels

29/01/2017

chansonsanimales_berniekrauseFondation Cartier pour l’art contemporain

Chansons animales & Cacophonie humaine
Manifeste pour la sauvegarde des
paysages sonores naturels

Éditions Actes Sud 2016

De Bernie Krause

L’exposition Le grand orchestre des animaux à la Fondation Cartier a déjà pris fin, mais le bioacousticien Bernie Krause nous laisse tout de même un splendide catalogue et ce livre sur ses recherches en écologie des paysages sonores. Dans les premières pages, il nous explique que « Paysage sonore » ou soundscape en anglais a été introduit par le compositeur et environnementaliste canadien Raymond Murray Schafer – cofondateur du World Soundscape Project dans les années ’60. Bernie Krause développera ensuite ce thème qu’il divise en 3 catégories  soit a. Géophonie – bruits naturels non biologiques ex. vents, vagues b. Biophonie – sons produits par des organismes vivants et c. Anthropophonie – sons issus des humains, contrôlés (musique, langage) ou non. Parmi les pages de notes et références,  agrémentées en plus d’échantillons sonores, Bernie Krause nous propose le site Wildstore.wildsanctuary.com offrant une kyrielle de pistes de paysages sonores. Il ne manquera pas de citer les nombreuses études sur le bienfait de la musicothérapie et ses applications à travers le monde. Bernie Krause relate le cas des Bakas de la République centrafricaine qui guérissent diverses maladies grâce à l’interaction des sonorités de la forêt et celui  à titre préventif au Japon appelé shinrin-yoku signifiant « bain de forêt ainsi qu’en Arizona pour venir en aide aux chiens militaires souffrant de stress post-traumatique et celui de l’université de Kaiserlautern en Allemagne, démontrant une amélioration des capacités d’apprentissage en milieu scolaire. Pour terminer, il insiste sur l’importance d’intégrer les critères acoustiques  dans l’ingénierie architecturale  et remettra en question notre suprématie sur le monde naturel.

chansonsanimales_legrandorchestredesanimaux_krause

KRAUSE Bernie (2017). Le grand orchestre des animaux, Thames & Hudson, 368 p.CD inclus.
Choisissez votre paysage sonore du Gonarezhou au Zimbabwé, du Parc de l’Algonquin ou Yukon au Canada, du Lincoln Meadow ou l’Alaska aux États-Unis et de multiples lieux océaniques sur :
http://www.legrandorchestredesanimaux.com/fr

Découvertes 2016 et poésie

21/01/2017
tags: ,

qsdecouvertes2016

Janvier / Février 2017  Dossier Québec Science  Les 10 Découvertes de l’année 2016

En voici quelques-unes en guise d’exemples accompagnées d’un poème
ou d’une illustration de Santiago Ramón y Cajal (Nobel 1906).
Votez jusqu’au 9 février

 

Traquer le VIH pour l’éradiquer par Marine Corniou dans QS vol.55 no.5 p.38-39 janvier 2017
Publication dans Cell Host & Microbe Sept. 2016 vol.20 no.3 p.368-380.

Daniel Kaufmann du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal
Détection de l’ARN viral et de protéines virales à l’intérieur de lymphocytes T servant de réservoirs au VIH latent chez des patients sous trithérapies. Ci-dessous, un virion du VIH s’attachant à la surface d’une cellule cible (lymphocyte T en gris) via les récepteurs CD4 (filaments).

qsdecouverte2016_danielkaufmann

Newborn de Debora Lidov

Hospital Record – Patient is full-term baby born to HIV-positive mother. Per infectious disease team, Patient to be discharged home on oral AZT four times daily times six weeks. Note father is unaware of mother’s status or baby’s treatment protocol. Mother has trained in medication administration and verbalizes plan: Father to be told by mother that AZT is routine antibiotic or did she say vitamins. Mother refuses home-care nurse. […]

Autres poèmes du projet HIV Here & Now Poem-a-Day sur hivhereandnow.com.
qui consistait à publier un poème par jour à raison de 35 au total, pour le 35e
anniversaire des premiers rapports de patients atteints du SIDA en 1981.

 

______

Convertir la lumière en électricité sans (trop) se fatiguer  d’Anabel Cossette Civitella p.58-59
Publication dans Applied Physics letters Sept. 2016 vol.109 no.13.

Simon Fafard de l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique de l’U. de Sherbrooke

Une Odyssée Humaine de Vincent Avanzi
[…] Pour que l’Humanité ne tire pas trop en avance / Sa propre révérence et sa toute dernière danse. / L’atmosphère restera au final un bien commun, / Les atomes de la Terre dans l’âme de chaque être humain. / Les conséquences seront-elles visibles en 2050 ou 2100 ? / Chaque génération aura sa propre destination, / Son soleil, sa sentence, sa part de Lune et même son croissant. / Donc si l’on s’emporte, qu’est-ce que l’Humanité va bien pouvoir devenir ? / Au final, peu importe si notre espèce s’arrête, la planète, elle, a de l’avenir./ Des rendements archaïques aux mouvements dynamiques, / Le soleil est-il notre avenir photovoltaïque / Avec des éoliennes qui nous regardent depuis le jardin d’Eden ? / Quoi qu’il en soit, augmentons la R&D vers un beau projet commun, / Et rêvons d’une nouvelle ère aidée par nos êtres humains, / Avec comme objectif, un effort collectif et un vivre ensemble positif.

Visitez le site de V. Avanzi – artiste prospectiviste et poète conférencier odyssehumaine.com

Et notez le retour de Roberto Morandotti (voir Découvertes QS 2015) pour Lumière sur l’ordi du futur de Joël Leblanc dans QS vol.55 no.5 p.40-41 janvier 2017.

 

______

Tricoter les neurones de Marc-André Sabourin dans QS vol.55 no.5 p.56-57 janvier 2017
Publication dans The journal of neuroscience Jan. 2016 vol.36 no.3 p.979-987.

Margaret Magdesian et Peter Grütter de l’Université McGill
Connexions neuronales et prolongation d’axones jusqu’à 0,84 mm en moins d’une heure
et ci-dessous, figure 1 de l’article dans jneurosci.org montrant l’initiation, l’élongation
et les connexions de nouvelles cellules neuronales.
qsdecouvertes2016_magdesiangrutter_ramonycajal

À droite : The beautiful brain – the drawings of Santiago Ramón y Cajal
de L. Swanson, E. Newman, A. Araque et J. Dubinsky, éditions Abrams 2017, 208 p.

 

______

Scientifique de l’année de Radio-Canada 2016
Daniel Pauly pour ses recherches mettant en évidence les dangers de la surpêche dans les océans.
Il sera l’invité aux émissions Les Années Lumière et Découvertes du 22/01/20167 sur ici.radio-canada.ca et lire l’article d’Alain Labelle. Statistiques et documents disponibles sur le site Sea round us – fisheries, ecosystems & biodiversity incluant la publication récente de PAULY D. et ZELLER D. (2016). Global Atlas of Marine Fisheries: A critical appraisal of catches and ecosystem impacts aux éditions  Island Press, 520 p.

scientifique2016derc_danielpauly

Dégâts des eaux  de Michel Baglin
Un présent qui s’absente 2013 aux éditions Bruno Doucey,  112 p. extrait de p. 66-67
Résumé dans la chronique littéraire sur le site Lectureaucœur.fr du 28/12/2015

Dégâts des eaux  (à Marie Claude et Georges Cathalo)
[…] Maintenant que les ruisseaux moussent et que les torrents empestent,
que les glaciers tournent en boue et tout le reste à débâcle.
maintenant que la banquise perd le nord avec ses ours
et qu’on vide la mer de ses poissons et qu’on en racle
le fond jusqu’à la dernière arête…

Maintenant que les fleuves n’atteignent plus la mer,
que les îles sombrent à leur tour
et qu’au centre de l’océan naît un continent nouveau de détritus à la dérive…
Maintenant que le temps nous a eus à l’usure
et que le futur en des flaques nauséeuses s’est décomposé avec nos utopies… […]

Et pour les nostalgiques… vous pouvez réécouter la chanson St-Laurent de Robert Charlebois d’après un texte de Jean Charlebois dont vous pouvez lire le recueil La nuit comme le jour 2016 aux éditions Les heures bleues, 118  p. avec des illustrations de Charles Lemay.

 

Voir aussi sur ce site la rubrique « Poésie » ainsi que  Découvertes de l’année
2015,  201420132012,  2011  et  Nobel 2016, 20152014, 2013,  2012,  2011.

%d blogueurs aiment cette page :