Skip to content

Haïti est une fête au FIL

20/09/2016

fil2016_twinmuse_videodeguypelletier

Haïti est une fête au Festival International de la Littérature 2016
Hommage à Anthony Phelps avec Jean Marchand et TwinMuse au piano –
Image ci-dessus du vidéo de Guy Pelletier avec Mehrshid et Houshid Afrakhteh;
Suivi de Carte blanche à James Noël avec Pascale Monnin, Rodney Saint-Éloi, Babx
Chloé Sainte-Marie et plusieurs autres en collaboration avec Mémoire d’encrier
Mercredi 28 septembre à 20h  au Lion d’or  1676 rue Ontario

 

anthony_phelps_jeveille

PHELPS Anthony (2016).  Je veille incorrigible féticheur, éditions Bruno Doucey, 136 p.
Lire le portrait de l’auteur par Hélène Maïa sur le site ile-en-ile.org et Saxo du diable p.107
[…] Par temps de Bételgeuse / la lune reflète l’enfance / les jours anciens rajeunissent // Longilignes silhouettes là où la nuit se repose, / Déclinaison hâtive./ Un temps de clair-obscur / et la licence de la mémoire s’installe / mèche lente d’onomatopées / telle une plainte de saxo. […]

 

anthologiecreolebilingue

Poème de Pascal Lafontant
Anthologie bilingue de la poésie créole haïtienne de 1986 à nos jours, Actes Sud, 2015, 195 p.
Et Anthologie de la poésie haïtienne contemporaine, Points 2015, 576 p. dirigé par James Noël avec poèmes de Gérald Bloncourt, Geroges Castéra, Christopher Charles, René Depestre,
Large Josaphat-Robert, Gary Klang, Michèle Marcelin, Étienne Frankétienne Mariedesiles,
James Noël, Anthony Phelps, Claude Pierre, Évelyne et Lyonel Trouillot.

 

jean_morisset_haitip.77 Sous l’écriture en triture
Ceci est un vieux manuscrit
Aux glyphes effrités
sous la tectonique volcanique
et la fusion des plaques mémorielles
dans le magma de la résistance […]

p.80 Aimer Haïti…
Aimer la douceur d’une poitrine bourgeon
sur un morne en implosion persistante
Aimer l’éclosion d’une cactacée attendrie
sur un volcan ossifié à la moelle
Aimer un pays qui sourit jusqu’aux larmes
sans avouer ses pleurs pour le dire […]

 

MORISSET Jean (2014). Chant pour Haïti – poèmes en transhumance demandant grâce pour leur existence, éditions Mémoire d’encrier, 80 p. Géographe et membre fondateur de l’Atelier québécois de géopoétique de l’UQAM, Jean Morisset signe également un article dans la revue Milieu(x) Philosophie de terrain no.3 2016 « Des Tar Sands de l’Athabaska à la grande rivière de Canada ».

Voir aussi des extraits de Rodney Saint-Éloi (11/2015 / 05/2016) et Joël Des Rosiers (11/2013).

Programmation complète du Festival International de la Littérature
sur festival-fil.qc.ca et autres suggestions aux précédents billets.

Med POE partie 2

17/09/2016

Pour faire suite à la recension Med POE 2011-2016 et aux deux précédents billets i.e.
Cœur de bête hôpital par Christine Germain et Clinique de Roseline Lambert,
voici quelques autres recueils de poésie touchant le milieu hospitalier,
l’insomnie, l’anorexie, l’alcoolisme, l’amputation, la détresse, etc.

medpoe_goudreault_drolet_fontaine_paquin

 

GOUDREAULT David (2012). Premiers soins, éditions Écrits des forges,

p.23 Un docteur en bonne et due forme / M’explique les corps et leur réparation / La facilité de ce qui se fait seul souvent / Puis vient le moment où / Recoudre / Visser / Amputer / Sans autres choix / Avec les cicatrices et les séquelles.

N.B. Soirée de poésie dans le cadre du Festival International de la Littérature
Vendredi 30 sept. de 21h30 à 23h30 au Quai des brumes 4481 rue Saint-Denis.

DROLET Patrick (2008). Un souvenir ainsi qu’un corps solide ont plusieurs tons de noirceur, Éditions Somme toute, 40 p. poème également sur Rachmaninov. Illustrations
de Steve Adams dont un détail ci-dessus accompagnant le poème L’Insomnie.

p.40 L’horreur de mon corps / La douleur / L’insomnie / Vivre éternellement / Essayer de repeindre des visages : Offrir une maladie / à la peinture / à la vie / à la naissance / Un visage se goûte / se simplifie dans le bonheur / Un visage / prend goût à jouer / mais il aime qu’on l’oublie

FONTAINE Myriam (2012). Larmes d’espoir – une adolescence brisée, éd. du Gref, 230 p.

[…] Dormez d’illusions / Je dors de somnifères / De chimie rondes et blanches / L’artificielle opacité m’a volé / Mes rêves, mes espoirs / Je n’ai plus que du noir / Et la lourdeur de ma dépouille ! […]

PAQUIN Éric-Guy (2014). Morgues, éditions Triptyque, 107 p.

p.95 J’invoque les morgues que je ne puis encore quitter / phase exploratrice mauvais timing liberté je ne sais quoi // calme d’une dignité sidérale et millénaire / Astrobol m’explique les griots de son pays / préposés à la mémoire des lieux / privés du repos qu’offriraient le feu la terre et l’eau / leurs dépouilles pliées fœtales / délicatement insérées dans le creux des baobabs / arbres à palabres caveaux mortuaires.

 

medpoe_stejustine-fleury_labrie_dorion

Coll. (2008). Poèmes du lundi – de jeunes anorexiques en chemin de vivre,
éditions Satas / CHU Sainte-Justine, 108 p.  Préface du Dr Jean Wilkins

p.100 Un halo de lumière transperce le fond du couloir / Il vient comme une auréole éclairer mon âme / Anéantir les songes qui terrassent mon cœur / Délivrer ma hantise // Les hordes d’anges noirs quittent ma tête / Après la nuit cauchemardesque renaît enfin le jour / Promesse d’une nouvelle harmonie.

FLEURY Michelle (2013). Je Tu  et Antres, éditions Cornac, 72 p. Illustrations de Chantal Bard

p.42 Le passé tel un virus insidieux dans un monde oblique nous fait mollusques Mollusques nous resterons sans l’appel de l’infinitude  Il ne manque qu’un nouveau  TOI chemin d’eau sans alcool    pour me ranimer p.70 Ouvrir des bouteilles jusqu’au message d’amour naufragé jusqu’à la carte au trésor Bannir la souffrance expulser les épines aplanir la douleur Araser mon être devenir néant Il est des lieux qui imprègnent Mais que durent les roses La mandragore recouvre le maintenant  Le fond des sacs bruns entoure la bouteille des errants froid.

LABRIE Pierre (2015). Les antagonistes du sommeil, éditions D’Art le sabord

p.39 Les insomniaques meurent chaque jour de quelques heures. Respirer. Ne pas y arriver. Il y a des images qui s’activent. Chez les morts aucun pansement n’est toléré. Les plaies se rouvrent sans cesse. Ne pas croire au contraire. p.71  (Ici la grande faucheuse est une impuissante brute amarrée à un trouble terminal du sommeil)  p.75 Il y a la mécanique définitive des astres. Où sommeil est un mot ouvert, avec une moitié terrestre. Et l’autre évacuée dans les nuages. Un mot quasi défunt. Étouffé entre deux espaces divins.

DORION Hélène (2012). Cœurs, comme livres d’amour, éditions L’Hexagone,  92 p.

p.13 Cœur organe : central / situé entre les deux / poumons. //  Sur le lac, le vent saisit mes lèvres. / L’imperceptible pulsation du sang / mon souffle heurté, le ciel, la neige, l’ombre / avec la lumière se confondent. / Je ne reconnais rien du paysage / à l’intérieur de moi // je cherche le centre. […]

FIL2016banderole

N.B. Dans le cadre du Festival International de la Littérature, Hélène Dorion participera à
Temps 9 – Concert littéraire avec Hélène Dorion et Les Violons du Roy
Dimanche 25 sept. 16h  Place des Arts 5e salle
Librettiste d’un soir avec aussi D.Arcand, G.Turp, E.de la Chenelière et C.Binamé
Vendredi 30 sept. 19h Bibliothèque Nationale et Archives Nationales du Québec.

Coeur de bête hôpital

16/09/2016
tags:

coeurdebetehopital_christine_germain[…]
Dans le jardin des sœurs hospitalières
une imposante muraille de pierres encercle    chênes       féviers   érables
marronniers et pommiers de longue vie
[…]
Parade de derniers soupirs
Pendant le break   dans la chaleur qui débute
Éros et Thanatos   se sont croisés un instant
[…]
À la sortie   une femme âgée
petit oiseau inquiet
Demande en quittant l’urgence son fils
Tu m’amènes à la maison n’est-ce pas ? […]

De Christine Germain – extraits p.22, 29, 40

 

 

GERMAIN Christine (2015). Cœur de bête hôpital, éditions Rodrigol, 43 p.
3 autres recueils accompagnés d’un CD de Christine Germain  aux éditions Planète rebelle et extraits sonores sur voixdici.ca et lire GIGUÈRE Nicholas (18 août 2016).« Le cœur de l’hôpital, le cœur tout court », magazine Spirale – articles web – http://magazine-spirale.com/
incluant un extrait fort et poignant de la p.18

Med POE 2011-2016

11/09/2016

i-love-poesie

Le blogue Arts & Sciences a toujours essayé de mettre à l’avant des poèmes
en liens avec les sciences, voici donc une recension de vers ou de recueils
déjà mentionnés sur ce site et touchant le domaine médical.
Continuez de lire ce blogue et d’autres suivront…
regroupés au fur et à mesure, à droite
sous le thème Med POE.

 

 

Auteur Titre du poème et/ou du recueil
Éditeur et Année de publication
Sujet
Collectif Beauty is a verb
Cinco Puntos Press 2011
Handicaps divers
ALEXANDER Elizabeth The Venus Hottentot Stéatopygie
ASFOUR John Mikhaïl Les yeux bandés ou Blindfold
Le Noroît 2014 et McGill UPress 2011
Cécité
BLAIS K. Mathieu Tabloïd
Le Quartanier 2015
Cancer
BöK Christian The xenotext – book 1
Coach House Books 2015
Microbiologie et génétique
CARSON Anne The Glass Essay dans Glass, Irony & Gold
New directions 1995
Alzheimer
COLIBRI Nuages dans les neurones
Lespoetes.net
Neurones
DALTON Mary Hyperthyroïd dans Red legger

Vehicule Press 2006

Hyperthyroïdisme
DAVID Carole

 

L’année de ma disparition
Herbes rouges 2015
Milieu hospitalier
DES ROCHES Roger Le corps encaisse
Herbes rouges 2015
Souffrance
DESMET-GREGOIRE Hélène Éloge du café
Revue Confluence Méditerranée
Nutrition
DOPAVOGUI Siba Joseph
DIALLO Lamine Mamadou
Ebola
J’en ai marre
Ebola
DOWD Jean-François Une vie à l’étourdie
Lézard amoureux 2015
Avortement
GENDRON Marie * Les naufragés de l’Alzheimer Alzheimer
GODIN François La chambre à quatre vents
Hexagone 2014
Définitions variées
GODIN Gérald Ils ne demandaient qu’à brûler
Hexagone 2001
Épilepsie
HUGHES Caoilinn Gathering evidence
Victoria University Pres 2014
Cancer et cellules HeLa
HUSTON Nancy Bad Girl – classes de littérature
Actes Sud 2014
Avortement
INDOCHINE Enfants de la lune Xeroderma Pigmentosum
JUTRAS Benoît Outrenuit
Herbes rouges 2014
Souffrance
LACHAÎNE René ** Vue sur l’intérieur
ERPI-Pearson 2015
Anatomie et physiologie
LAMBERT Roseline ** Clinique
Poètes de brousse 2016
Milieu Hosp.
et Maladie Mentale
LE GOUIC Isabelle ** Peut-être la nuit close
Edite 2007
Souffrance
LEGENDRE Claire Le nénuphar et l’araignée
Allusifs 2015
Thyroïdectomie et autres
LEGRIS Sylvia Details of articulated skeletons
TCR The capilano review 2013
Anatomie
LÉGER Hugo Bobos – chronique de la petite douleur
Somme toute 2016
Divers
LOCAS Janis Carpe et chienne – carnet bipolaire
Poètes de Brousse 2015
Maladie et Souffrance
Mme Cosinus  *** Cher spermatozoïde Reproduction
On va tous mourir Microbiologie
RAINE Nina Tribes – pièce de théâtre
Mise en scène de Sarna Lepine 2015
Surdité
RUIZ Hector Désert et renard du désert
Noroît 2015
Milieu hospitalier
SAGALANE Charles Ateliers des saveurs
La peuplade 2013
Maladie de coeliaque
SALMA A midnight tale
Penguin book of Tamil poetry
Accouchement
SHOES Dorothy ** ColèreS Planquées – projet collaboratif Sclérose en plaques
ST-DENIS GARNEAU Hector Regards et Jeux de l’espace  1937 Maladie mentale
YOUNSI Ouanessa * Ici est déjà loin dans Femmes rapaillées
Mémoire d’encrier 2015
Excision du clitoris
WORTH Liz Amphetamine heart
Guernica 2011
Divers

 

* Médecin ** Autre profession ou formation dans le domaine de la santé *** des sciences.

Voir aussi le billet Poésie Scientifique au sujet de Muses et Ptérodactyles – La poésie de la science de Chénier à Rimbaud sous la direction d’Hugues Marchal au Seuil 2013, 660 p.

Lorsque vous en aurez l’occasion, ne manquez pas de vous procurer également des recueils de poésie du prolifique  Jean Désy * qui n’a nul besoin de présentation (billet du 18/11/2015), Nathalie de Grandpré * pour Autres choses encore aux éditions Préfi 2013, Marc-André Moutquin ** récipiendaire du Prix de poésie Radio-Canada pour L’appétit des astres, Normand Felton ** pour Reflets aux éditions Cosmos 2010 et du poète d’origine haïtienne Joël Des Rosiers * (billet du 21/13/2013). Terminons maintenant avec un poème symphonique pour chœur et orchestre, à partir de sons cardiaques, composé par Gilles Bellemare et le cardiologue François Reeves * qui fut interprété en décembre 2015 par l’Orchestre Symphonique de Laval – La musique du cœur.

Notez que se tiendra en Suisse, le colloque
La figure du poète-médecin (XXe-XXIe siècles) : une reconfiguration des savoirs
Responsables – Alexandre Wenger, Julien Knebush, Martina Diaz et Thomas Augais
Fribourg unifr.ch –  30 mars et 1er avril 2017

Clinique de Roseline Lambert

09/09/2016
tags: ,

cliniquederoselinelambertClinique de Roseline Lambert
Poètes de brousse 2016, 72 p.

En exergue :

One need not be a chamber – to be Haunted –
one need not be a House –
The brains has Corridors – surpassing
Material Place –

Emily Dickinson, cahier 17, 1864.

 

p.13 ici asile / ils rôdent en sarrau /
dans les corridors ils rondent les vautours /
m’enfonçant leurs seringues à tuer mes mondes

Couverture de Jacinthe Loranger – Nature morte, morte

 

 

Premier recueil de poésie de Roseline Lambert, anthropologue médical et poète.  Elle a déjà été  conseillère scientifique à l’Équipe politiques publiques de l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) et conseillère en soutien à la mobilisation des connaissances de l’UQAM. Voici un avis déposé en septembre dernier, sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental sur lequel Roseline Lambert a participé. Elle signe également des chroniques web pour le magazine Spirale. Vous trouverez des anciens écrits sur son blogue Terrainsvagues.wordpress.com et un poème dans le numéro de printemps 2016 de la revue Estuaire no.64. Pour terminer, lire la critique élogieuse d’Hugues Corriveau dans Le Devoir 30 juillet 2016.

Section Injection p.47

ici le passe-temps des vautours /se joue pile à l’heure / leur casse-tête préféré /
assembler toute la folie du monde / en cinq morceaux de DSM /
empiler les comprimés / aux couleurs assorties à chaque pion /
sur l’échiquier des mauvais perdants / ici asile / du temps passe.

 

FIL2016banderole

Festival International de la Littérature du 23 septembre au 2 octobre – festival-fil.qc.ca

Notez que Roseline Lambert participera à une soirée de poésie dans le cadre du FIL
Mardi  27  sept. de 21h30 à 23h30 au Quai des brumes 4481 rue Saint-Denis.

Voir le prochain billet pour une recension de poèmes (MedPOE)
ayant comme thème le milieu hospitalier et le monde médical.

Paon de nuit

07/09/2016

night_peacock_dai_sijie

Paon de nuit ou Night Peacock de Dai Sijie avec Liu Yifei

Le Paon de nuit vient de recevoir le 1er Prix de la section cinéma chinois au Festival des films du monde de Montréal 2016. Vous trouverez le palmarès des autres films primés sur le site du FFM. Romancier également, Dai Sijie nous avait conquis avec Balzac et la petite tailleuse chinoise pour remporter ensuite le Prix Femina 2003 avec Le complexe de Di aux éditions Gallimard et publier son troisième roman quelques années plus tard – Par une nuit où la  lune ne s’est pas levée; suivront L’acrobatie aérienne de Confucius et Trois vies chinoises chez Flammarion. Le film Paon de nuit a été coscénarisé par Nadine Perront, Saba Mazloum en est le directeur photo et la gracieuse actrice Liu Yifei y joue le rôle principal. Outre l’histoire d’amour autour d’elle que raconte Dai Sijie, on la verra partir à la recherche d’ailantes (Attacus cynthia) pour nourrir ses vers à soie. Le Bombyx de l’ailante (Samia cynthia) est justement une des espèces qui fut introduite en France pour remplacer les vers à soie disséminés par la pébrine  au XIXe siècle. Le titre du film fait par contre référence à un autre papillon de la famille des saturnidés. Le Saturnia pyri qui est le plus grand papillon d’Europe peut atteindre 20 cm, d’où son surnom de Grand Paon de nuit et ressemble au Saturnia pavonia ou Petit Paon de nuit  qui lui ne dépasse pas 8 cm. Quant au Paon de jour (Aglais io)  il est beaucoup plus coloré et fait partie de la famille des Nymphalidés. Fiches entomologiques en hyperlien sous chacune des espèces mentionnées de insectes.org, tela-insecta.net, insectes-net.fr et baladesentomologiques.com. Visitez aussi le site naturedocumentaries.org et le blogue blogadupdup.org avec des vidéos de Philippe Parolini. Voir le billet FFM 2016 pour quelques références sur les expériences de Pasteur pour éradiquer la pébrine ainsi que Lépidoptères pour des photographies d’Alain Lefort, extrait du poème l’Art entomologique & autres infos et celui du 25/8/2015 Tatouages.

vangogh_greatpeacockDétails de Giant Peacock Moth de Vincent Van Gogh 1889
à Saint-Rémy de Provence du Musée Van Gogh à Amsterdam.

Notez que le Petit Paon de nuit est évoqué subtilement dans le poème de Nabokov –  In paradise 1927 : My soul, beyond distant death / your image I see like this : / a provincial naturalist, / an eccentric lost in paradise. // There, in a glade, a wild angel slumbers, / a semi-pavonian creatue. / Poket at it curiously / with your green umbrella, […] et dans Lines written in Oregon en 1953 Blue birds from the bluest fable, / Bear and hare in coats of sable, / Peacock moth on picnic table, […] Référence – Nabokov’s Butterflies: Unpublished and Uncollected Writings  traduction de Dmitri Nabokov édité par Brian Boyd et Robert Michael Pyle aux éditions Beacon Press 2000, 782 p. Extraits de p.123 et p.500 – résumé par Steve Connor sur independent.co.uk. Et deux extraits ci-dessous autour du Grand Paon:

Ce fut une soirée mémorable. Je l’appellerai la soirée du Grand-Paon. Qui ne connaît ce superbe papillon, le plus gros de l’Europe, vêtu de velours marron et cravaté de fourrure blanche ? Les ailes, semées de gris et de brun, traversées d’un zigzag pâle et bordées de blanc enfumé, ont au centre une tache ronde, un grand œil à prunelle noire et iris varié, où se groupent, en arcs le noir, le blanc, le châtain, le rouge amarante. Non moins remarquable est la chenille d’un jaune indécis. Au sommet de tubercules clairsemés et couronnés d’une palissade de cils noirs, elle enchâsse des perles d’un bleu turquoise. […] Jean-Henri Fabre (1823-1915) Souvenirs entomologiques – série VII chapitre 23

Les papillons […] C’est le ‘grand-paon’ à l’oeil rose / Dessiné sur un fond gris,/ Qui ne vole qu’à nuit close, / Comme les chauves-souris ; / Le ‘bombice’ du troëne, / Rayé de jaune et de vent, / Et le ‘papillon du chêne’ / Qui ne meurt pas en hiver ! […] Gérard de Nerval (1808-1855)

Silkworms de Zheng Min (1984) – The flowering of modern chinese poetry
Traduction par Herbert Batt et Sheldon Zitner
McGill-Queen’s UPress 2016, 448 p. extrait p.411

Life is condensed in these miraculous black specks
That transform overnight into a swarm of tiny strands.
They swim in a sea of green leaves,
Growing into a tender flesh – slender forms
Perfectly round, with crimsom mouths.
[…]
You spend your lives to build a future,
Your ressurection,
Using a long, long thread of shining silk,
Winding and winding it again around your flesh,
A passing stage in your life,
Awating in seclusion your metamorphosis.

However it may be,
Your diaphanous abodes
Are not sleeping chambers,
Nor mausoleums.
Life pulsates inside.
In boiling water you exchange a death
For silver threads that reach through time and space.

night_peacock_liu_yifei_leon_lai
Liu Yifei et Leon Lai dans Paon de nuit de Dai Sijie  centdevotee.files.wordpress.com

Le Shakuhachi (shaku – 1 pied / hachi – 8 pouces) est une flute traditionnelle à l’origine du Xiao. Sur le site du Chikudo-bamboo-flutes.com on raconte les origines de cette flute utilisée pour la méditation, construite au IXe siècle par un disciple du moine boudhiste Fuku. Vous pouvez écouter Treasures Of Chinese Instrumental Music: Wind Instruments et lire la description de treize instruments à vents chinois anciens sur domomusicgroup.com; voir aussi sur ce site le billet Musique de l’antiquité grecque et romaine.

Aïda de Verdi

01/09/2016

Verdi_Aida

Verdi_Aida_SurlespasdeMariette

BUSCH Hans (1978). The history of an opera in letters and documents, U Minnesota Press, 743 p., “The opera for Egypt” par Jane Grutz dans Saudi Aramco World sept./oct. 2013 p.10 et WINOC (2004). Sur les pas de Mariette – extrait de p.2 et résumé sur histoireenbulles.wordpress.com

 
Aïda   de   Verdi   à   l’Opéra   de   Montréal   les  17,   20,   22   et   24   septembre
Avec Anna Markarova (Aïda), Kamen Chanev (Radamès), Olesya Petrova (Amneris),
Gregory Dahl (Amonasro), Phillip Ens (Ramfis) et Anatoli Sivko (Roi d’Égypte)
Sous la direction du chef d’orchestre Paul Nadler
Chorégraphie de Noëlle-Émilie Desbiens
Mise en scène de François Racine

L’Opéra de Montréal ouvrira sa saison en grand avec le somptueux Aïda de Verdi. Il est d’ailleurs le deuxième opéra le plus joué au Metropolitan Opera (guide pédagogique ci-joint) et pour célébrer le 200e bicentenaire de la naissance de Verdi, l’Opéra de la Bastille a fait appel en 2013 à Olivier Py pour sa mise en scène présentée à nouveau cet été d’une version transposée au XIXe siècle en Italie. Il est loin d’être le seul à oser varier les lieux et l’époque de ce classique; Aïda au Vatican (Johannes Erath), Aïda sur canapé (Peter Konwitschny), certaines productions nous imposent une guerre intergalactique (Giancarlo del Monaco), sanguinaire (Christof Nel) ou aux couleurs fluo (Karsten Wiegand) et d’autres sont plutôt minimalistes au point d’éliminer même le ballet (Peter Stein) ou d’y accorder de l’importance avec une magnifique chorégraphie par Susanna Egri dans la mise en scène de Gianfranco de Bosio à Vérone en 2008 – réf. Forumopera.com où vous trouverez toutes les critiques d’Aïda par l’égyptologue Jean-Marcel Humbert et lire le numéro complet consacré à Aïda de la revue L’avant-scène Opéra no. 268 mai-juin 2012.

Rappelons que c’est l’archéologue et égyptologue français Auguste Mariette (1821-1881) qui écrivit la première version du  scénario pour cette œuvre monumentale de Verdi. Le khédive Ismaïl Pacha lui avait fait la commande pour l’inauguration de l’Opéra du Caire qui coïncidait avec les célébrations de l’ouverture du canal de Suez en 1869 (notez qu’une 2e voie navigable vient d’être inaugurée l’année dernière), mais à cause de la guerre Franco-Prusse, la livraison du décor et des costumes fut retardée. La première mondiale d’Aïda a finalement eut lieu en 1871.  Antonion Ghislanzoni rédigea le livret en vers après une révision de Camille du Locle partant du texte initial de Mariette. Dans l’extrait ci-dessus de la bande dessinée Sur les pas de Mariette de Winoc, on constate sa détermination pour que le tout soit le plus conforme à la réalité. La pyramide de Gizeh et le temple de Karnak lui ont servi de modèles, de même qu’une statue d’Aménardis pour le personnage d’Amnéris. Petites notes sur Aïda ou l’égyptologie enchantée  de Jean-Luc Chappaz cite plus en détail l’implication d’Auguste Mariette et l’article « Pouvoir, arts et archéologie : trois puissances en lice au Caire » par Hélène Morlier décrit bien le rôle qu’a joué la France, notamment celui de Champollion et de Mariette, en matière de politique archéologique et celui des Italiens dans le domaine des arts.

O céleste Aïda ! toi dont la grâce / Que rien n’efface / Sait tout charmer, /
À toi mon âme est enchaînée, / Ma destinée / Est de t’aimer ! / Qu’Isis m’entende, /
Que je te rende / Ton beau pays, tes jours heureux, /
Que je te donne / Une couronne, / Un sceptre d’or digne des dieux !
Radamès – Scène II

 operademtl_-yvesrenaud
Aïda de Verdi par l’Opéra de Montréal 2016 avec Ramadès (Kamen Chanev) au centre @Yves Renaud

Programmation de la saison 2016/2017 de l’Opéra de Montréal dans le précédent billet.

Opéra de Montréal 2016/2017

01/09/2016
tags:

OperadeMontreal20162017

Saison 2016/2017 de l’Opéra de Montréal http://www.operademontreal.com/
Pré-opéra avec Pierre Vachon – 30 minutes avant chaque représentation
Opéra 101 et extraits musicaux sur le site de l’Opéra de Montréal
Et voici quelques guides pour en savoir encore plus…

Aïda de Verdi les 17, 20, 22 et 24 septembre – voir prochain billet.

Don Giovanni de Mozart les 12, 15, 17 et 19 novembre
Tableau des opéras de Mozart et autres œuvres d’art de la même époque p.5 par l’Opéra de Massy et Questionnaires pour les élèves p.9-11 par l’Opéra de Rouen.

Dialogue des carmélites de Francis Poulenc les 28 et 31 janvier, 2 et 4 février 2017
Articles sur Poulenc et extraits de sa correspondance avec entre autre Darius Milhaud.

Another brick in the wall sur la musique de Roger Waters les 11, 14, 16, 18, 20, 22 et 24 mars 2017 version lyrique de Julien Bilodeau et mise en scène de Dominic Champagne.

La bohème de Puccini les 20, 23, 25 et 27 mai 2017
Clés d’écoute par l’Opéra National Montpellier et guide de l’académie Aix-Marseille.

 

Voir tous les billets sur ce site portant sur l’Opéra incluant
Le syndrome d’Othello,   Écrivains et sciences à l’Opéra,   Opéra & Gastronomie,
Opéra en fleurs,   L’Opéra en classe,   Sciences de l’opéra,   Intoxication de LakméConsolidation mnésique chez Wagner,   Rusalka et syndrome d’Ondine,
La Bohème et tuberculose,   Dead man walking et injection létale,
Diapason de Verdi,   Porgy & Bess et éminents scientifiques,
Analyses physico-mathématiques de la valse de Strauss,
Énigmes de Turandot,   Salomé et poèmes d’Oscar Wilde,
Le Rêve de Grégoire,   Ravalet, etc.

 

FIL2016banderole

Festival International de la Littérature du 23 septembre au 2 octobre – festival-fil.qc.ca

Notez que se tiendra à nouveau l’événement Librettistes d’un soir
Avec D. Arcand, G. Turp, E. de la Chenelière, H. Dorion et C. Binamé
dans le cadre du Festival International de la Littérature à la
Bibliothèque Nationale et Archives Nationales du Québec
Vendredi 30 septembre à 19h

Parc de sculptures – ESSARTS

28/08/2016

Essarts_JeanBrillant_RogerGauvreau_AndreFournelle

Essarts_DariaGonzalez_KarenMacher

Essarts_MaudeLapierreLucePelletierJoelleMorosoli

Parc de sculptures du Mouvement Essarts au 260 Rang 10 à Saint-Pie-de-Guire
La forêt sculptée par Jacqueline Bouchard aux éditions Le Sabord 2009, 120 p.
50 œuvres de 38 artistes du monde

Suite à l’annonce du vernissage estival du Mouvement Essarts  à la fin du billet Biotope, voici un bref aperçu de ce site enchanteur que vous devez absolument visiter ! Sous la protection du Phoenix d’Indra Singh sont disséminer à travers les lieux, des mégasamares d’érable de Francis Cunny, des chanterelles rouges de Karen Macher, une coccinelle de Daria Gonzalez, des toiles d’araignée bien camouflées par Luce Pelletier et une allusion au moustique géant, le Psorophora ciliatata par Maude Lapierre.  Vous y verrez aussi Thorax de Jean Brillant, artiste à l’honneur cette année qui a l’habitude de travailler à l’intérieur même de son œuvre, Capsule de Roger Gaudreau  fabriquant régulièrement des structures cylindriques avec la technique de découpage au plasma ainsi que Fulgurance en forme d’éclair d’André Fournelle et ci-dessous l’explication de l’œuvre de Joëlle MorosoliL’érosion des peuples représentant l’annihilation territoriale et culturelle des nations autochtones par les pays colonisateurs (Angleterre, France, Hollande, Portugal, Espagne).

Voir aussi sur ce site les billets Joëlle Morosoli du 15/3/2013 et André Fournelle du 17/8/2016.

Fukushima et autres films – FFM 2016

23/08/2016

 * Les séances au Cineplex Forum sont malheureusement annulées mais celles au
Cinéma Impérial demeurent au programme – voir le site du FFM *

Festival des Films du Monde de Montréal du 25 août au 5 septembre.

FFM2016_Fukushima_FutoshiSato

The seal of the sun de Futoshi Sato – Japon 130 min
Vendredi 26 août à 19h CI.26.6
Coulisses politiques autour de la catastrophe nucléaire de Fukushima du 11/3/2011.

 

Voici par la même occasion, un tout nouveau recueil de poésie d’un poète de Fukushima :

Fukushima_Poemes2016Minuit. Sixième jour après le séisme. […]
Cette nuit-là, j’ai envoyé plus de 40 tweets.
J’ai intitulé « Jets de poèmes » la série de messages que j’envoie.

WAGÔ Ryôichi (2016).
jets de poèmes – dans le vif de Fukushima,
éditions Érès, 300 p. Traduction de Corinne Atlan
Illustrations d’Élizabeth Gérony-Forestier. Extraits
ci-dessous de R.Wagô tirés de poetpsy.wordpress.com,
terreciel.net, lescarnetsdeucharis.hautetfort.com
et mondeenpoesie.net.

6ème jour après la catastrophe. Ma vision du monde
et ma façon de penser sont transformées.
16 mars 2011 – 04:29

Nous sommes arrivés au point de non-retour.
Je veux écrire comme un asura. 16 mars 2011 – 04:30

 La nuit est silencieuse. Il pleut des radiations. 16 mars 2011 – 04:30

Alerte sismique. Épicentre au large de Miyagi. Alerte sismique. Épicentre au large d’Ibaraki.
Alerte sismique. Épicentre au large d’Iwate. Alerte sismique. Épicentre sur la troisième étagère
du réfrigérateur. Alerte sismique. Épicentre sur ma chaussure droite. Alerte sismique.
Épicentre sur la cagette d’oignons. Alerte sismique. Épicentre sur mon dictionnaire.
Alerte sismique. Épicentre au cœur du printemps. 20 mars 2011 – 22 : 52

dans Fukushima déserte une nuit de pluie silencieuses
nos âmes dorment dans l’humidité des ténèbres 21 mars 2011 – 20:55

Les montres du nord-est du Japon retardent toutes d’une minute. Les numériques,
les analogiques, les magnétiques, les sabliers, les clepsydres, les cadrans solaires,
les horloges à vent, les horloges biologiques. Est-ce qu’elles sont toutes restées
bloquées sur 2h47 de l’après-midi le 11 mars ? 1er avril 2011 – 22 : 25

Retour temporaire à leur domicile de personnes évacuées de Minamisôma et Tomioka,
préfecture de Fukushima. Première autorisation de retour accordée par les collectivités
régionales de la zone côtière.15217 morts, 8666 disparus.
25 mai 2011

Autres films (Mayu Nakamura, Sion Sono), livres, œuvres d’art (Susan Norrie,
Jean Dupuy,) et pièce de théâtre (Elfriede Jelinek) sur Fukushima, mentionnés sur ce site.
Pour en savoir plus sur la situation actuelle de Fukushima en 2016, visiter le site du IRSN.fr.

 

Serre-moi de Teace Snyder – Canada 88 min sur la musique d’Alexandra Strélisky
Film abordant le thème du suicide assisté – voir aussi stats de dyingwithdignity.ca
Dimanche 4 septembre à 20h au Théâtre Outremont 1248 avenue Bernard Ouest

Plusieurs autres films ont comme décor le milieu hospitalier ou des protagonistes atteints de divers problèmes médicaux ex. autisme (Destiny – Chine), cancer en phase terminale (Her love boils bathwater – Japon), tuberculose (The coop – Turquie), valvulopathie congénitale (Boundless – Inde) cécité (Radiance – Argentine), trouble d’apprentissage (Hold my hand – Japon), démence (Mango dreams – Inde) et ceux déjà cités dans les deux précédents billets (FFM 2016 et Musique & Poésie au FFM 2016).

Voir aussi le documentaire Kemtiyu, séex Anta d’Ousmane William Mbaye dressant le portrait du chercheur, traducteur et politicien sénégalais Cheikh Anta Diop (1923-1986). Considéré par certains comme le Pharaon du savoir ou le Sisyphus de la recherche, le documentaire termine avec Cheikh Anto Diop clamant : « Il n’ y a qu’un seul salut, c’est la connaissance directe. Formez-vous, armez-vous de sciences jusqu’aux dents et arrachez votre patrimoine culturel. À formation égale, la vérité triomphe… Il n’y a pas d’autres voies, jeunes africains. » Mercredi 31 août à 19h10 au Théâtre Outremont.

FFM2016Banderole

%d blogueurs aiment cette page :